Magazine Séries

Critiques Séries : Bitten. Saison 1. Pilot.

Publié le 13 janvier 2014 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2014-01-12-23h42m18s76.jpg

Bitten // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Avant de commencer quoi que ce soit, il faut que je dis tout de même que Bitten c’est complètement naze. Mais… car il y a un mais, j’ai envie de voir la suite. Vous expliquez ça comment ? Je me demande bien moi-même qu’est ce que je vais aller faire dans cette galère encore et encore alors qu’au fond, Bitten ce n’est pas bon du tout. Disons qu’il y a énormément de choses qui ne servent pas le récit (des discussions au téléphone qui tentent d’insérer du mystère sans parvenir à le faire ou encore le fait que l’on a rapidement compris qui est en train de devenir Elena mais il faut attendre la fin de l’épisode pour le voir et le comprendre). Contrairement à Teen Wolf qui était, au second degré, assez fun, avec une mythologie plus efficace et une mise en scène qui en mettait plein les yeux, le pilote de Bitten ne fait pas grand chose pour réellement nous en mettre plein la vue si ce n’est nous laisser penser qu’une série sur des loup garou doit passer le plus clair de son temps à pratiquer une activité sexuelle régulière. Car de ce point de vue là, on est servis. Je me demande même si la moitié de ce premier épisode n’est pas consacrée aux ébats des personnages de la série.
Elena, orpheline, pensait enfin connaître le bonheur avec son nouvel amour Clayton. Malheureusement pour elle, une morsure va venir tout changer...

vlcsnap-2014-01-12-23h28m39s87.jpg
Créée par Daegan Frykling à qui l’on ne doit pas grand chose si ce n’est quelques épisodes de séries canadiennes par ci par là et quelques téléfilms à la mord moi le noeud. En plusieurs années de carrière, cela en dit long sur le pedigree. Mais bon, je ne vais pas m’arrêter là dessus, surtout que Bitten n’est pas une série qui aurait dû être achetée par Syfy mais plutôt par The CW pour une petite diffusion estivale. Disons que je suis certain que cela aurait bien collé, en plus les téléspectateurs de la chaîne auraient pu retrouver Laura Vandervoort (Smallville) qui pourrait toujours gagner le prix de Miss Epi de Maïs dans son ancienne série de super-héros. Mais revenons en à Bitten, ce sous-Teen Wolf qui tente de surfer sur ce qui est à la mode : les loup garous. Si cela ne fonctionne pas ce n’est pas uniquement parce qu’il y a trop de scènes de sexe mais également car la série ne raconte rien du tout. Ce premier épisode cherche à créer une sorte d’atmosphère mystérieuse avec tout un tas de personnages dont on ne comprend pas le but.
Je ne suis pas certain que cette histoire de loup garou gagne en intérêt en créant un personnage aussi livide que celui de Elena Michaels. J’ai de la peine pour elle car tout au long de ce premier épisode on a l’impression qu’elle est déplacée tel un pion dans un jeu de Cluedo de scènes en scènes. Je sais bien que Laura Vandervoort doit payer ses factures mais il aurait été beaucoup plus honorable pour elle de les payer avec un rôle dans une série comme The Vampire Diaries par exemple. Là c’est vraiment le bas du tableau. En plus on sent que c’est produit avec les bas de laine d’une petite chaîne canadienne. Du coup, il n’y a rien de grandiose aussi bien en termes de décors qui ne servent même pas à créer une ambiance (ne serait-ce que cette micro-forêt où est retrouvé un corps dans cet épisode et qui n’a rien de bien intrigante tant elle est éclairée). Vous l’aurez compris, Bitten c’est nul, mais je vais poursuivre l’aventure car j’aime bien avoir quelques purges dans mon panier à séries…
Note : 1/10. En bref, c’est complètement ravagé du ciboulot. Les scénaristes ont certainement du jouer au concours du scénario écrit le plus rapidement. Pauvre Laura Vandervoort… Dire qu’elle risque d’être coincée dans cette galère quelques années si ça cartonne…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines