Magazine Science & vie

Les pots romains vieux de 2000 ans contenaient des offrandes magiques contre les mauvais esprits

Publié le 27 janvier 2014 par Jann @archeologie31

Enfoui sous la ville turque de Sardes, les archéologues ont découvert ce qui semble être un ancien porte-bonheur, conçu pour éloigner les mauvais esprits.
Les deux pots, bien qu'enterrés depuis environ 2000 ans, sont relativement intacts. L'un contient les restes d'une coquille d'oeuf en parfait état de conservation.
Les pots romains vieux de 2000 ans contenaient des offrandes magiques contre les mauvais esprits Les pots sont relativement intacts et contiennent les restes d'une coquille parfaitement conservée qui a pu être utilisée pour éloigner les mauvais esprits. Photo: Archaeological Exploration of Sardis, Harvard University
La région avait été détruite par un tremblement de terre en l'an 17 et l'on pense que l'œuf fut une offrande rituelle utilisée pour protéger la zone de catastrophes futures.
Les habitants de Sardes ont reconstruit dans la région après ce tremblement de terre, et les constructions sont restées pendant des siècles avant d'être abandonnées en 1402.
La découverte des pots a été faite par des archéologues de l'Université de Wisconsin-Madison et de l'Université du Missouri en partenariat avec l'Exploration Archéologique de Sardes.
Les objets ont été retrouvés enterrés sous ce qui devait être un bâtiment de l'élite, dans la ville qui était autrefois la capitale de l'ancien royaume de Lydie.
En plus de la coquille, les chercheurs ont également trouvé des petits outils en bronze et une médaille.
La coquille avait été délibérément percée, pour vider l'intérieur, mais le reste de la coquille est restée en un seul morceau.
Ce n'est pas la première fois que l'on constate l'utilisation des œufs dans les rituels anciens, notamment pour "décroiser" et conjurer les démons. Le décroisement est l'acte de défaire une malédiction, ou d'inverser la mauvaise fortune.
Les archéologues américains pensent que les habitants de Sardes avaient planté les œufs dans le sol pour empêcher un autre tremblement de terre dans la région.
Les coquilles d'œufs ont également été utilisées dans ce qu'on appelle des «pièges à démon» dans l'actuel Irak et Iran; cela permettait de désarmer les forces du mal.
Par ailleurs, la pièce comporte un symbole qui semblerait être la déesse Cybèle. Cybèle était liée à la terre, et en particulier aux montagnes, et cette offrande peut être un appel à sa protection.
Elizabeth Raboult de l'Université du Missouri estime que ces objets donnent un aperçu unique sur la façon dont le séisme a pu affecter les habitants de Sardes: "c'est la façon qu'a eu une personne pour faire face aux incertitudes et aux événements tumultueux de cette période".
Sardes était l'ancienne capitale de Lydie, dans la province de Manisa en Turquie. Son emplacement et sa richesse en ont fait une ville importante sous l'Empire perse, ainsi qu'aux époques romaines et byzantines.
Les fouilles ont déjà permis la découverte d'un complexe de bain et salle de sport et une synagogue.
Source:

Derniers articles sur la Turquie:

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jann 117842 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine