Magazine France

Quand Ayrault enterre une loi sur la famille

Publié le 03 février 2014 par Juan
Les réacs ont gagné. On leur a donné raison, pour cette année au moins. On a accepté de reporter sine die avant qu'elle n'ait été écrite, présentée, votée, une loi sur la famille.
Il y a donc des sujets dont on ne peut plus discuter en Sarkofrance. 
Au lendemain d'une "Manif pour tous" et surtout pour eux, plusieurs membres du gouvernement jusqu'au premier d'entre eux ont confirmé que la loi sur la famille ne serait pas  présentée en 2014. Autrement dit, elle est enterrée.
De cette loi, on en savait peu. C'était normal. La France furibarde est un pays qui râle avant de savoir, proteste avant de connaître, disqualifie avant de discuter. Cette excitation colérique n'est pas nouvelle. La France l'a connu dans les années 30 ou 40. Mais aussi pendant la guerre d'Algérie, ou avant le premier conflit mondial. Quand les modèles sont instables, que les oppositions deviennent trop aigües pour un personnel politique dépassé.

Le gouvernement s'est rapidement couché. La gauche furibarde, incarnée par Jean-Luc Mélenchon, a eu beau jeu de railler cette volte-face: "Avec le Parti socialiste (PS), la droite est cajolée, le Medef admiré, l'église choyée. La gauche est trompée, répudiée. (...) Notre heure viendra. J'appelle à des élections qui infligent aux listes gouvernementales une sévère punition". Oublions le sale terme volontairement utilisé par Mélenchon - "répudiée". Le leader du parti de gauche tombe comme souvent dans l'excès, reprenant les formules réactionnaires usitées à l'UMP pour désigner la séparation Hollande/Trierweiler. Il le sait, il l'a fait exprès. Qu'il assume.
Mais sur le fond, n'a-t-il pas raison ? Oui. Une manifestation de quelques dizaines de milliers de réactionnaires en panne de slogans et de causes, et voici que Matignon annonce, dès le lendemain: "Le gouvernement ne présentera pas de projet de loi famille cette année". Le matin même, sur RTL, Manuel Valls, pourtant simple ministre de l'intérieur, avait affirmé qu'il n'y aurait "pas de PMA ou de GPA " dans le projet de loi Famille, et que "le gouvernement s'opposera[it] aux amendements à ce sujet".
Il n’y aura pas de loi de famille cette année. Et nous sommes qu'en janvier.
Enterrement ?
Il y aura des PMA en France, ou ailleurs. C'est une évidence. La loi n'encourage pas, elle régularise, elle sécurise, elle garantit des droits.
Cette journée a au moins fait une victime, la crédibilité de Béatrice Bourges, l'autoproclamée présidente du Printemps français, qui vient d'interrompre son jeûne si discret. Elle attendait pourtant "la destitution" du Président de la République, rien que cela. "Je demande cela au nom de son impopularité et de son incapacité à gouverner"
Rentrez chez vous, madame.
Et soignez-vous.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Juan 51795 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte