Magazine Culture

Chronique : rencontre avec les membres de la Shtar Academy, le collectif de rappeurs et de détenus !

Publié le 28 janvier 2014 par Urbanfusions

Chronique : rencontre avec les membres de la Shtar Academy, le collectif de rappeurs et de détenus !

Pourquoi ce nom de scène ? " C'est une espèce de Star Academy, ce nom était rigolo " répond Mouloud le sourire aux lèvres. Comment parler de la Shtar Academy sans évoquer les trois détenus brillants qui composent le collectif ? La rencontre. Malik, Mirak et Badri sont trois gaillards originaires du sud de la France, condamnés chacun à quelques années de prison pour cambriolage ou encore trafic de stupéfiant. Ces trois jeunes hommes se côtoient dans la cour sans être amis mais au fur leur engagement au sein du collectif Shtar Academy, va les rapprocher encore plus. Au moment de l'interview (décembre 2013) seul Mirak était sorti de prison et pouvait donc assurer la promotion de l'album, il n'en oublié pas moins ses camarades " Même si Badri et Malik ne sont pas là pour défendre notre projet, je suis fier de les représenter et je leur ferai honneur ". Aujourd'hui nous apprenons la libération de Malik, ils seront désormais main dans la main pour défendre leur pépite musicale. Manque plus que Badri pour que le trio soit réuni et commence enfin les vraies festivités...

Chronique : rencontre avec les membres de la Shtar Academy, le collectif de rappeurs et de détenus !

L'objectif de Tony Danza était dans un premier temps de travailler avec " des jeunes motivés et ambitieux " et non pas des " branleurs " comme l'a souligné à plusieurs reprises Mouloud. " Mise à part Mirak et Badri, Malik ne savait pas rapper, c'est lui qui avait le plus de mal, mais à force de travail et d'investissement c'est celui qui nous a le plus surpris dans son évolution et par la sensibilité de ses mots. Badri, c'est la tête brulée du groupe mais, son truc en plus c'est son art à manier les punchlines, quant à Mirak c'est celui de manier les mots, les vers avec brio ". La préparation et réalisation de l'album sont le fruit de 15 mois de travail et d'acharnement, puisque l'administration pénitentiaire n'a pas toujours favorisée les conditions de travail du collectif A raison d'une à deux séances d'atelier d'écriture par semaine, rappelle Tony Danza " les ateliers d'écritures étaient nécessaires pour nos rappeurs afin d'extérioriser la haine en eux et créer de vrai morceaux avec de vraies thématiques ". Quand on découvre le rendu, on ne peut que constater un réel travail d'écriture avec des vers et des métaphores bien pensées et des onomastiques maitrisées. L'album sorti le 20 janvier dernier est une première en France, il a entièrement été enregistré en prison avec la collaboration de nombreux artistes incontournables de la scène rap française Orelsan, Keny Arkana, Ladea, La Fouine, Ekoué, Nekfeu, Sat, Némir, Kery James, Psy 4 de la rime, Niro, Médine, Némir, Ali, Tunisiano et bien d'autres.

Chronique : rencontre avec les membres de la Shtar Academy, le collectif de rappeurs et de détenus !

Vous pouvez dès à présent découvrir ou redécouvrir le clip "Les Portes du Pénitencier" en version longue qui montre le parcours d'un homme de son entrée à sa sortie de prison. On retiendra avant tout de ce clip la limpidité du discours et des prises de position des rappeurs. Ils ne se contentent pas de dresser un constat de la désagrégation et de la déconfiture des prisons et des prisonniers, mais ils essaient de délivrer un message de réflexion aux jeunes pour devenir des êtres meilleurs et en profitent pour mettre le doigt où ça fait mal " la prison c'est le coup de grâce de l'exécution ".

En attendant, La Shtar Academy a pour objectif de jouer leur musique partout, dans des petites, des grandes salles, des festivals, des endroits moins populaires et pourquoi pas " être nommé aux Victoires de la musique " confie Mouloud. On leur souhaite d'être reconnu du grand public, qui on l'espère ne passera pas à coté d'un collectif audacieux et en phase avec son temps comme la Shtar Academy.

Album "Shtar Academy"
Sortie le 20 janvier 2014

Ophélie Ndouga


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Urbanfusions 130633 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte