Magazine Environnement

Les 5 infos à retenir du bilan électrique 2013

Publié le 27 janvier 2014 par Lenergiedavancer @Fil_energie
Lignes_électriques_haute_tension_Spedona

Production, consommation, exportation, adaptation … Le Réseau Transport Electricité (RTE) a présenté officiellement son rapport annuel qui délivre les chiffres clés de l’électricité en France, jeudi 23 janvier. 

La consommation française d’électricité a augmenté de 1.1% en 2013 par rapport à 2012.

Elle atteint 495 térawattheures (TWh). Cette légère hausse de la consommation d’électricité s’explique par une année plus froide. Après correction de l’aléa climatique, cette consommation serait en légère baisse et avoisinerait 480 TWh. La consommation des ménages, des PME et des PMI enregistre même son plus fort ralentissement jamais observé après une augmentation de leur consommation d’environ 1% pendant les années 2009, 2010, 2011 et 2012. Les politiques d’efficacité énergétique semblent porter leurs fruits. La généralisation des ampoules LED (à basse consommation d’énergie) à la suite de l’interdiction des ampoules à incandescences a permis de réduire la consommation d’électricité liée à l’éclairage. Crise oblige, les ménages adoptent un comportement plus économe. Selon RTE 44% des foyers ont baissé le niveau des radiateurs l’hiver dernier.

La production électrique française a augmenté de 1.7% pour atteindre 550 TWh

Les énergies renouvelables (ENR) progressent dans le mix énergétique jusqu’à atteindre 18.6% de la production totale d’électricité. Elles sont portées par le plus haut niveau en 10 ans de la production hydraulique (+20% par rapport à 2012). Hors hydraulique, les autres énergies renouvelables (photovoltaïque, éolienne …) ne représentent que 4.8 % de la production totale d’électricité malgré une augmentation de leur production de 8% par rapport à 2012. Le nucléaire reste stable. Ils représentent 73.3% de la production d’électricité. Pour rappel, François Hollande s’est engagé à réduire cette part à 50% d’ici 2025.

La puissance du parc de production installé en France a baissé de 800 Mégawatts (MW) en 2013

Cette baisse est due à la fermeture de plusieurs centrales thermiques. EDF procède actuellement à la fermeture des centrales les plus anciennes et les moins respectueuses de l’environnement. D’autres unités sont modernisées, tandis que de nouvelles tranches thermiques plus performantes sont construites. La puissance thermique installée a baissé de 2.200 MW l’an dernier. Une diminution en grande partie compensée par les filières éolienne et photovoltaïque, dont la puissance installée a respectivement augmenté de 630 et 750 MW.

La France reste le premier pays exportateur en Europe.

Elle présente un solde exportateur positif de 42 TWh en 2013. Les échanges sont exportateurs vers tous les pays voisins, à l’exception de l’Allemagne.

RTE va investir 1.4 milliard d’euros en 2014.

Après avoir dépensé 1,45 milliard d’euros en 2013, RTE prévoit de continuer ses investissements en 2014 à hauteur de 1,4 milliard. Le réseau de demain a comme moteurs du développement, la part croissante des ENR dans le mix énergétique et l’interconnexion des réseaux européens. RTE est dans l’obligation d’adapter le réseau électrique à l’évolution de la production, et notamment à la hausse de la part des énergies intermittentes dans le mix électrique français .

Crédit photo : Spedona


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lenergiedavancer 5099 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte