Magazine Cinéma

[Critique] La Vie rêvée de Walter Mitty

Par Wolvy128 @Wolvy128

4-étoiles

Affiche la vie rêvée de walter mitty
Cinquième réalisation de Ben Stiller (après notamment Zoolander et Tonnerre sous les Tropiques), La Vie rêvée de Walter Mitty raconte la vie d’un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n’ose s’évader qu’à travers des rêves drôles et extravagants. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, Walter doit trouver le courage de passer à l’action dans le monde réel. Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu’il aurait pu imaginer jusqu’ici. Et qui devrait changer sa vie à jamais.

Sans forcément attendre ce film avec impatience au début de l’année, la vision de la toute première bande annonce il y a quelques mois a tellement attisé ma curiosité que je me suis retrouvé ces derniers jours à attendre fermement sa sortie avant d’entreprendre le moindre top cinéma. Et finalement, grand bien m’en a pris puisque je l’ai tellement apprécié qu’il devrait certainement figurer dans mon top 10 de 2013 !

Plutôt habitué à la comédie, tant en acteur qu’en réalisateur, Ben Stiller signe en effet avec La Vie rêvée de Walter Mitty un film nettement plus profond et émouvant qu’on aurait pu le croire au départ. Bien entendu, les moments comiques ne sont pas absents, et on rit plutôt pas mal dans l’ensemble, mais il se dégage de l’œuvre un tel charme et une telle émotion que ce sont davantage ces aspects que l’on retient à l’issue du visionnage. Pour ma part, je dois reconnaître que j’ai rapidement été happé par l’histoire incroyable de cet homme, seul et réservé, qui délaisse aussi souvent que possible son quotidien morose pour se perdre dans des rêves plus délirants les uns que les autres. Jusqu’au jour où la réalité finit par rattraper la fiction et qu’il se voit contraint de se lancer dans une véritable aventure. Du Groenland à l’Islande, en passant par les plus hauts sommets de l’Himalaya, les paysages parcourus par Walter sont absolument somptueux et la magnifique mise en scène ne se prive d’ailleurs pas de retranscrire cette beauté à l’écran. Qui plus est, la photographie soignée de Stuart Dryburgh confère au film une identité visuelle qui lui est propre et qui convient extrêmement bien au sujet. Ajoutez à cela une bande son enivrante et vous obtenez une formidable odyssée, à la fois tendre et onirique.

Photo la vie rêvée de walter mitty
Et pour un simple film de commande, c’est déjà pas mal du tout ! On sent effectivement la grande implication de Ben Stiller dans le projet, même si on imagine qu’il a forcément dû faire des compromis avec le studio. Notamment peut-être sur la fin qui est plutôt convenue et prévisible. Néanmoins, elle n’en demeure pas moins cohérente avec le reste du récit et suscite une réflexion assez intéressante sur notre rapport au monde, l’épanouissement personnel et la notion de rêve. En outre, si le long-métrage se concentre principalement sur Walter, il dresse tout de même sur sa route des personnages excessivement attachants. Cheryl tout d’abord (interprétée par la charmante Kristen Wiig), l’objet de tous les désirs de Walter, qui apparaît finalement comme son moteur dans l’aventure et nous offre quelques très belles scènes, dont celle de l’hélicoptère au Groenland. Sean Penn ensuite qui, dans la peau du photographe Sean O’Connell, nous livre peut-être l’une des plus belles séquences du film. Un moment de grâce comme on en voit peu au cinéma ! Et ce n’est pas le seul puisque plusieurs scènes sortent clairement du lot. A noter d’ailleurs que rien n’est à jeter dans ce film puisque toutes les scènes sont sincères et ont du sens. Enfin, le montage est particulièrement harmonieux, rendant ainsi l’enchainement des séquences extrêmement fluide et agréable.

En définitive, vous l’aurez compris, La Vie rêvée de Walter Mitty se révèle donc une magnifique ode à l’amour, à l’aventure, à la famille et aux rêves. Bref, à la vie quoi ! Alors certes, l’histoire est plutôt simple, et le dénouement relativement prévisible, mais le voyage n’en vaut pas moins le détour. Que vous soyez homme, femme, jeune ou vieux, il ne devrait en effet pas vous laisser indifférent. Gros coup de cœur en ce qui me concerne !



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • The East, critique

    East, critique

    Toujours engagée, Brit Marling s’infiltre dans le groupe éco-terroriste the East pour un film militant intéressant mais maladroit. Lire la suite

    Par  Fredp
    CINÉMA, CULTURE
  • [Critique] AMERICAN SEXY PHONE

    [Critique] AMERICAN SEXY PHONE

    Titre original : For A Good Time, Call… Note: Origine : États-Unis Réalisateur : Jamie Travis Distribution : Lauren Miller, Ali Graynor, Justin Long, Sugar Lyn... Lire la suite

    Par  Onrembobine
    CINÉMA, CULTURE
  • The East - Critique

    East Critique

    Point Break chez les écologistes !L'éco-terrorisme étant très peu exploité au cinéma, le réalisateur Zal Batmanglij tente de nous plonger dans le quotidien de c... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • No, critique

    critique

    On avait loupé No à la sortie ciné mais on se rattrape avec sa sortie aujourd’hui en vidéo. Voici donc comment la publicité a permis de vaincre une dictature. Lire la suite

    Par  Fredp
    CINÉMA, CULTURE
  • Critique dvd: drift

    Critique dvd: drift

    LE FILM: 7/10 Dans les années 70, deux frères affrontent les vagues violentes, la société conservatrice et les motards impitoyables pour se lancer dans... Lire la suite

    Par  Cinedingue
    CINÉMA, CULTURE, DVD, LIVRES, MUSIQUE
  • [Critique] PACIFIC RIM

    [Critique] PACIFIC

    Titre original : Pacific Rim Note: Origine : États-Unis Réalisateur : Guillermo del Toro Distribution : Charlie Hunnam, Rinko Kikuchi, Idris Elba, Charlie Day,... Lire la suite

    Par  Onrembobine
    CINÉMA, CULTURE
  • Critique Cinéma : Ilo Ilo

    Critique Cinéma

    Ilo Ilo est un film d’Anthony Chen présenté au festival Paris Cinéma 2013. Le film sortira en salle le 4 septembre 2013.Le réalisateur a obtenu la Caméra d’Or a... Lire la suite

    Par  Nivrae
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Wolvy128 10268 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines