Magazine Cinéma

[Critique] All About Albert

Par Wolvy128 @Wolvy128

3-étoiles

Affiche all about albert
Cinquième film de la réalisatrice Nicole Holofcener, All About Albert (Enough Said en VO) raconte la rencontre d’Eva (Julia Louis-Dreyfus), mère divorcée spécialisée dans les massages, avec Albert (James Gandolfini), un homme drôle et tendre qui partage les mêmes appréhensions qu’elle. Notamment en ce qui concerne leur fille respective, qui est sur le point de les quitter pour partir à l’université. Tandis qu’ils s’éprennent l’un de l’autre, Eva devient l’amie et confidente de Marianne (Catherine Keener), une nouvelle cliente qui serait parfaite si seulement elle n’avait pas un énorme défaut : dénigrer sans cesse son ex-mari… qui se trouve justement être Albert.

Malgré l’originalité du pitch, il faut reconnaître que le scénario n’a finalement rien de spécialement transcendant. Effectivement, l’histoire est totalement cousue de fil blanc et les situations proposées n’ont rien d’extraordinaire ou de surprenant. Et pourtant, cette comédie teintée de drame et de romance fonctionne très bien ! Les touches d’humour font en effet mouche la plupart du temps et l’émotion est palpable tout au long du récit. Il faut dire que les personnages sont plutôt bien écrits et se révèlent rapidement extrêmement attachants. Et c’est là l’un des gros points forts du film car on est du coup en empathie permanente avec eux. Certes, l’intérêt est variable en fonction des protagonistes mais le duo principal suscite en tout cas immédiatement la sympathie. Non seulement car le traitement est suffisamment subtil que pour toucher le spectateur mais aussi, et surtout, car les deux acteurs livrent une prestation particulièrement convaincante.

Photo all about albert
Julia Louis-Dreyfus est en effet touchante et pleine d’humour dans le rôle de cette mère divorcée plus intéressée par sa fille que par l’amour. Tandis que James Gandolfini étonne, autant qu’il impressionne, dans la peau de cet homme simple aux petites habitudes aussi énervantes qu’attendrissantes. Pour son dernier grand rôle au cinéma, il démontre toute son aisance à jouer autre chose que des grosses brutes, comme il l’avait d’ailleurs déjà très bien fait il y a quelques années dans le surprenant Welcome to the Rileys. Bien sûr, certaines situations semblent parfois factices mais il se dégage de l’interprétation des acteurs une telle sincérité que cela gomme instantanément une bonne partie des petits défauts du long-métrage. On regrettera toutefois les quelques moments de flottement du scénario lorsque celui-ci choisit de se détacher de son sujet principal et de son couple star pour s’intéresser à d’autres aspects de l’histoire pas forcément indispensables.

En conclusion, All About Albert ne révolutionne donc certainement pas le genre, et n’évite pas non plus quelques faiblesses, mais offre tout de même un moment de cinéma très agréable, porté par deux acteurs impeccables.



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Wolvy128 10317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines