Magazine Séries

Critiques Séries : Looking. Saison 1. Episode 2. Looking for Uncut.

Publié le 27 janvier 2014 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2014-01-27-14h07m47s111.jpg

Looking // Saison 1. Episode 2. Looking for Uncut.


Durant toute la semaine, Looking a fait beaucoup parler sur les réseaux sociaux. Pas seulement parce qu’il s’agit d’une série parlant d’homosexualité mais surtout car des homosexuels ne se retrouvent pas dans le portrait dépeint de ces trois amis. Si je peux comprendre que les personnages ne ressemblent pas à tous les gays du monde, il faut tout de même comprendre que ce n’était pas le but. Le but n’est surement pas que le téléspectateur puisse trouver un peu de lui de partout, ce n’est qu’un portrait de l’homosexualité aujourd’hui. Ensuite, il y avait les deux fameuses scènes qui ont fait jasé : l’ouverture dans la forêt et le plan à trois. Pour ce qui est de la première, je pense que justement, prise à la rigolade par Patrick comme un défi que ses amis lui ont lancé, cette scène fustige cette manière aujourd’hui dépassée de rencontrer des gays. A l’ère du smartphone et d’Internet, il n’y a plus besoin de chercher des hommes dans les bois pour se faire lécher le mikado. L’autre scène, celle du plan à trois, dire que ce n’est pas représentatif c’est nier l’existence de cette pratique.
En effet, énormément de couples gays, plus que l’on ne pourrait le croire, pratiquent le plan à trois comme si c’était quelque chose de normal. Sauf que Looking cherche aussi à creuser un peu cela, notamment en parlant du fait qu’Agustin a peur de s’engager et d’entrer dans une routine avec l’homme qui partage sa vie. Cela se ressent à nouveau dans cet épisode alors qu’il n’arrive pas à prendre de plaisir à regarder des trucs à la télévision le samedi soir avec son petit ami quand ils pourraient sortir et s’amuser. La vie de couple a ses barrières c’est certain et Agustin ne semblait en tout cas pas près à mettre ces limites. Mais la scène finale de l’épisode où il accepte enfin de mettre un tableau de son petit ami sur les murs de leur appartement permet justement de changer les choses et va certainement permettre à Agustin d’enfin pouvoir évoluer. Looking est une série étrange tout de même puisqu’en cherchant à représenter l’homosexualité, elle ne cherche pas à étaler du cliché. Il n’y a pas d’hommes efféminés puisque ce n’est plus le standard qui définit l’homosexualité dans la société.

vlcsnap-2014-01-27-13h54m43s208.jpg
C’est certainement pour montrer que les homosexuels sont des hétéros comme les autres pour caricaturer les choses. Ils sont doués de sentiments, ils peuvent également se mettre en couple, expérimenter des choses, etc. J’ai bien aimé l’histoire de Patrick cette semaine. En effet, il a un petit rendez vous galant avec un homme qui se trouve être d’origine mexicaine. Agustin et Dom vont s’amuser à le taquiner la dessus en lui disant que le mec est certainement non circoncis (et cela donne bien entendu son nom à l’épisode). J’ai beaucoup aimé cette histoire car au fond, cela prouve aussi que Looking fustige les clichés homosexuels entre homosexuels. Car finalement le mexicain est circoncis et Patrick a pris un vent et accessoirement la honte de sa vie. Patrick est un homme maladroit mais touchant. Beaucoup plus que ses deux autres amis. Je me retrouve un peu chez Patrick au travers de son côté maladroit, jusqu’à devenir un vrai moulin à paroles sans pouvoir s’arrêter. Il est touchant tout de même car c’est quelqu’un qui a envie de trouver l’amour mais qui ne le trouve malheureusement pas.
Et bien qu’il tente d’être comme ses amis vis-à-vis de la sexualité, on sent qu’il n’est pas forcément pour le plan cul pur et dur (sans mauvais jeu de mots). Enfin il y a Dom. Ce dernier va croiser son dernier petit ami en date dans un coffee shop. Nous allons découvrir que Dom était sorti avec lui alors qu’il était accro à la meth et qu’il avait alors payé pour sa rehab. Sauf que voilà, Dom aurait préféré utiliser cette argent pour ouvrir un restaurant, ce qu’il n’a jamais pu faire. C’est tout de même dramatique et cela montre aussi quelque chose qui pourrait très bien arriver dans le monde hétéro. J’ai de la peine pour Dom car il est seul et pas heureux. Cela se ressent notamment quand il cherche un plan cul sur GrindR et se retrouve avec le garçon du rez-de-chaussée. Looking s’amuse donc avec ses personnages avec une ambiance assez mélancolique mais parfois aussi amusante. Je sais que beaucoup voient ici ce côté indépendant, que HBO aime bien (notamment car l’on retrouve ça chez Girls). Cette nouvelle vague n’a rien de mauvais et Andrew Haigh (Week-end) a fait ici un très sympathique second épisode. Beaucoup plus complet que le premier.
Note : 8/10. En bref, de belles aventures encore une fois.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines