Magazine Cinéma

Critique: "Robocop" de José Padilha, sortie le 5 Février 2014.

Par Trailers & News @TrailersandNews

de "Robocop" de José Padilha avec Joel Kinnaman, Gary Oldman, Michael Keaton, Samuel L. Jackson, Abbie Cornish, Jackie Earle Haley, Michael K. Williams, Jay Baruchel, Jennifer Ehle et Marianne Jean-Baptiste.

Le synopsis: Les services de police inventent une nouvelle arme infaillible, Robocop, mi-homme, mi-robot, policier électronique de chair et d’acier qui a pour mission de sauvegarder la tranquillité de la ville. Mais ce cyborg a aussi une âme…

Le film est sortit le 5 Février 2014.

Critique:

Ça aurait pu être pire, ce remake de "Robocop" de Verhoeven,  on pouvait s’attendre à une catastrophe mais ce n’est qu’une semi catastrophe. Le film du brésilien Padilha prenant un partie pris autre que le film original, cette fois  le film est centré  sur le combat  robot/humain de Alex Murphy sur fond d’intrigue politico-économique. Ne vous attendez pas à avoir  l’œil satirique de Verhoeven car ici le réalisateur ne prend pas de pincette et il n’y a pas de second degré.

Commençons par la partie  la plus grosse du film, ici Alex Murphy met plus de temps à devenir Robocop (d’ailleurs on entend quasiment personne l’appelé ainsi pendant le film), outre la transformation physique (des fois avec des images très impressionnantes) on s’intéresse ici  à la transformation mental et à l’acceptation d’Alex Murphy sur son  état, ce qui est pas trop mal fait car c’est le degré d’humain, de sentiments, ses décisions qui sont ici  aux centre  du film.  De plus sa femme et son fils sont partie prenante de l’intrigue (c’est même sa femme qui, pour garder son mari, décide de son futur) .Sur cette partie  c’est plutôt réussit car le film prend son temps là dessus.

L’intrigue se passe sur fond d’intrigues et d’enjeux politico-économique avec l’OCP (Omnicorp) qui pour des raisons plus que douteuses décident de fabriqués Robocop, cette intrigue, bien que pas mal, est mal exploité. En essayant de faire comme Verhoeven en critiquant la société actuel, ainsi que les médias avec le personnage joué par Samuel L Jackson, Padilha avec cette intrigue essaye de donner du contenu mais la mayonnaise ne prend pas.

Les  2 intrigues se mêlant dans un climax assez pauvre et décevant rate son final

Sur les acteurs  Joel Kinnaman fait de son mieux, Gary Oldman est le meilleur acteur du film,  Mickael Keaton n’est pas formidable, Samuel L Jackson est en roue libre, Abbie Cornish est pas mal et Jackie Earle Haley tire son épingle du jeu.

La réalisation du brésilien est passable et la musique (bien qu’avec un rappel de la musique originale) n’est pas extraordinaire. Il y a aussi quelques allusions à l’original.

Au final c’est un film en demi teinte, avec de bonnes et de mauvaises idées, avec certaines bonnes idées mal exploitées, et un final décevant. Le film se regarde quand même mais ne fera pas oublier l’original.

Note: 6/10


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Trailers & News 2902 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine