Magazine High tech

Un pacemaker alimenté par le coeur !

Publié le 27 janvier 2014 par Pwrlovers @pwrlovers

Les organes de notre propre corps pourraient un jour être utilisés pour produire de l’électricité, suffisamment en tous cas pour faire fonctionner des appareils nécessaires à notre santé, comme des pacemakers. À chaque battement de notre coeur par exemple, un générateur piezo-électrique pourrait être déformé, expulsant quelques électrons au passage.

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois ont implanté des prototypes de ces objets innovants dans le cœur, les poumons et le diaphragme chez des vaches, des porcs et des moutons. C’est la première fois qu’un tel système a été testé chez des animaux d’une taille comparable à celle de l’homme.

 
D’après les scientifiques, le meilleur endroit pour implanter ce système se trouve entre les deux ventricules du cœur, car leur mouvement régulier procure une énergie suffisante et durable. Les appareils testés ont généré 0,2 microwatts par centimètre carré de matériau piézoélectrique, apparemment un record. Réalisés en silicone et avec un alliage spécial dérivé du plomb, ils sont évidemment miniaturisés et leur design épouse parfaitement la forme de l’organe hôte pendant son mouvement.

Un générateur piezo-électrique implanté chez l'animal génère de l'électricité à partir du mouvement du cœur, des poumons ou du diaphragme.

L’électronique miniaturisée permet des implants de plus en plus acceptables par le corps.

Ils permettraient de charger en continu une batterie qui pourrait à son tour alimenter un stimulateur cardiaque, un implant dans l’oreille pour les personnes malentendantes ou un moniteur cardiaque capable de sonner l’alerte en cas d’anomalie dans le pouls d’une personne à risque. Ce type d’appareillage est actuellement alimenté par des piles qui doivent être remplacées régulièrement, ce qui donne lieu à des actes invasifs toujours risqués.

Générateur piezo-électrique

Un générateur piezo-électrique implanté chez l’animal génère de l’électricité à partir des mouvements musculaires.

Mais patience : il n’est pas prévu d’implantation chez l’homme avant beaucoup de tests complémentaires : il faut s’assurer de ce qui se passera lorsque l’appareil aura séjourné dans un corps vivant pendant de nombreuses années.

Remonter à la source :

Conformal piezoelectric energy harvesting and storage from motions of the heart, lung, and diaphragm


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pwrlovers 1531 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog