Magazine Amérique du nord

Voyage au pays de la Leffe et du saxophone

Publié le 27 décembre 2013 par Véronique Couzinou @VeroniqueCouzin

Dinant, la petite jumelle wallonne de Dinan la Bretonne, est la patrie de la bière Leffe, du saxophone et de quelques autres curiosités. 

Sous le soleil, Dinant, au coeur de la Province de Namur, a des allures de coquette cité touristique. Impossible, au premier coup d’oeil, de voir qu’elle a subi les pires outrages au fil du temps: rasée en 1466 par le fils de Philippe Le Bon, duc de Bourgogne; pillée sous la Révolution française; occupée par les Hollandais au XIXème siècle; anéantie par les Allemands en 1914 et bombardée en 1944. Une chance que Dinant, en celte, ça signifie « vallée heureuse »...

Aujourd’hui, les visiteurs affluent dans cette région connue comme étant la vallée des forteresses et des châteaux, et ne manquent pas de s’arrêter dans la ville, adossée aux falaises et se mirant dans la Meuse. De là, on peut faire une belle promenade en bateau, avant de visiter la célèbre Abbaye de Leffe dont le sigle au vitrail se retrouve dans de nombreux bistrots d’une cinquantaine de pays. La marque appartient au géant AB InBev mais la tradition brassicole remonte ici à 1240. Elle est racontée dans un petit musée, de l'autre côté de la rue où se trouve l'abbaye. 

Spécialités dinantaises

Un conseil: avant une dégustation de Leffe, mieux vaut s’attaquer aux 408 marches de la citadelle qui surplombe la ville et la majestueuse collégiale Notre-Dame dotée d’un  clocher à bulbe, typique de l’architecture régionale. Le point de vue sur la Meuse est superbe de là-haut mais la montée sera plus facile avec l’estomac léger! En redescendant, si vous avez un petit creux, vous pourrez vous arrêter Chez Bouboule, le roi des moules. L’assiette y est copieuse (1,2 kg de coquillages, et un prix en conséquence) et le choix est cornélien puisqu’on nous propose unequarantaine de recettes différentes. Sinon, à Dinant, il faut aussi essayer la flamiche, une spécialité « légère » à base de boulette de Romedenne (fromage gras), de beurre et d’oeufs. Un concours du plus gros mangeur de flamiche a lieu chaque année, si cela vous tente...

Voyage au pays de la Leffe et du saxophone

©V.C.

L’autre spécialité locale, c’est la couque. Ce biscuit a pour principal attrait son histoire: il est né de la famine imposée pendant le siège de Dinant par Charles le Téméraire, en 1466. Pour survivre, les habitants fabriquèrent des pains de farine et de miel, très durs mais se conservant très longtemps. Aujourd’hui, toutes les pâtisseries de Dinant vendent des couques fabriquées dans des moules de toutes formes, aux allures de décoration en pâte à sel. Attention aux dents sensibles! La couque ne se croque pas, elle se trempe dans une boisson chaude pour se ramollir un peu et fondre sous le palais. « Il n’y a pas d’ingrédients périssables, vous pouvez la conserver des années », m’a expliqué la vendeuse de la pâtisserie Jacobs, qui a pignon sur la Rue Grande et où l'on fabrique des couques depuis 1860.

Art et musique

Dinant porte en son nom une vieille tradition, qui n’est pas culinaire, cette fois: la dinanderie, c’est à dire le travail artisanal du cuivre et du laiton par martelage et repoussage. Ce métier d’orfèvrerie connut ses heures de gloire au Moyen-Âge. À Dinant, l’activité fut intense jusqu’au XVIIIe siècle, grâce aux gisements de minerai de la vallée de la Meuse. On peut encore admirer dans la collégiale un magnifique lutrin de dinanderie datant de 1731. Si les dinandiers ont depuis disparu, il existe quelques artisans bijoutiers dans la ville qui pratiquent cette technique, en souvenir de ce passé florissant.

Enfin, impossible de repartir de Dinant sans prendre la pause aux côtés d’un homme de bronze assis sur un banc, en plein centre-ville. Ce personnage, né en 1814, c’est Adolphe Sax, l’inventeur du saxophone. Avec le dépliant Sax in the city, on peut découvrir dans la ville tout ce qui a trait au saxophone et à son inventeur. Par ailleurs, tous les quatre ans, l’Association Internationale Adolphe Sax organise un concours d’interprétation ouvert aux saxophonistes du monde entier de moins de 30 ans. Le prochain aura lieu à l’automne 2014.

Voyage au pays de la Leffe et du saxophone
 Maison du tourisme de la Haute-Meuse : www.dinant-tourisme.be

Voyage au pays de la Leffe et du saxophone
 Venir à Dinant

Thalys Paris-Namur (2h20 environ), puis louer une voiture (Dinant est à 25 km au sud de Namur). www.thalys.com

Voyage au pays de la Leffe et du saxophone
 À voir dans la région

-Collégiale Notre-Dame de Dinant : un joyau gothique, avec un étonnant clocher bulbeux : place Reine Astrid.

-L'Abbaye de Leffe et musée: www.leffe.com

-Le château de Vèves, à Celles. www.chateau-de-veves.be

-L’Abbaye néogothique de Maredsous, à  Denée. Un site incontournable sur la route des bières wallones; outre de la bière, on fabrique aussi des fromages à Maredsous. www.maredsous.be

-Les Jardins d’Annevoie: seul jardin d’eau de Belgique, datant du XVIIIe siècle. www.annevoie.be

-Les ruines du château de Montaigle, à Falaën: www.montaigle.be

Voyage au pays de la Leffe et du saxophone

©V.C.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Véronique Couzinou 2110 partages Voir son profil
Voir son blog