Magazine Beauté

Ma confession de blogueuse, les jours sans.

Publié le 30 décembre 2013 par Marine
Maussade est le temps et frais est le vent. Les matins s'enchainent les uns après les autres. La routine s'installe, la fatigue règne. L'envie s’égare dans mes placards tandis que mes pinceaux ont le cafard. Les oiseaux se sont tus, et la brise s'est alors fait entendre. L'heure est grave, l'heure des révélations a sonnée. Oui, moi, "blogueuse" ( c'est trop d'honneur ) cela fait une semaine ( plus ou moins, oui bon quatre jours c'est long tout de même ? ) que je n'y ai pas touché.
Avouez que ça sonne un peu comme le début d'un bon thriller. Allez, te cache pas derrière ton petit écran, je vois bien que t'as les chocottes. " Qu'est-ce qui t'arrive aujourd'hui ? " dit-elle l'air dépitée. " Ho, tu es malade ? " dit-il étonné. " T'as pas bonne mine dis donc ! " cri-t-elle en souriant pour que tout le monde se retourne sur ma face. ( c*nasse ) " Oui, et ba quoi vous avez jamais vu personne sans maquillage, à croire que je suis si hideuse que ça, c'est frustrant à la fin, merde alors ! "
Ma confession de blogueuse, les jours sans.
Oui ça fait quelques semaines que je n'ai plus le goût à ça. Passer mon temps à faire "mumuse" avec mes pinceaux et mes fards de toutes les couleurs possibles et inimaginables. Et pourquoi ? Pas l'envie, la flemmardise ça vous tue. En tout cas, ça bousille votre vie sociale, ça c'est sûr !
Ma confession de blogueuse, les jours sans.
Et puis c'est pas de ma faute, vous avez vu ce temps merdique ? Moi qui adore l'hiver et l'automne pour dégainer mes rouges à lèvres sombres, là c'est plutôt moi qui sombre, sous mes couettes. Et pour prendre des photos pour le blog avec ce temps c'est mission impossible et sauf erreur de ma part, je n'ai pas les qualités d'une James Bond girl. Si vous voyez ce que je veux dire. *tousse*  Crotte alors.
Ma confession de blogueuse, les jours sans.
Vous l'aurez compris, petite baisse de moral, du coup je traîne, je me dis qu'un jour de plus à rien faire ce n'est pas si grave. Voilà comment on devient une loque humaine.
Ma confession de blogueuse, les jours sans.
Sur ceux, mon canapé m'appelle. Bisous mes beautés !
Ma confession de blogueuse, les jours sans.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marine 175 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte