Magazine Santé

INFECTIONS NOSOCOMIALES: Bientôt un vaccin anti-staph? – The Journal of Infectious Diseases

Publié le 22 décembre 2013 par Santelog @santelog

INFECTIONS NOSOCOMIALES: Bientôt un vaccin anti-staph? – The Journal of Infectious DiseasesCe vaccin développé par des chercheurs de l’Université de l’Iowa semble bien protéger contre la pneumonie mortelle causée par le staphylocoque doré, y compris contre ses souches résistantes aux antibiotiques, comme le SARM (S. aureus résistant à la méticilline). Les résultats sur ce candidat-vaccin, publiés dans le Journal of Infectious Diseases, obtenus sur l’animal, doivent encore être transformés sur l’Homme mais apparaissent déjà comme majeurs et très prometteurs.

Staphylococcus aureus provoque plusieurs types d’infections, du furoncle et de l’infection cutanée aux pneumonies mortelles et à la septicémie. Aux seuls Etats-Unis, 70.000 Américains développent une pneumonie à staphylocoques chaque année, dont à SARM. En France, Staphylococcus aureus représente près de 20% des infections nosocomiales et 52% des infections à Staphylococcus aureus sont résistantes à la méticilline. Si cette proportion de SARM tend à baisser (Voir schéma ci-contre), ce toujours près de 10.000 cas en établissements de Santé qui sont recensés chaque année en France. C’est sans compter le développement des infections à en milieu communautaire, qui sont estimées, toujours en France, à plus de 30.000 cas dont plus de 7.000 cas à Sarm, chaque année.

Les précédentes tentatives de vaccins anti-staph. Avaient ciblé les protéines de surface des bactéries, sans succès. Le Pr Patrick Schlievert, professeur de microbiologie à l’Université d’Iowa explique que son candidat va cibler les toxines sécrétées par les staphylocoques. Ce sont ces toxines qui sont responsables des symptômes sévères et parfois mortels des infections à staph. Ces symptômes comprennent de fortes fièvres, une pression artérielle basse, parfois un choc toxique.

Les chercheurs ont travaillé sur un modèle animal de l’infection et montrent que le vaccin fournit une protection quasi-complète contre 3 toxines. Les animaux vaccinés s’avèrent protégés de la maladie, même en cas d’infection avec des doses très élevées de bactéries. Non seulement le vaccin assure la survie, mais il élimine la bactérie : 7 jours après la vaccination, toute trace de bactérie pathogène a disparu des poumons des animaux. Enfin, l’utilisation des anticorps d’animaux vaccinés permet d’immuniser d’autres animaux.

Ce vaccin anti-toxines peut fournir une protection contre toutes les souches de staphylocoque, expliquent les chercheurs qui doivent maintenant «  convertir  » ce vaccin pour l’Homme.

Sources: The Journal of Infectious Diseases December 19, 2013 doi: 10.1093/infdis/jit823 Vaccination Against Staphylococcus aureus Pneumonia (Vignette CDC)

InVS Infections à Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (Sarm) dans les établissements de santé, France, 2005-2008

INFECTIONS NOSOCOMIALES: Bientôt un vaccin anti-staph? – The Journal of Infectious Diseases
Lire aussi, sur les Infections nosocomiales


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine