Magazine Conso

Entretien avec Franck Richard, agent d’image de Blaise Matuidi

Publié le 16 février 2014 par Tchill Smith @Sportnbizz

Posted By @Tchill97 on fév 16, 2014 |

La fonction d’agent d’image est assez méconnue du grand public mais demeure essentielle dans la communication d’un sportif aujourd’hui. Sportandbiz vous fait découvrir un de ces acteurs de l’ombre Franck Richard, l’agent d’image et conseiller en communication de Blaise Matuidi.

© Franck Richard

© Franck Richard

Bonjour, pouvez-vous noux expliquer votre parcours?

Je m’appelle Franck Richard, j’ai 31 ans. Après une Licence de Lettres Modernes, j’ai travaillé dans le milieu de la mode. D’abord au booking en agence de mannequins, puis en tant que styliste photo pour des magazines, et ensuite  en qualité d’attaché de presse : chez l’annonceur et dans des bureaux de presse specialisés. En 2007 j’ai repris mes études, et j’ai obtenu un diplôme d’une école de journalisme (IPJ). J’ai travaillé tour à tour pour le web, la radio, la tv et la presse écrite.

Au fil des années, je me suis constitué un carnet d’adresses, ce qui m’a amené  à  m’occuper de relations publiques. D’abord en agence pendant deux ans  pour la marque allemande Audi, puis en free lance pour les événements au Festival de Cannes de la marque Belvedere Vodka entre autres. Aujourd’hui j’ai donc une expertise en relations presse et publiques, en stylisme et en journalisme.

Depuis quand connaissez-vous Blaise Matuidi et dans quelles circonstances avez-vous été amenés à travailler ensemble?

Je suivais déjà Blaise Matuidi à l’époque où il jouait à Troyes, puis à l’AS Saint Etienne. J’aimais beaucoup ce joueur car je le trouvais humble et intelligent. Malgré le fait qu’il montait en puissance avec son club et plus tard en équipe de France. Je l’ai donc approché pour lui parler de mon projet de m’occuper de son image, et nous nous sommes tout de suite entendus. J’ai officiellement commencé à travailler avec lui en 2011, quelques mois avant sa signature au Paris Saint-Germain.

© Franck Richard

© Franck Richard

Quel est votre rôle auprès de Blaise Matuidi?

Blaise et moi sommes liés par un mandat qui me confère la gestion exclusive de son image. À ce titre, je le conseille et négocie ses contrats publicitaires. Je réponds aux diverses sollicitations médiatiques (hors médias sportifs) par la mise en place d’interviews, de shootings, de tournages pour des chaînes de télévision (ex: Le Petit Journal Canal +, Les Inrocks, Sport & Style, Intersection Magazine, Shooting GQ, Onze Mondial…).

J’ai également un rôle de styliste personnel. Je mets en place des partenariats avec des créateurs et des marques et je sélectionne les habits qu’il porte lors de ses apparitions publiques (événements, soirées de Gala, tournages, interviews…)

© Onze Mondial

© Onze Mondial

Avez-vous d’autres clients sportifs?

Blaise Matuidi est mon premier client sportif. J’ai donc souhaité lui consacrer toute mon attention.  Nous avons opéré un travail à 360 degrés , qui m’a prit tout mon temps. Je ne souhaite pas me limiter au domaine sportif, je peux aussi travailler pour une personne évoluant dans la musique, dans le cinema ou l’art. C’est la personnalité et les valeurs de mon client qui priment. Par ailleurs, je suis consultant pour des marques et des clients institutionnels qui me confèrent la gestion de leurs relations publiques.

Comment facilitez-vous les partenariats entre Blaise Matuidi et les marques?

Il y a plusieurs cas de figure. L’agent d’image a par définition des relations privilégiées et un réseau avec des personnes ayant un pouvoir décisionnaire chez certaines marques donc je rentre en lien avec ces personnes. Il peut arriver que je sois contacté directement et là je devrai effectuer un travail de “filtrage” pour voir la cohérence entre l’image que souhaite véhiculer Blaise Matuidi et l’image renvoyée par la marque qui nous contacte. Mais la plupart du temps j’effectue la démarche en amont. Aujourd’hui l’objectif est vraiment de sublimer son image en gardant une cohérence avec sa personnalité.

Le football est-il plus un sport plus facile à marketer auprès des annonceurs?

Le football n’est pas forcément plus facile à marketer qu’un autre sport car il souffre aujourd’hui de beaucoup d’apprioris négatifs. Tout dépendra du sportif et de son rapport avec les fans, le public et les médias.  Il faut d’abord travailler sur l’image du sportif en réfléchissant à sa communication, par exemple sur quel media il va apparaître, quelle type d’interview il donnera, quel message il va faire passer…

Quel est votre rôle sur la communication de Blaise Matuidi sur les réseaux sociaux?

J’ai un rôle de conseil. Au démarrage de sa communication digitale j’ai  été en charge de son site internet et de ses réseaux sociaux. Aujourd’hui il s’est pris au jeu de ses outils de communication et gère l’ensemble de ses réseaux sociaux directement.

Quels sont selon vous les enjeux du marketing sportif aujourd’hui?

Certains sports génèrent aujourd’hui des millions d’euros, et la plupart des revenus générés sont issus du marketing et de la communication. Marketing et sport sont donc intimement liés. Le sport devenant de plus en plus un divertissement, le résultat sportif importe désormais autant que l’image.

Les sportifs deviennent donc des personnalités à part entière. Ce qui veut dire qu’ils doivent être irréprochables sur tous les plans.

© Franck Richard

© Franck Richard

Contact:

Twitter: @franckrichardrp

Email: contact@franckrichard.com

Suivez-nous sur Twitter: @sportnbizz

Suivez-nous sur Google+ ici

Likez la page Facebook ici

Entretien avec Franck Richard, agent d’image de Blaise Matuidi

Author: @Tchill97

Fondateur de Sportandbiz.com. Passionné de sport et de business. Je profite de ce blog pour illustrer mes trouvailles, opinions, interviews sur le sport et le business du sport. Disponible sur Facebook, Twitter, Instagram.


Retour à La Une de Logo Paperblog