Magazine Santé

DIABÈTE: Chocolat, thé et vin rouge, leurs flavonoïdes sont là pour nous protéger – Journal of Nutrition

Publié le 21 janvier 2014 par Santelog @santelog

DIABÈTE: Chocolat, thé et vin rouge, leurs flavonoïdes sont là pour nous protéger  – Journal of NutritionEn consommer grâce aux baies, au thé ou au chocolat, pourrait nous apporter une protection durable contre le diabète de type 2, conclut cette étude britannique. Il s’agit des flavonoïdes, des antioxydants déjà connus pour de nombreux bénéfices, et notamment des anthocyanines. Ces conclusions publiées dans l’édition du 20 janvier du Journal of Nutrition, montrent encore une fois qu’une alimentation saine et diversifiée lutte naturellement contre les troubles métaboliques.

Les chercheurs des universités d’East Anglia (UEA) et du King College de Londres (UK) ont mené leur étude sur les données de 1.997 femmes âgées de 18 à 76 ans, qui avaient renseigné par questionnaire alimentaire leur apport total en flavonoïdes alimentaires sur 6 sous-types de flavonoïdes. Des mesures de la glycémie et de la résistance à l’insuline ont été relevées à partir de prélèvements sanguins.

Le Pr Aedin Cassidy, de l’UEA explique que son équipe s’est concentrée sur les flavones, présents dans les herbes et les légumes comme le persil, le thym et le céleri, et les anthocyanes (pigments), présents dans les baies, les raisins rouges, le vin et fruits et légumes de couleurs rouge ou bleu.

Ce sont, ajoute-t-elle de puissants composés bioactifs capables de réduire le risque de diabète en régulant la glycémie. En effet, les résultats de l’étude montrent qu’un apport élevé de flavonoïdes présents dans ces aliments est associé à une moindre résistance à l’insuline, une meilleure régulation de la glycémie et à des niveaux moindres d’inflammation et donc à la prévention du diabète, de l’obésité, des maladies cardiovasculaires et du cancer.

«  Nous constatons que :

·   une forte consommation d’anthocyanes est associée à une moindre inflammation chronique,

·   une forte consommation de flavones améliore les niveaux d’adiponectine, une protéine qui contribue à réguler un certain nombre de processus métaboliques, dont les niveaux de glucose.

Mais nous ne savons pas encore combien il faut consommer de ces composés pour parvenir à réduire son risque de diabète de type 2 « .

Rappelons enfin les nombreuses recherches menées également sur le resvératrol, un flavonoïde des raisins et du vin rouge.

Source: Journal of Nutrition January 20, 2014 doi: 10.3945/​jn.113.184358 Intakes of Anthocyanins and Flavones Are Associated with Biomarkers of Insulin Resistance and Inflammation in Women


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine