Magazine Humeur

Grand Noël d’Aubagne : ça Grinch à l’UMP !

Publié le 23 décembre 2013 par Thierry Gil @daubagnealalune

grinch750

Le 21 décembre au matin, les Aubagnais ont découvert un centre-ville tout de blanc vêtu sous une température agréable. Une incongruité météorologique due au long travail du personnel du service public qui a œuvré toute la nuit pour recouvrir les rues d’une neige synthétique et y déposer quelques 600 sapins. On annonçait un centre-ville magique pour une clôture grandiose de l’année culturelle Marseille-Provence 2013 et les Aubagnais n’ont pas été déçus. C’était Noël avant l’heure pour les enfants et leurs familles venus en nombre découvrir les nombreuses surprises qui les attendaient : balades en calèches, lutins et fées de glace, contes pour les tout petits sous des tipis dressés sur l’esplanade De Gaulle, accro-branche, et même ski de fond boulevard Jean-Jaurès, sans oublier le Père Noël himself qui a fait son apparition au milieu de l’après-midi lors d’une grande parade avec ses deux rennes, une meute de Saint-Bernard et des artistes de rues. Tous les ingrédients avaient été rassemblés pour faire de cette journée un grand moment magique et festif. Et parce qu’à Aubagne rien n’est impossible, de la vraie poudreuse en provenance des Hautes-Alpes a été livrée pour que tout les enfants s’adonnent à leur plaisir favori en période d’enneigement : les batailles de boules de neige. À la nuit tombée, des lanternes lumineuses ont pris leur envol dans le ciel aubagnais avant qu’un grand feu d’artifice en musique ne vienne illuminer les yeux des petits et des grands.

Alors que des milliers d’Aubagnais succombaient avec délice à cette magie de Noël, il y en avait pour trouver à redire, la fête n’étant pas du goût de tout le monde. Tel le Grinch, ce croque-mitaine misanthrope détestant Noël et tout ce qui va avec, et particulièrement allergique à la joie de ses contemporains, le candidat UMP à la Mairie d’Aubagne, Gérard Gazay, s’est fendu d’un communiqué dans le quotidien régional La Provence pour vilipender ces «dépenses inutiles» d’un événement qualifié «d’ostentatoire» et ne correspondant pas, selon lui, à l’esprit de Noël. Rabat-joie et grognon le candidat ? Pas seulement. Avec cette mauvaise foi caractéristique des hommes politiques entêtés qui ne voient midi qu’à leur porte, notre « ermite » grognon et aveugle pousse la complainte jusqu’à prétendre que le centre-ville recouvert de neige n’a pas été une surprise agréable pour les Aubagnais (sic)… A-t-il observé la fête depuis la grotte du Grosibou ? Se nourrit-il comme le Grinch exilé sur le mont Crumpit de jus de laitue et de lait tourné pour n’être ainsi que bile et aigreur ? La réponse est malheureusement d’une banalité affligeante : l’ambiance féérique et chaleureuse qui se répand en cette période de fête à Aubagne contrarie l’UMP. Elle ne fait pas les affaires de son candidat et de ses partisans qui n’ont de cesse depuis le début de la campagne de décrire notre ville comme une cité sur laquelle s’abattent toutes les calamités. Hélas, le miracle de Noël n’a pas eu lieu à l’UMP où aucune Cindy Lou n’a été là pour convaincre le candidat UMP de prendre le risque de descendre à Aubagne et de se mêler aux habitants pour recueillir leur sentiment véritable. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

François Vernon


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thierry Gil 4963 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines