Magazine Société

Les Chevaliers Blancs - Nicolas Bedos Grand Prix Tartufe 2014

Publié le 20 janvier 2014 par Assouf
Les Chevaliers Blancs - Nicolas Bedos Grand Prix Tartufe 2014C'est important les prix les médailles. J'adore ça : oscars, prix cochonou, prix nobel, légion d'honneur, palme d'or, médaille en chocolat, tout. Imaginons le monde du showbiz sans médaille ? ça n'aurait pas de sens. 
Je viens d'ironiser sur les Chevaliers Blancs de la liberté d'expression. Ce qui arrive à Nicolas Bedos! un régal! succulent... un délice. 
Il croit (im)pertinent de piétiner son collègue Dieudonné, en passant sur le corps de celui-ci après tout ce que le pays compte d'honnêtes gens au pouvoir. On voit qu'on n'a pas affaire à un mousquetaire, comme dirait l'autre, la bête immonde. Peu importe. 
Mais voilà qu'un collectif antillais attaque le petit Nicolas pour injures raciales. Joie!
"Indolence insulaire" et "autochtones oisifs", ça ne leur a pas plu, aux gens du collectif. Plainte a été déposée. Atteinte à l'honneur des Antillais, etc. Bla, bla et reblabla
Le petit Nicolas s'énerve!
Oh! Bah! mince alors. Il est pas content le petit Nicolas. Les associations s'en prennent aux comiques et ce n'est pas gentil. Et la liberté d'expression, alors? Ces gens sont "des imbéciles". 
Tiens, en adoptant les procédés de l'association mère de toutes les autres, la LICRA, on pourrait s'offusquer que Bedos traite tous les Antillais d'imbéciles. Mais le petit Nicolas trouverait cela malhonnête, à n'en point douter. 
En revanche, le petit Nicolas ne remarquera pas que ce sont exactement les mêmes procédés qui ont été utilisés depuis 10 ans contre Dieudonné. 
Alors, soutenons le petit Nicolas dans sa lutte contre les associations et pour la liberté d'expression. Comme les Antillais sont indolents et oisifs, gageons qu'ils seront moins acharnés que les adversaires de Dieudonné. Si toutefois ce collectif sortait les dents, et obtenait l'expulsion du petit Nicolas des médias, son interdiction sur scène, le traînait une bonne cinquantaine de fois devant la XVIIe chambre, et provoquait des agressions à son encontre (+ famille), nous serions curieux d'écouter le discours du petit Nicolas. Si ça se trouve, il parlerait alors d'un complot antillais mondial, mais ce cerveau malade serait traité en hôpital psychiatrique. 
Le petit Nicolas, dores et déjà grand favori pour le Grand Prix Tartufe 2014.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Assouf 938 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine