Magazine Bons plans

Guide Anti-Bangkok : le Guide des Choses à NE PAS FAIRE à Bangkok !

Publié le 21 janvier 2014 par Hostelbookers @auberges

Tuk Tuk Bangkok

Article par Gabrielle Narcy. 

Loin de nous l’idée de vous déconseiller Bangkok (ou la Thaïlande) : en tant que voyageurs, nous y avons passé des moments formidables et elle reste l’une des destinations qui nous est chère. Mais comme dans toute destination très touristique, il est parfois difficile de faire la part des choses et de savoir quels endroits valent vraiment la peine d’être vus, et aussi quelles sont les arnaques à éviter !

Dans la lignée de notre guide Anti-Londres, qui reste l’un des articles les plus lus de notre blog, nous avons créé pour vous une compilation de tous nos conseils de choses à éviter à Bangkok, ainsi qu’une alternative ou un conseil pour chacune d’entre elle ! Bien entendu cela n’engage que nous, vous aurez peut-être un avis différent, et n’hésitez pas à le partager avec nous en fin d’article. Bon voyage !

Sur le même sujet, découvrez également nos articles sur 10 choses à faire à Bangkok, le meilleur de la Thaïlande, le meilleur de l’Asie du Sud-Est et où faire la fête en Thaïlande. Avec ça, vous êtes parés ! 

1.Le Bouddha d’Emeraude

Bouddha d'Emeraude Bangkok

Ce n’est pas que l’on vous déconseille complètement d’aller voir le Bouddha d’Emeraude (le plus connu de la ville), mais on veut simplement ménager vos attentes.
Il s’agit d’un Bouddha très beau et très ancien (la légende veut qu’il date de 43 avant J. C.), taillé dans une pierre verte, la jadéite, et recouvert de somptueux ornements en or. Ce fameux Bouddha est l’un des plus vénéré de Thaïlande, et est même « visité » par le roi trois fois par an, qui vient changer ses ornements en fonction des saisons (été, saisons des pluies et hiver). Cependant, il est bon de savoir que ce Bouddha est tout petit (45 centimètres de hauteur), et qu’il existe une distance de sécurité pour l’approcher, ce qui fait qu’avec la foule qui s’y rend quotidiennement et la file d’attente à rallonge, il arrive qu’on ne voit pas grand-chose.
Notre conseil : le Bouddha d’Emeraude se trouve dans l’enceinte du somptueux Palais Royal, qui lui est à ne pas manquer lors de votre séjour à Bangkok ! Aussi, le Bouddha couché (Wat Pho) vaut vraiment le détour. Ce bouddha allongé de 45 mètres de long est aussi sublime qu’impressionnant, et se trouve non loin du Palais Royal. Si vous vous demandez comment un Bouddha si grand a bien pu rentrer dans un temple aussi étroit, c’est parce que la statue a été installée en premier, puis le temple construit autour !

2.Visiter les temples en tenue de plage

Guide Anti-Bangkok : le Guide des Choses à NE PAS FAIRE à Bangkok !

Vous êtes en Thaïlande, il fait beau, très chaud, et vous passez vos journées en tongs, short et débardeur. C’est normal ! Mais pensez simplement à couvrir vos bras et vos jambes avant de pénétrer dans les temples, qui sont des lieux sacrés, et qui doivent donc être visités dans une tenue « correcte ». Short, jupe, bermuda, pantacourts, débardeurs et t-shirts ne sont pas acceptés. Si votre tenue est trop légère, on vous prêtera des vêtements le temps de la visite. Le bruit et les flash ne sont pas tolérés non plus, et vous devrez retirer vos chaussures.
Notre conseil : pensez à prendre de quoi vous couvrir dans votre sac à dos (t-shirt à manches longues, châle…).

3.L’arnaque du temple fermé

Comme dans toute grande ville touristique, les escroqueries sont nombreuses. L’un des endroits les plus sensibles à ce niveau-là est justement le Palais Royal. Là-bas, mais aussi aux alentours de tous les temples connus de la ville, méfiez-vous si vous vous faites accoster par un homme en uniforme officiel, parlant très bien anglais et vous expliquant que le monument que vous souhaitez visiter est aujourd’hui fermé de manière exceptionnelle car c’est le Buddha Day (ou toute autre excuse, elles sont nombreuses). Son but est de vous proposer une visite alternative, et le petit périple inclura un détour en tuk-tuk (de mèche) par des boutiques où le rabatteur percevra une commission sur vos achats.
Notre conseil : simplement d’être méfiant lorsque l’on vous aborde pour vous dire que tel ou tel lieu touristique est exceptionnellement fermé pour la journée.

4.La fausse virée shopping

Une fois que le rabatteur vous a mis le grappin dessus, il vous emmène donc dans une boutique (ou parfois même une sorte d’usine à l’extérieur de la ville), où l’on vous poussera à l’achat. Même si la plupart de ces scénarios finissent bien (mais rarement sans que vous puissiez vous en tirer sans rien acheter), il peut s’agir d’une expérience peu plaisante où vous vous sentirez poussé à l’achat de manière un peu trop agressive, sur des objets dont vous doutez de l’authenticité (montres, pierres précieuses), et si vous êtes loin du centre et dépendez d’un tuk-tuk de mèche pour retourner en ville, l’expérience peut vous laisser un goût franchement amer.
Notre conseil : dès que vous êtes à bord d’un tuk-tuk ou d’un taxi qui vous emmène dans une direction qui vous semble suspecte, demandez poliment mais fermement à descendre. Pour le shopping, préférez les endroits conseillés dans notre partie « La rue Kao San » ou toute autre boutique où vous entrez de votre plein gré !

5.La rue Kao San

Rue Kao San Bangkok

Un bain de foule dans la rue Kao San est comme un rite de passage pour les touristes qui se rendent à Bangkok pour la première fois. Il s’agit de l’une des plus grandes avenues commerciales et touristiques de la ville, bordées d’innombrables stands qui vendent des t-shirts, des lunettes de soleil, des imitations d’objets de marques et globalement, des milliers d’objets colorés ou pseudo-traditionnels à prix gonflés. Vous y trouverez également de nombreux restaurants hors de prix et pas exceptionnels. Le soir venus, vous verrez que beaucoup de bars ouvrent leurs portes pour le plus grand bonheur des fêtards !
Notre conseil : un petit détour peut donc valoir la peine pour l’expérience. Mais pour le shopping, on vous conseille plutôt le marché aux puces de Chatuchak : ouvert seulement le dimanche, il est certes très fréquenté et les allées y sont comme un labyrinthe avec plus de 15 000 stands, mais les articles proposés sont plus beaux et de meilleure qualité, sans compter les nombreux étals de nourriture où nous nous sommes régalés. Pour ceux qui aiment les centres commerciaux, le MBK est incontournable : vous y trouverez 2 500 boutiques et le must est que presque tous les prix y sont négociables… Idéal pour faire des affaires ! Pour manger ou boire un verre, une autre alternative que la rue Kao San est le quartier de Silom : plus cher, mais idéal pour une soirée raffinée à Bangkok. Vous y trouverez également des restaurants plus traditionnels et moins coûteux en arpentant les rues calmes du quartier.

6.Le 1er étage des Go-Go bars

GoGo Bar Bangkok

Loin de nous l’idée de vous conseiller ce genre d’endroit de manière générale, mais ne nous voilons pas la face, les Go-Go bars sont l’une des factettes bien connue de Bangkok. Ils sont concentrés dans les quartiers de Patpong, Soi Cowboy et Nana Plaza, et sont des genres de strip-club avec spectacles sexy, lady-boys, hôtesses et strip-teaseuses. Ils sont presque tous organisés de la même manière : le sous-sol ressemble à un club de strip-tease « standard », avec des hôtesses qui vous proposent des boissons et des danses, sans trop insister. Par contre, si vous vous rendez au premier étage, l’ambiance est beaucou moins « standard » : vous y trouverez des shows coquins dérangeants et des hôtesses qui ne vous lâcheront pas d’une semelle, le tout dans une ambiance pesante.
Notre conseil : sachez où vous mettez les pieds avant de vous aventurer dans ces bars (surtout au 1er étage).

7.Croire que tout le monde parle Anglais

Vous vous apercevrez rapidement que tout le monde ne parle pas Anglais à Bangkok, malgré le fait qu’il s’agisse d’une ville très touristique. Des problèmes de communication peuvent alors survenir, comme par exemple l’une de nos collègues qui a eu beaucoup de mal à se faire comprendre dans les restaurants où elle essayait d’expliquer qu’elle était végétarienne (la serveuse lui apporta finalement des cuisses de grenouille !).
Notre conseil : il peut être bon d’apprendre quelques mots de vocabulaire spécifiques dont vous pourriez avoir besoin avant le départ (comme le mot « végétarien » = « mangsavarat » (มังสวิรัติ) ).

8.Les taxis sans compteur

Guide Anti-Bangkok : le Guide des Choses à NE PAS FAIRE à Bangkok !

Lorsque vous montez dans un taxi, le mieux est de demander au chauffeur de mettre le compteur (« meter ») en marche si ce n’est pas déjà fait. Sinon, il est pratiquement certain qu’il gonflera le prix de la course. Il peut arriver que plusieurs chauffeurs de suite refusent de vous prendre en course si vous demandez à mettre le compteur en marche : dans ce cas, à vous de voir si vous avez le courage de continuer à chercher un taxi avec compteur. Beaucoup de touristes préfèrent abandonner et payer le prix fort, lassés de devoir négocier chaque déplacement dans les quartiers touristiques ! Il en va de même avec les tuk-tuk, dont le prix de la course peut varier du simple au double en fonction du conducteur. Globalement, il existe de nombreuses arnaques autour des prix des taxis et des tuk-tuk (comme c’est le cas dans beaucoup de grandes villes du monde).
Notre conseil : Qu’il s’agisse d’un tuk-tuk ou d’un taxi, si vous sentez que vous êtes en train de vous faire escroquer, descendez calmement et passez au suivant ! Si vous avez besoin d’un break, sachez que le système de bus de Bangkok fonctionne correctement, avec notamment une ligne se rendant du Palais Royal au centre commercial MBK pour trois fois rien. La meilleure astuce pour faire des économies à Bangkok, de loin ! Il existe aussi des lignes de métro.

9.S’énerver contre un Thaïlandais 

Les Thaïlandais sont globalement polis et calmes, mais peuvent s’énerver très rapidement, et très fort, surtout s’ils considèrent que vous leur manquez de respect. Même si vous vous retrouvez face à un tuk-tuk qui tente de vous escroquer, sachez qu’une dispute peut vite s’envenimer.
Notre conseil : alors énervez-vous si vous sentez qu’on se moque vraiment de vous (il ne faut pas pousser non plus), mais si possible avec le sourire quand même, ou en limitant les dégâts ! Évitez de vous énerver tout court si c’est simplement par manque de patience, parce que vous trouvez que les choses vont trop lentement ou que vous voulez passer vos nerfs sur votre guide, la serveuse ou l’employé à l’accueil de l’hôtel, car vous pourriez être surpris. Les Thaïlandais ne se laissent pas marcher sur les pieds (d’après notre expérience) !

10.Consommer de la drogue

Police Bangkok

Les Thaïlandais observent une tolérance zéro en ce qui concerne la consommation de drogue, même celles dites « douces ». Outre les cas très extrêmes dont on entend parler dans les médias, sachez qu’il existe réellement des centaines de touristes anonymes qui se trouvent dans les prisons thaïlandaises depuis des mois, voire des années, pour avoir été arrêtés en possession de drogue. Même quelques grammes d’herbe suffisent à vous faire mettre derrière les barreaux.
Notre conseil : passez votre tour !

Vous connaissez Bangkok ? Laissez vos impressions en commentaire de cet article pour nous dire si votre experience correspond à la nôtre !

Découvrez également toutes nos auberges de jeunesse à Bangkok pour profiter au mieux de votre séjour sur place ! 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hostelbookers 10736 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte