Magazine France

Droit à l’avortement en Espagne : la droite réac, soutenue par l’Eglise, vote le retour de l’aiguille à tricoter

Publié le 23 décembre 2013 par Gédécé @lesechogaucho

1506895_10202175913913632_1378059225_n

Pour ceux qui en douteraient encore, le vent aux effluves pestilentiels coloré de brun de la réaction et de l’extrémisme souffle sur l’Europe. Il vient de la droite la plus rabougrie, la plus repliée sur elle-même, et la plus inféodée aux intégrismes religieux qu’on puisse connaître, malgré son prétendu faux nez combat pour le respect le plus strict de la laïcité…  mais à géométrie variable. Il fait  reculer nos droits sociaux, et notamment  ceux concernant le droit des femmes, des salariés, et des étrangers, de plusieurs dizaines d’années. Bientôt le moyen âge ?

Dernier exemple en date, particulièrement significatif : pas plus tard qu’avant-hier, alors que la quasi-totalité des pays d’Europe l’autorisent, le gouvernement espagnol a donc décidé quant à lui, sous la pression ecclésiastique ¹, de limiter si strictement l’avortement qu’il est devenu quasiment impossible, sauf dans des cas très restrictifs, ce qui constitue une véritable régression sociale, inédite depuis Franco. Les médecins qui s’y livreraient contreviendraient à la loi et seraient poursuivis au pénal comme au niveau administratif. La gauche espagnole et les associations féministes dénoncent ainsi la loi « la plus restrictive depuis la fin de la dictature ». Preuve que notre extrême droite nationale ultra machiste aime beaucoup les régressions sociales, peu les femmes et beaucoup les dictatures et la religion quand c’est la sienne, Le Pen père  applaudit des deux mains cette décision hautement régressive et moyen-âgeuse. Et ce délégué régional et départemental de la Droite populaire, un des courants de l’UMP dans les Alpes-Maritimes², dépasse allègrement le point Godwin :

azur

la droite la plus rance de France  et de Navarre soutient donc le retour aux viennes méthodes de torture des femmes, qui ne sont plus autorisées à disposer de leur corps comme elles l’entendent, sauf à revenir à l’aiguille à tricoter, et à risquer la mort ou le recours à cette opération dans d’autres pays d’Europe. Autrement dit, n’y auraient recours que les plus aisées financièrement. Alors, le FN, toujours (vraiment ?) préoccupé par les  intérêts populaires ? Mon œil !

 .

Jill Love, actrice, mannequin et militante, a répondu à sa façon au projet de loi limitant fortement l’avortement en Espagne. Sur sa pancarte, dans la vidéo ci-dessous, il est écrit : "S’il vous plaît, aidez-moi pour me permettre d’aller avorter à Londres" (source)

VIDÉO. Loi anti-avortement en Espagne: la "performance" d’une militante dans la rue à Madrid

¹ « Elena Valenciano, la numéro 2 du PSOE, a elle affirmé que « le temps des évêques est révolu », insistant sur le droit de la femme à décider d’être mère ou non. Elle faisait ainsi référence au soutien apporté par le Conseil épiscopal espagnol au ministre Gallardon, porteur de la "contre-réforme". (source)

² Il a été forcé à démissionner depuis (Voir sa lettre à Copé, particulièrement édifiante, où il est démontré qu’il ne s’agit nullement d’un dérapage, comme on pourrait être tenté de le penser, mais de ses réelles convictions… Inquiétant pour quelqu’un de si jeune, qu’il pense déjà comme un vieux con. Comme quoi la jeunesse n’est pas une question d’âge, mais d’état d’esprit).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog