Magazine Santé

L'OBÉSITÉ INFANTILE corrélée au stress – Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism

Publié le 23 décembre 2013 par Santelog @santelog

L'OBÉSITÉ INFANTILE corrélée au stress  – Journal of Clinical Endocrinology & MetabolismC’est l’analyse des cheveux d’enfants atteints d’obésité vs de poids normal qui permet ici de démontrer que dès l’âge de 8 ans, l’obésité est corrélée avec des niveaux plus élevés de cortisol. Ces conclusions, présentées dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism suggèrent que soit les enfants obèses sont psychologiquement plus stressés soit leur corps gère différemment les hormones de stress. En tous cas, l’obésité s’avère associée à un biomarqueur reconnu de stress.

L’hormone cortisol est produite par le corps en cas de stress et, en cas de stress fréquent ou chronique, le cortisol et d’autres hormones de stress s’accumule dans le sang et, au fil du temps, peuvent entraîner de graves problèmes de santé comme l’hypercholestérolémie et la maladie cardiaque, ou le diabète. En mesurant les niveaux de cortisol dans les cheveux des enfants, une mesure qui reflète l’exposition à long terme (sur 1 mois environ), l’équipe de l’Hôpital pour enfants Erasmus MC-Sophia de Rotterdam, montre, pour la première fois, que les enfants obèses ont des niveaux de cortisol chroniquement élevés.

Et dès l’âge de 8 ans, souligne le Dr Erica van den Akker et des niveaux élevés qui persistent au fil du temps. L’étude menée sur 20 enfants obèses et 20 enfants de poids normal, âgés de 8 à 12 ans, révèle une concentration moyenne de 25 pg / mg de cortisol dans les cheveux du cuir chevelu chez les enfants en surpoids, vs 17 pg / mg dans le groupe de poids normal.

Pouvoir déterminer, par de prochaines recherches la cause de cette augmentation, pourra permettre d’améliorer la compréhension de l’obésité infantile et peut-être mieux prendre en charge certaines de ses comorbidités.

Source: Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism 18 Dec 2013 Increased Scalp Hair Cortisol Concentrations in Obese Children et via Eurekalert AAAS Obese children have higher stress hormone levels than normal-weight peers (Visuel© Boris Bulychev – Fotolia.com)

L'OBÉSITÉ INFANTILE corrélée au stress  – Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism
Accéder à nos dossiers- Pour y accéder, vous devez êtreinscritet vous identifier

Obésité de l’enfant (1/6)

Troubles du comportement alimentaire


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine