Magazine Finances

Un assistant vocal pour gérer son budget

Publié le 23 décembre 2013 par Patriceb @cestpasmonidee
Talking Bills La gestion de finances personnelles (PFM) sur smartphone pourrait devenir un outil indispensable de la vie quotidienne pour de nombreux consommateurs si elle n'était encombrée de quelques sérieux inconvénients, qui en limitent l'adoption. En choisissant une interface vocale, l'application Talking Bills tente d'éliminer l'un de ceux-ci.
Avec les claviers virtuels disponibles aujourd'hui sur nos petits écrans, la saisie d'information constitue souvent un handicap majeur pour une multitude de logiciels mobiles. Dans le cas d'une solution de gestion de dépenses totalement indépendante, déconnectée des services de banque en ligne et conçue de manière à gérer les achats de toutes sortes (y compris ceux qui sont réglés en espèces), elle devient évidemment un casse-tête de première importance.
Dans ces conditions, le choix d'introduire un système de commandes vocales afin de piloter l'application s'impose naturellement. Et avec Talking Bills, ce sont toutes ses fonctions qui sont concernées et non uniquement la saisie de données. Il devient ainsi possible d'enregistrer une dépense (« j'ai payé 10$ d'essence hier »), de planifier un paiement récurrent (« ajouter un virement de 1000$ vers le compte épargne tous les 25 du mois »), de consulter l'état du budget (« afficher mes dépenses de novembre »)… en parlant à son téléphone.
Talking Bills sur iPhone
Même s'il n'est pas certain que cette évolution soit suffisante pour convaincre les utilisateurs de suivre leur budget au jour le jour, il est indéniable que l'interface vocale simplifie largement la manipulation de Talking Bills. En fait, cette application représente surtout une excellente démonstration des capacités des technologies du spécialiste mondial de la voix, Nuance, et des opportunités qu'elles offrent pour résoudre les problèmes d'interactions entre l'homme et la machine.
L'utilisation de commandes vocales – plus ou moins « intelligentes » – dans la banque mobile a déjà fait l'objet de quelques expérimentations (au moins aux États-Unis) mais nous sommes encore loin d'un engouement massif. Pourtant, nombreuses sont les situations dans lesquelles elles pourraient faciliter la vie des mobinautes, par exemple pour exécuter un virement, un ordre de bourse ou un paiement à un contact, pour rechercher une transaction, pour surveiller un budget…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 8194 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine