Magazine Football

Derby pauvre mais derby quand même!

Publié le 22 décembre 2013 par Passionacmilan

Derby MilanL’AC Milan vient de vivre une semaine importante et se prépare à la terminer avec le match le plus attendu de la saison : le derby face à l’Inter. Alors que la société a l’esprit tourné vers le mercato et la prochaine saison, avec une nouvelle organisation qui se met en place et une sensation de programmation, les Rossoneri sont concentrés sur ce dernier match de l’année 2013 : un des derby les plus pauvres des dernières années entre deux équipes en difficulté, en reconstruction et loin du top niveau. Mais un derby reste un derby, un match unique où classement et valeur des équipes n’ont plus d’importance.

Milan et Inter vivent une saison de (profonds?) changements. Les cousins, déjà « internationaux » sont devenus indonésiens, ce qui enlève un peu de charme au derby, moins milanais puisqu’autrefois deux puissantes familles milanaises détenaient les deux clubs (ils étaient déjà peu italiens, bientôt ils n’auront plus rien de milanais!). Si du côté de Milan, Berlusconi est toujours bien le propriétaire du club, l’organigramme a subi des modifications il y a seulement quelques jours et le club se prépare à vivre d’autres remaniements en fin de saison comme l’arrivée d’un nouveau directeur sportif, d’un nouvel entraineur et éventuellement un grand retour du président Berlusconi.

Actuellement, on assiste surtout à la montée en puissance de Barbara Berlusconi, qui a joué des coudes pour se faire une place plus importante au sein de l’AC Milan. En quelques semaines, le feuilleton milanais a connu de nombreux rebondissements : le communiqué de presse signé Lady B a eu l’effet d’une bombe avec comme conséquences la contre-attaque de Galliani, toujours par communiqué de presse puis la démission, les négociations concernant son parachute doré, les tensions et finalement l’intervention de Silvio Berlusconi en tant que médiateur. Et la tempête des dernières semaines a laissé place à la sérénité, du moins en apparence.

Tout cela a mené à l’officialisation d’un nouvel organigramme jeudi dernier, avec deux administrateurs délégués aux fonctions bien distinctes. Un compromis dont l’efficacité est toute à prouver. Galliani a accepté de partager ses pouvoirs : il reste à la tête du secteur technique et sportif (mercato) mais Barbara Berlusconi s’occupe dorénavant à la direction de la société, du marketing, du secteur commercial et du projet stade. Ensemble, ils devront suivre une ligne directrice imposée par les Berlusconi, que ce soit au niveau du choix des collaborateurs mais aussi des méthodes de travail. L’expérience de Galliani et les idées débordantes de Lady B, un binôme qu’on espère voir réussir malgré une relation plutôt froide ainsi que des idées et des méthodes diamétralement opposées. L’objectif déclaré, est au moins commun : le bien de Milan.

Bref, retour au football. Inter – Milan sera le dernier match de Serie A en 2013 qu’on pourrait appeler « le derby de la peur ». D’un côté Milan progresse peu à peu, les résultats s’améliorent, le moral est bon mais le classement est désastreux. En face, après un bon début de saison, l’Inter est en difficulté au niveau des résultats : aucune victoire depuis plus d’un mois (9 novembre) et une lourde défaite à Naples. Les deux équipes ont vraiment besoin de la victoire pour se relancer, passer de bonnes fêtes de fin d’année et rendre cette saison difficile moins amère. Cependant on ne pourra assister à une belle rencontre que si Milan et Inter oublient leur peur durant 90 minutes.

Lors d’un derby plus que jamais, ce n’est pas tant le nom des joueurs alignés qui est important mais l’attitude de ceux-ci lorsqu’ils entrent sur la pelouse. Jetons tout de même un coup d’oeil sur la formation probable. Allegri est encore privé de quelques joueurs importants, entre autres El Shaarawy et Abate tous deux blessés mais aussi le capitaine Montolivo absent pour suspension. Devant Abbiati, le duo Zapata – Bonera sera confirmé, avec De Sciglio à droite et probablement Emanuelson à gauche. Au milieu, pas de surprise avec Poli, De Jong et Muntari. En attaque, Allegri mise sur trois joueurs qui ont tous une envie folle de marquer face à l’Inter : Kakà est à la recherche de son 100° but à Milan 10 ans après avoir inscrit son premier but Rossonero lors d’un derby. Balotelli se ferait une joie de marquer le but de l’ex là où il a échoué la saison passée. Et Matri aura une grande opportunité de se mettre en évidence et pourquoi pas inscrire un but précieux lors de ce match si important pour remonter même rien qu’un peu dans l’estime des tifosi (quoi que…).

Milan veut et doit gagner ce derby, peu importe la manière comme l’a souligné Allegri : la victoire est trop importante, la joie est trop forte. Le derby reste un match fascinant, de grand spectacle, de tension, c’est une rencontre unique pour les tifosi de Milan et Inter avec plus que trois points en jeu. Une victoire lors d’un derby apporte un grand enthousiasme, c’est bien souvent un match clé dans la saison, en positif ou en négatif. En cette saison pauvre en satisfaction, battre l’Inter ferait un bien fou aux Rossoneri du monde entier et cette rencontre pourrait pourquoi pas être le tournant de la saison, l’étincelle pour tenter de remonter au classement et vivre une seconde moitié de saison plaisante et enthousiasmante. Mais aujourd’hui on veut juste penser à ces 90 minutes différentes des autres, uniques, dans une atmosphère exceptionnelle. On veut terminer cette année difficile en beauté afin de vivre de belles fêtes de fin d’années et espérer apercevoir une année 2014 positive. Ne nous décevez pas chers Rossoneri car ce soir on veut être fiers et crier haut et fort : Milan siamo noi!

FORZA MILAN


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Passionacmilan 14506 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines