Magazine Médias

"Black Néon" de Tony O'Neill, ou quand Hollywood fait un bad trip, le rêve américain a la gueule de bois !

Publié le 31 décembre 2013 par Hizine2t @HizineMag
Black Néon,Le nouveau livre de Tony O'Neill.le 8 janvier chez 13e Note Editions 

"Randal, fils d’un magnat du cinéma, et Jeffrey sont des junkies irrécupérables. Leur nouveau projet, Black néon, est celui de la dernière chance. Il consiste à faire tourner un film dans les bas-fonds de L.A. par Jacques Seltzer, légendaire cinéaste français, qui vit en reclus et a moins envie de travailler que de se gaver de sexe et de cocaïne..."
Black Néon est mené au pas de charge par un Tony O’Neill virtuose qui sait manier les contrastes, alterner humour et violence, tirer le portrait de ses antihéros et faire claquer ses dialogues.
Quand Jacques Seltzer déclare " Je suis un artiste, ma Chère. un artiste et un explorateur. Je suis venu découvrir l'Amérique authentique.", il ne s'attend certainement pas aux conséquences de ses actes. Pire, il s'en fout !
Jacques Seltzer, réalisateur français d'un unique film culte, photographe trash adulé, grand, gros, toxico revendiqué et sans aucune limite, voilà l'initiateur du battement d'ailes de papillon, qui va ravager la cité des Anges, avec Hollywood en ligne de mire.
Oubliez vite les stars aseptisées et plastifiées de la presse people et bienvenue de l'autre côté du miroir ! Un conseil, accrochez-vous, ça va dépoter ! 
Sexe, drogues et rock'n roll sont au menu, mais ce ne sont que les hors-d’œuvres !
Des putes, des dealers, des braquages, des junkies, des amphèt, de la blanche, de la magie noire, des morts, des vivants, des morts-vivants et même des repentis, voire une pointe d'amour ! Voici une partie de la galerie de personnages et un échantillon des produits illicites, qui dansent autour d'un seul homme : Jacques Seltzer.
Véritable plaidoyer contre la consommation de stupéfiants malgré lui, "Black Néon" dévoile les dessous  d'un certain rêve américain (pour ne pas dire qu'il lui arrache carrément le string !), qui a du plomb dans l'aile et pas mal de saloperies dans les veines et les narines !  
De là, à conclure que Tony O'Neill anéantit l'idée d'une Amérique, encore symbole du pays où tout est possible, pas si sûr...
"Black Néon" est un roman remarquable, aussi haletant et drôle que trash et écœurant.  
Jouissif et réjouissant, un livre à lire pour un good trip garanti. Et attention, dés les premières lignes, vous serez accrocs !  
N.B. Grincheux, Politically correct et âmes sensibles, s'abstenir.
Téri Trisolini

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hizine2t 15553 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines