Magazine Voyages

Londres en famille

Publié le 07 janvier 2014 par Cecile Berthelon @walinette

Alors je vous préviens de suite, les habituées de l’Eurostar vont être déçues : pas d’adresse qui sort du lot, pas de jolies photos (le réflex étant resté en France, en mode “vacances-je ne fais rien” à fond !!). Je ne connaissais pas du tout Londres (un aller-retour rapide il y a 20 ans avec mes parents, un passage éclair de 18h l’an dernier pour la fashion week) et nous étions lestés à la fois d’un loupiot de 5 ans un peu réticent à la marche sur macadam et de 2 crèves carabinées (grippe ? pharyngite ? petite combinaison des 2 ?).
Petite récap’ linéaire de nos 4 jours à Londres sans prétention …

londres1

J1 : le 26 décembre. On est parti à 8h de chez nous, TGV jusqu’à Paris, transfert gare du Nord et arrivée St Pancras à 13h30, c’est plutôt pas mal. Je n’aurai pas de bons plans trains ou hotels: on est partis avec le CE de mon mari, prix imbattable et pour le coup hôtel plus que central : le Saint Giles, à 50 m en gros du Primark d’Oxford Street. (revers de la médaille : Boxing Day, coup d’envoi des soldes et la tête du gamin PILE à hauteur de sacs à main sur les trottoirs bondés). Hôtel absolument sans aucun charme, mais très bien placé. Le truc central, c’est indispensable pour pouvoir rentrer se reposer dans sa chambre en cas de craquage de la progéniture.

Un petit tour rapide dans les boutiques ce premier après midi (genre les chips au vinaigre chez Mark’s & Spencer), retour à l’hôtel. Puis direction le sud à pied : Covent Garden où nous avons dîné rapide d’un burger (le veggie au champignon est très bon !) au Shake Shack vu qu’on n’avait jamais réussi à le faire à New York, suivi de la comédie musicale Le Roi Lion au Lyceum Theatre. Spectacle magnifique, aussi bien pour les petits que pour les grands. Mais cela finit un peu tard avec le décalage horaire. Il faut prévoir des épaules costaudes pour ramener la petite bête à l’hôtel…

J2 : 27 décembre : On avait chacun le droit de choisir un truc qu’on voulait faire en priorité, le petit a choisi option Dinosaures et le Natural History Museum. Pour y aller : le bus, à l’étage tout devant : ça a fait sa journée !
2-3 h au musée max, avec en priorité l’allée des dinosaures (j’avais réservé l’heure sur le site, mais au final comme on est allé à l’ouverture et que ce n’était pas encore tout à fait blindé, on n’en a pas eu besoin) et la salle des mammifères marins : reconstitution de baleine/orque/cachalot et toute la smala à l’échelle 1 ! En revanche la partie “red” avec le volcan était fermée pour rénovation.
Déjeuner de pâtes au resto Carluccio’s (chaine, il y a en a pas mal, et “kid’s friendly” avec pochette de coloriage) de South Kensingon. Balade dans le quartier résidentiel, un peu de lèche-vitrine sur Brompton Road et passage éclair chez Harrod’s (trop de monde, beaucoup trop de monde. Et beaucoup trop kitsch aussi !)
Repos à l’hôtel et nous sommes allées à pied manger un traditionnel Fish&Chips au “The Rock and Sole Plaice”. Cher, mais très bonne qualité parait-il, je n’ai pas d’élément de comparaison. Mais voyez-vous, poisson pané-frites : un rêve de petit gamin !

londres2

J3 : 28 décembre : Londres historique. Un coup de bus rouge, direction La Tour de Londres. Un château fort, un fleuve par lequel arrivaient les pirates et un vrai trésor, l’imagination à son maximum !
Passage par le Tower Bridge, devant le HMS Belfast et là un poil de galère : j’avais réservé le London Eye pour 14h30 (et ce n’est pas un mythe, il faut mieux acheter son ticket en ligne AVANT, par contre il n’est pas nécessaire de payer le double pour le FastPass je pense, j’avais pris le tarif normal et en se présentant à l’heure, en 30min on était dedans), et il a fallu trouver un coin pour : 1. Faire pipi 2. Manger. Et à proximité de la Grande Roue : queud’. Ou alors caché par le monde de fou.
Donc le London Eye oui, très bien, mais penser à prendre ses précautions avant d’arriver dans le coin.
Puis on s’est payé le luxe d’un Taxi pour passer devant Buckingham et revenir sur Regent Street. On avait promis au loupiot de passer au “plus grand magasin de jouets du monde ! Tu te rends compte il y a 7 étages”.
Totale abnégation parentale. Blindé. Petiot aux anges.
Du coup pour compenser j’ai exigé un arrêt chez Liberty juste à côté. Et bien j’ai adoré ce magasin, le parquet, les halls en bois, la sélection, alors que j’ai détesté Harrod’s et pas accroché avec Selfridge.
Pour dîner on a tenté un pub (seul heure décente pour y aller avec ton gosse, en gros) dans le Soho un samedi soir de soldes. hum hum. On a fini par y arriver mais ce n’était pas la meilleure idée du séjour.

londres3

londres4

londres5

J4 : 29 décembre : la fatigue se fait sérieusement sentir chez le petit. Pas de grandes ambitions mais une chambre d’hôtel à rendre et un RV à 15h30 pour reprendre le bus pour St Pancras, la journée risquait d’être longue.
Pour remotiver les troupes on a commencé par THE musée à faire avec un petit garçon de 5 ans : le London Transport Museum à Covent Garden. On peut monter et se mettre au volant de moultes bus et de métro…
Beaucoup d’infos intéressantes aussi, la plus vieille ligne de métro, creusée à coup de tranchées recouvertes ensuite et non forée (la circle line) et un métro à vapeur (air irréspirable, 1870 aussi, il faut dire) , les premiers escalators…
Coin très animé et agréable pour un dimanche midi, on a déjeuné au petit resto de Jamie Oliver dans Covent Garden. Assez bof pour la pizza ceci dit.
Dernière balade/shopping à Soho en attendant l’heure du retour. J’ai trainé manu militari ou presque l’homme chez Barbour, manteau et veste en coton ciré, 2 très bonnes affaires, malgré un petiot complètement à bout…
Le retour se goupillait très bien, Eurostar 17h30, arrivée à Lille 19h30 pour reprendre le TGV à 20h02 qui nous ramenait au Creusot sans passer par Paris à 22h30.

londres6

Bilan : 4 jours de beau soleil (incredibeule) et des températures clémentes, hôtel très bien placé mais cela reste TRES fatiguant pour un petit de cet âge, même si il a adoré et en garde de super souvenirs. Beaucoup de monde partout à cette époque, du coup on n’a qu’une seule envie : y retourner, mais à deux !! (histoire de se faire un VRAI pub quoi…)
Pour le shopping, j’ai évité Primark (tout était soldé à -50%, ce qui nous fait genre le manteau doudoune à 10£, ils vendent des valises à roulette, à côté des fingues) et Topshop, quant aux grands magasins on se retrouve vite paumée quand on ne connait pas (à l’exception de Liberty !!), du coup je conseillerais plutôt le quartier piéton de Soho et les marques anglaises (Barbour vaut le détour donc).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Cecile Berthelon 711 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine