Magazine Santé

STRESS et TABAGISME maternels: Les filles en souffrent plus que les garçons – Biological Psychiatry

Publié le 13 janvier 2014 par Santelog @santelog

STRESS et TABAGISME maternels: Les filles en souffrent plus que les garçons – Biological PsychiatryLe tabagisme durant la grossesse entraîne un risque reconnu pour le développement du fœtus avec de nombreuses conséquences possibles, comme un faible poids de naissance, le syndrome de mort inattendue du nourrisson, un risque de troubles du déficit de l’attention et de comportement. En dépit de ces risques bien documentés, 13 % à 30 % des femmes continuent de fumer pendant leur grossesse. Souvent sous l’effet du stress. Cette étude du Miriam Hospital (Providence), qui a suivi leurs enfants sur 40 ans, révèle, mais chez les filles uniquement, un risque supplémentaire de l’exposition prénatale au stress maternel, celui de dépendance à la nicotine plus tard dans la vie.

L’étude, qui a suivi 1.086 femmes enceintes, mesuré leurs niveaux d’hormones cortisol et testostérone et évalué leur tabagisme, puis suivi les enfants de ces femmes (649 filles et 437 garçons) durant 40 ans, confirme également que les bébés nés de mères qui fumaient pendant leur grossesse ont bien un risque accru de dépendance à la nicotine à l’âge adulte. En fait l’étude identifie la voie du risque de dépendance à la nicotine et suggère que le tabagisme maternel et des niveaux élevés d’hormones de stress ont un effet conjoint multiplicateur d’augmentation du risque.

Curieusement, uniquement chez les filles : Car chez les hommes, aucun lien n’est identifié entre l’exposition prénatale à des niveaux de cortisol élevé et à l’exposition in utero au tabagisme maternel et le taux de dépendance à la nicotine. Les filles auraient donc une vulnérabilité toute particulière au stress et au tabagisme maternels pendant la grossesse. Les chercheurs suggèrent des différences selon le sexe, de régulation des hormones de stress dans le placenta et d’adaptation aux expositions environnementales. Des différences de vulnérabilité au tabagisme qui méritent une étude plus approfondie.

 

Source: Biological Psychiatry January 1, 2014 doi: 10.1016/j.biopsych.2013.07.024 Prenatal Glucocorticoids and Maternal Smoking During Pregnancy Independently Program Adult Nicotine Dependence in Daughters: A 40-Year Prospective Study (Visuel © Samuel Borges – Fotolia.com)

STRESS et TABAGISME maternels: Les filles en souffrent plus que les garçons – Biological Psychiatry
Lire aussi:TABAGISME maternel prénatal, risque d’obésité à l’adolescence

AUTISME: Le tabagisme maternel, facteur majeur de risque pour l’enfant

GROSSESSE: Cesser de fumer, même déjà enceinte est bon pour le poids du bébé -


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine