Magazine Info Locale

Propos du père François du 10 janvier 2014

Publié le 14 janvier 2014 par Maurice Puault

 

Romainville, le 10 janvier 2014

Propos du père François

Père François

Il est encore trop tôt pour entrer dans la campagne des municipales.

Cela n’empêche pas la maire Valls de couvrir la ville d’affiches, sur lesquelles elle parade, avec son air de prospérité (non partagée), vêtue d’un de ces improbables corsages dont elle a le secret, vous savez, ce genre de vêtements que s’offrent les braves gens qui bavent devant les défilés de mode, mais qui n’ont pas les moyens (ou sont trop radins) de s’offrir des vêtements « griffés » et se contentent de copies. 1

Ça me fait penser aux immeubles qu’elle fait construire, qui veulent prendre des airs « haussmanniens », mais se contentent d’en être des caricatures bétonnées. 2

Mais je m’égare ; il n’est pas encore temps d’entrer en lice.

Je souhaite aujourd’hui vous parler de cette pauvre petite affaire qui défraie la chronique.

Voilà un Ministre de l’Intérieur qui donne instruction aux préfets de s’opposer à la tenue des spectacles d’un ignoble et misérable raciste.

Voilà un ancien Ministre de l’Intérieur, Joxe pour ne pas le nommer, qui déclare que son successeur a été bien mal conseillé.

En matière de mauvais conseils, Joxe s’y connaît, lui qui, quand il envisagea un moment, aidé par le rédacteur en chef du Monde de l’époque, Edwy Plenel, de se présenter aux présidentielles, se rendit à l’émission très populaire et très nulle (TF1) de Jean-Pierre Foucault, « Sacrée Soirée ».

L’effet, catastrophique, fut immédiat.

Revenons à nos moutons.

Voilà un célèbre avocat, antiraciste notoire, président d’honneur de la Ligue des Droits de l’Homme, M° Henri Leclerc, qui rappelle que notre Constitution reconnaît formellement le droit d’expression de chaque citoyen, charge à ce dernier de rendre des comptes s’il fait de cette liberté un mauvais usage. 3

Il en conclut (et Besancenot est de son avis) que la circulaire de Valls (quel de drôle de nom) s’apparente à une censure et que l’humoriste ( ? !) devrait gagner les procès qu’il intente contre les arrêtés des préfets.

Tel n’a pas été le cas jusqu’ici, puisque le Conseil d’État a interdit le meeting qui devait se tenir hier au soir en banlieue de Nantes.

Je vous fiche cependant mon billet que, cette décision étant manifestement politique et non fondée juridiquement, l’ « humoriste » finira par avoir gain de cause, fût-ce au niveau européen. 4

C’est ça la démocratie.

Tout ceci est d’autant plus absurde que les maires ont tout pouvoir d’interdire une réunion, au motif (extrêmement vague) qu’elle risque de porter atteinte à l’ordre public.

(ils ne se sont d’ailleurs pas gênés de le faire pour s’opposer à la tenue de meetings du père Le Pen..). 5

Mézalor, mézalor, que diable Valls (quel nom !) est-il allé faire dans cette galère ?

Comment a-t-il pu se fourvoyer de la sorte ? D’autant que ce n’était pas à lui de s’occuper de cette affaire, mais au Ministre de la Justice et aux parquets.

En attendant, il a fait du raciste une victime et lui a assuré une énorme publicité gratuite.

Qui avait entendu parler de « quenelles » (sauf dans les restaurants) jusque ces jours-ci ?

Qui se souciait de Dieudonné ? 6

Alors, maladroit, le ministre ?

Mal conseillé par son entourage ?

Je n’en crois rien.

En fait, il a senti le vent, compris que la réprobation montait à l’égard de l’humoriste. 7

Fidèle à sa tactique, qui consiste à se mêler de tout, à se présenter comme le défenseur universel du bon peuple de France (comme un de ses prédécesseurs, qui adoptait à tout propos des attitudes guerrières, parlait de « karcher » et a fini par être Président de la République) il a simplement manœuvré « politiciennement » pour conserver ou même augmenter sa popularité.

Cette dernière est d’ailleurs au plus haut dans les sondages.

Il a donc agi en toute connaissance de cause.

En bon français, ce qu’il fait, cela s’appelle du populisme ou de la démagogie.

En fait, Dieudonné et Valls (quel nom !) assurent leur promotion réciproque.

Valls est peut-être le vainqueur pour le moment, mais « rira bien qui rira le dernier ».

Selon France-TV, 5600 personnes avaient réservé leur place pour le meeting d’hier à Nantes, et elles gueulaient ferme à l’annonce de l’interdiction … 8

Si l’affaire tourne mal, il ne faudra pas oublier de demander des comptes à un ministre dont l’ambition effrénée brouille les lignes et est extrêmement dangereuse.

Salut à tous.

François Le Cornec

P.-S. N’allez pas me faire dire qu’il fallait rester inactif devant les ignominies du bouffon.

Mais ce n’était pas à Valls de s’en occuper, et il ne fallait pas le faire comme ça. 9

– – – – – – –

Commentaires de Maurice (avec l'approbation de François)

1) et voilà, elle est habillée pour cet hiver !

2)ils sont construits comme des blockhaus, en béton armé, mais recouvert de bois pour faire écolos, la grande classe !

3)eh oui, tout est dans ce passage – s'il en fait mauvais usage – et non s'il a l'attention de faire mauvais usage ; condamner AVANT que les faits ne se produisent est de la censure ! C'est ce que font les pays où règne une dictature ; cela me rappelle ce qu'il s’est passé le 11 novembre sur les champs Élysée AVANT le passage du président de la République, des personnes qui avaient un bonnet rouge ont été arrêtées, car ils étaient soupçonnés de manifester leur mécontentement à son passage. Arrêté AVANT d'avoir commis quoi que se soit ! Cela ne porte-t-il pas le nom de fascisme ?

4)la France a été condamnée un nombre de fois très important au sujet de la liberté d'expression, faites une recherche sur le net pour en avoir une idée.

5)il y a aussi une autre version plus sournoise : ne pas accorder de salle pour la tenue de la manifestation, nous l'avons vécu pour les 150 ans de l'abolition de l'esclavage, elle n'a pu se faire que grâce à un industriel qui a mis son usine à disposition.

6)Vous aurez remarqué que les médias appuient bien fortement sur son nom pour le nommer, il n'est plus nommé – Dieudonné –, mais Dieudonné m'bala m'bala, posez-vous la question du pourquoi, est-ce que d'autres comiques sont à la même enseigne en cas d'ennuis ?

7)une réprobation de ceux appelés « élites », car dans la classe populaire ce n'est pas le cas à lire les commentaires sur le net.

8)Comme à chaque fois et même devant le théâtre ou il se produit !

9)eh oui ! Il y a des lois qui doivent être appliquées APRÈS les faits, PAS AVANT ! (lire plus haut)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Maurice Puault 742 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine