Magazine France

#roms de France : on traiterait mieux nos chiens !

Publié le 08 février 2014 par Mister Gdec

ob_36e056c481143054cbd8e6f99f626321_13-09-25-valls

source

« Mardi 4 février 2014, 7 heures du matin, Villeurbanne. Une centaine de policiers investissent un immeuble occupé depuis juillet 2013 par environ 150 Roms. En moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire, tous sont jetés à la rue comme des chiens. Vieillards, femmes enceintes, nourrissons compris. Tous ? Non, pas exactement. Un petit groupe d’une cinquantaine de personnes se voit proposer quelques nuits d’hôtel par l’officier de police qui dirige l’opération. Les autres doivent déguerpir.

Cette expulsion, comme toutes les autres sur Lyon, se fait en violation de la circulaire du 26 août 2012 qui prévoit que les préfets doivent procéder à des diagnostics individuels avant de traiter les gens comme du bétail. S’il avait envoyé le moindre travailleur social faire son travail, le préfet Carenco se serait immédiatement rendu compte que ces Roms là étaient en France depuis plus de 10 ans, que certains travaillaient et payaient des charges sociales, que d’autres étaient inscrits à pôle emploi, que tous les enfants étaient scolarisés et qu’ils pouvaient prétendre à un autre traitement que celui qu’on réserve habituellement en France aux chiens et aux Roms.

[…]

On est loin des clichés véhiculés par Valls et ses porte-voix racistes affirmant que les Roms ont vocation à retourner en Roumanie. Certains d’entre eux travaillent, d’autres sont en recherche d’emploi. » [la suite ici]

Le constat est connu et l’analyse est claire, à moins d’être de mauvaise foi. Les expulsions massives et accélérées de roms ¹, qui font hélas l’objet d’une banalisation affligeante pour notre humanisme et participent du grand pourrissement que je dénonçais l’autre jour, comportent des violations manifestes et réitérées tant avec la loi qu’avec nos valeurs morales pourtant bien  françaises…  Et je suis très remonté intérieurement contre la passivité à leur endroit de mes concitoyens, dont je ne m’explique pas le silence. Sont-ce oui ou non des êtres humains ? En France, on traiterait mieux les chiens… et on s’indignerait davantage pour des chats ? Misère de cette prétendue démocratie…

j’en ai souvent parlé dans cet espace public personnel qu’est mon blog. Le sujet m’indigne et m’étouffe (il émeut d’ailleurs même à droite – c’est dire… – qui à bien raison de railler les hypocrisies) et rien ne semble devoir arrêter ce phénomène d’une violence sociale inouïe et d’un cynisme outrancier qui constitue une machine infernale à expulser sans discernement, alors qu’on sait très bien que l’action d’un Ministre de l’intérieur à l’idéologie si peu républicaine ne fait que déplacer le problème, sans apporter de réponses dans la durée. Les roms (ou réputés tels, de formidables amalgames sont en effet opérés par bien des médias sans déontologie) quand ils le sont, sont citoyens européens. Notre pays s’est fait sermonner à juste titre par Viviane Reding il y a quelques mois. Et dans une époque où le logement manque si cruellement, il est proprement inadmissible de demander à une population quelle qu’elle soit de s’intégrer sans lui en donner les moyens. Voire en les lui déniant. Un toit, c’est un droit.  Alors, non, à gauche, vraiment, aujourd’hui comme hier, nous ne nous tairons pas. Surtout quand on assiste à de véritables pogroms et appels au meurtre envers cette communauté, sans parler d’agressions aussi intolèrables, ce qui fait de notre pays, que j’aime tout autant que d’autres plus nationalistes que moi, un objet de condamnation morale à l’étranger. Et de ce pays là, je ne veux pas. Yen a marre.

¹ Blogueurs d’obédience socialisse, que n’auriez vous piaillé si c’eut été sous Sarkozy ! Votre indignation est bien sélective…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Mister Gdec 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte