Magazine High tech

Mieux lire le Web

Publié le 15 janvier 2014 par Tetue @tetue
Mieux lire le Web

Les pages web sont tellement peu aisées à lire que plusieurs solutions fleurissent pour les « nettoyer » afin d'en améliorer la lisibilité et faciliter l'accès à l'information.

La lecture à l'écran est difficile pour plusieurs raisons. L'une d'elle est que le texte est encore trop souvent un bloc compact, en caractères trop petits, pas suffisamment contrastés, trop nombreux, freinant la lecture plus qu'ils ne la facilitent. L'autre est que l'information qui nous intéresse est souvent noyée dans une multitude d'éléments distrayants comme la publicité, les blocs annexes ou les éléments de navigation.

Des outils pour améliorer la lisibilité

Readability a été le premier à faire le pari de proposer des articles expurgés du superflu, pour ne garder que le contenu textuel. Texte dont vous pouvez ensuite personnaliser la mise en forme pour l'adapter à vos préférences de lecture : agrandir, contraster, etc. Readability a ouvert une voie qui a été suivie par d'autres.

Plusieurs outils permettent d'améliorer le confort de lecture des pages web consultées : fonctionnalité native ou extension du navigateur, bookmarklet ou application dédiée. Voir par exemple le mode « Affichage lecture » sur le navigateur Silk ou le mode « lecteur » de Safari.

L'extension Clearly est ce que j'utilise le plus souvent : dans mon navigateur de bureau, Chrome ou Firefox, elle permet de nettoyer, d'un clic, toute page web pour l'afficher expurgée et pouvoir la lire de façon immédiatement plus confortable.

Pocket et Instapaper sont les outils de lecture différée les plus utilisés sur smartphone et tablette. Je préfère Readability, qui me sert à mémoriser les pages web qui m'intéressent, pour les lire plus tard, dans l'appli dédiée sur tablette, tranquillement vautrée dans mon canapé. Mais plus que la lecture différée, c'est la lisibilité qui m'intéresse ici.

Le Web est illisible

Tous ces outils se rejoignent en ce qu'ils ont compris que le plus important dans la lecture numérique est d'optimiser, de toutes les manières possibles, le confort de lecture. Les pages web sont expurgées du superflu, en supprimant tous les éléments inutiles et nuisibles à la lecture — publicité, navigation, bloc latéraux —, pour ne garder que l'essentiel : les contenus, texte et illustrations. Voici ce que ça donne sur cet article par exemple :

  • Le mode lecteur de Safari
  • Extension Clearly dans Chrome
  • Instapaper sur desktop
  • Readability sur desktop
  • La page originale

Qui préférera l'original ? Dans l'exemple pris ici, la lisibilité du texte du site éditeur est mauvaise : le contraste est suffisant, mais le corps de texte trop petit, proche de l'Arial 11px, avec trop de caractères par ligne et des paragraphes trop resserrés. La lisibilité peut se mesurer. Pour se donner des ordres de grandeur, voici un tableau comparatif :

Lisibilité comparée d'un même texte dans ces différents outils

taille interligne longueur contraste

page originale 12px
Arial 1.4
(17px) env. 120 caractères par ligne 8,45
#4D4D4D sur #FFFFFF

valeurs idéales 100%
zoomable > 1.5 80 < > 4,5:1

Clearly 16px
"PT Serif" 1.5
(24px) env. 80 caractères par ligne 17,02
#1F0909 sur #F3F2EE

Instapaper 18px
Georgia 1.7
(30.6px) env. 80 caractères par ligne 12,63
#333333 sur #FFFFFF

Readability 24px
'Sentinel SSm A'v 1.6
(38.4px) env. 55 caractères par ligne 3,77
#302C22 sur #F8F8F8

Si la page originale est en deçà des valeurs minimales pour une bonne lisibilité, on voit bien comme ces outils n'hésitent pas à les augmenter pour améliorer le confort de lecture.

À quoi ressemble le web ?

Je me rends compte, en ce début d'année 2014, que je n'utilise presque plus les navigateurs traditionnels. Je ne vois plus que rarement les sites web dans leur jus. Je reçois des liens via diverses sources (twitter, courriel, discussion IRC, etc.), et en consulte le contenu seul, non plus dans le navigateur, mais extrait par un outil tiers. Sait-on combien ces outils sont répandus, et surtout qui lit encore les sites web « dans leur jus » ? Et vous, comment voyez-vous le Web ?

Bien souvent, je n'ai plus la moindre idée de ce à quoi ressemble la page web originale. D'ailleurs, cela a-t-il encore un sens ? Qu'est-ce que l'original d'une page web ?

De mon point de vue, l'original est la page HTML nue, c'est-à-dire non habillée de CSS. L'habillage graphique prévu par le site éditeur n'est qu'une des vues possibles parmi d'autres. Ces différents outils s'en affranchissent et permettent aux internautes de choisir leur confort de lecture. Dès lors, pourquoi tant investir en graphisme web ? Et surtout, pourquoi ne pas fabriquer des sites directement lisibles ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tetue 1195 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte