Magazine Conso

Premier pas avec mon Chromebook : Acer C720 P

Publié le 27 janvier 2014 par Guy Deridet

Je viens d'emmener mon Chromebook en voyage et j'en suis enchanté. J'ai pu tester à peu près tout ce dont j'ai besoin et le résultat est très positif.



Premier pas avec mon Chromebook : Acer C720 P
Ce que j'apprécie :

La légèreté du Chromebook : ne prend que peu de place et de poids (1.3 kg) dans les bagages.

Sa rapidité au démarrage. Si vous ne l'avez pas éteint, et si vous ne bougez pas trop vous n'avez aucune raison de le faire, c'est instantané. s'il est éteint le démarrage prend 7 secondes ! Par rapport à Windows, et même au dernier Win 8.1, il n'y a pas photo.

Sa frugalité en énergie. Une fois complètement chargé (1h 40 seulement !) il tient presque 8 heures ! De plus, contrairement aux ordinateurs sous Win 8.1, écran fermé mais ordinateur pas éteint, il ne consomme presque rien. Mon ordi portable sous Windows 8.1, ne tient pas trois jours dans ces circonstances. Et il prend beaucoup plus que 100 minutes pour se recharger !

La qualité de son écran tactile : ce n'est pas de la HD mais l'affichage du texte est parfait, ce qui pour un blogueur, est l’essentiel. De plus, c'est la première fois que j'apprécie vraiment l'écran tactile sur un ordinateur. Comme le Chromebook est de taille réduite on peut utiliser sans effort son écran tactile, ce qui est autrement plus rapide que le Touchpad. Sous Windows 8 et 8.1 je n'avais jamais vraiment apprécié l'écran tactile, souvent poussif ou mal implémenté.Bien sûr, certains sites ou certaines applications n'ont pas encore intégré la gestion de l'écran tactile, mais cela ne saurait tarder. Il y va de leur survie !

La simplicité de mise en action de la clé 3 G : rien à faire ! Et ça prend quelques secondes seulement. La réception en Wi-fi est elle aussi irréprochable.

Il ne plante jamais ! Si a un problème, c'est à la façon de Chrome. C'est à dire que seul le navigateur plante, et pas l'ordinateur entier. Suivez mon regard.

Le clavier est parfaitement adapté à Chrome. I n'y a plus de touches de fonction, come sous Windows, mais des touches adaptées au navigateur. Sans parler des raccourcis clavier, très nombreux, que je vais progressivement intégrer.

Il n'y a pas d'antivirus, ni d'anti-malware à ajouter, comme avec Windows. Tout est inclus dans Chrome. Je rappelle que Chrome c'est un OS à base Linux qui ne connait pas les virus, ou plutôt qui est hermétique au développement des virus. Ce qui décourage la plupart des programmeurs mal intentionnés.

Il est très rapide ! Le dernier processeur Haswell d'Intel, allié au savoir faire de Google font des merveilles. Et comme on n'est pas obligé d'ajouter tous les utilitaires destinés à améliorer Windows, qui polluent la mémoire des ordinateurs sous cet OS, la mémoire du Chromebook ne pose aucun problème. Ce qui est loin d'être le cas avec Chrome sous Windows. Mon dernier notebook sous Win 8.1 était poussif. Ce n'est certes pas le cas de mon Chromebook.

Cerise sur le gâteau le Chromebook, débarrassé de Windows, n'est pas cher du tout : moins de 300 euros ! Et beaucoup moins au USA, si vous pouvez faire avec un clavier Qwerty.

Bien sûr, pour un pro, c'est une machine de complément. Mais les pros ne sont pas la majorité, que je sache, et par ailleurs, dans les familles contemporaines, il se trouve que chaque membre de la famille souhaite avoir son propre ordinateur. Avec Windows, bonjour les dépenses. Avec les Chromebook, ça peut le faire. Enfin, vu le développement des marchés émergents il est certain que les Chromebook ont plus d'avenir que les PC sous Windows.

Tout cela fait beaucoup de bons points. Microsoft a beau mettre en ligne des clips grinçants destinés disqualifier les Chromebook, je suis désolé mais pour un usage basique et même moyen, ces machines sont parfaites. Bien sûr, j'attends VLC avec impatience car le lecteur vidéo fourni est très basique, mais connaissant Google je ne m'inquiète absolument pour l'évolution de cette superbe machine qu'est le Chromebook.

Pour ma part, je me surprends souvent à utiliser souvent mon Chromebook à la place de ma phablette Galaxy Mega. Ce n'est guère plus encombrant (en tant que sportif j'ai toujours un petit sac avec moi ) et l'écran et le clavier sont plus confortables. De plus, s'agissant d'un vrai ordinateur je peux faire, tout de suite, sans attendre la transmission du smartphone vers le cloud, beaucoup plus de chose qu'avec ma phablette.

Au final, du point de vue des nouvelles technologies, le Chromebook est la meilleure chose qui me soit arrivée depuis mon premier smartphone : un Sony Ericsson P800 , acheté en janvier 2004, soit il y a dix ans ! Bien avant que M. Steve Jobs ne lance son Iphone (2007)


Voir l'article de 2004 sur ce site : Un ordinateur dans un téléphone :


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Guy Deridet 377442 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines