Magazine High tech

Fraude téléphonique par Sim Box : un fléau technologique pour l’Afrique

Publié le 23 décembre 2013 par Pykoty @pykoty
sim box fraude

boitier sim box

 Des pays africains comme le Togo, le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Congo font face à de sérieux  problèmes. En effet, dans ces pays, les opérateurs téléphoniques mettent progressivement en place des systèmes de tracking et de protection à cause d’un fléau qui gangrène l’économie numérique : la fraude par Sim Box.

La fraude par Sim Box, kesako ?

Des fraudeurs font apparaître les appels venant de l’étranger comme émis localement grâce au Sim Box. Ce boîtier électronique permet donc de se soustraire aux tarifs de terminaison et aux taxes en vigueur causant ainsi un préjudice énorme pour les sociétés de télécommunication et l’Etat.

Le Sim Box comment ça marche ?

Utilisé à l’origine par certaines entreprises des pays développés pour décentraliser certains appels internes via Internet, un Sim box est un boitier électronique qui dispose de plusieurs cartes Sim. Ce boitier fonctionne avec un routeur et une antenne relais BTS, et il peut gérer jusqu’à un million de minutes d’appels par mois.

Le Sim box transmet les appels par Internet grâce aux IP, un routeur transforme ensuite les données en local et les envoie dans le Sim box qui, à travers ses différentes cartes SIM, les dispatche à son tour automatiquement, grâce à une antenne relais, aux réseaux téléphoniques du pays. Ainsi, vous pouvez recevoir un appel de l’étranger et voir apparaître illégalement sur votre téléphone un numéro local.

Enrayer la fraude

En temps normal, sur chaque minute d’appel entrant, une taxe est perçue par les Etats, or le piratage téléphonique prive l’Etat de l’argent provenant de la taxation des appels entrants.

En détournant ces appels entrant grâce au Sim Box, les pirates paient jusqu’à trois fois moins cher puisqu’ils présentent l’appel comme local, causant ainsi un préjudice énorme aux caisses de l’Etat et aux opérateurs télécoms. Des réseaux de pirates via Sim Box ont ainsi pu être démantelés aussi bien en Côte d’Ivoire qu’en RDC, grâce à la volonté des opérateurs de télécoms et des Etats de mettre fin à ces pratiques mafieuses.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pykoty 656 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte