Magazine Rugby

Crusaders – Le début de la fin ?

Publié le 20 février 2014 par Sudrugby

Posted By on Feb 20, 2014 | 0 comments

La question mérite d’être posée. Il faut remonter à six ans pour retrouver le dernier titre des Crusaders en Super Rugby. L’éternel candidat au titre l’a souvent frôlé ces dernières années sans jamais y parvenir. Pour une franchise qui a gagné sept fois le championnat en dix-huit ans d’existence, c’est louche. Comprenez, les Crusaders ne sont pas mauvais – loin de là – mais leur performances restent (très) décevantes compte tenu du pedigree de la franchise. Et aucun titre depuis six ans : le temps commence à se faire long. Alors, bis repetita cette année ? Les Crusaders ont-ils les moyens de renverser Chiefs, Brumbies et cie pour s’imposer pour un huitième titre en Super Rugby ? Eléments de réponse.

Crusaders Chritschurch Canterbury Super Rugby

Battus en demi-finale l’an dernier par les Chiefs (20-19), les Crusaders ont loupé le titre

LEUR SAISON 2013

Une bonne saison somme toute. Si l’on vient de pointer du doigt l’incapacité des Crusaders à glaner le titre en Super Rugby ces dernières années, leur tournoi reste bon, sur bien des aspects. Globalement les Crusaders ont réalisé une très bonne saison mais marquée par quelques sueurs froides en début d’année. Défaits coup sur coup par les Blues (34-15) et les Hurricanes (29-28) en entame du Super Rugby puis par la Western Force (16-14) quelques journées plus tard, les Crusaders ont longtemps été hors des quatre premiers et jamais réellement dans les deux premiers. S’ils se sont bien rattrapés sur la fin avec notamment une victoire mémorable contre les Chiefs (avant dernière journée, 43-15), les Saders n’ont pu éviter la case barrages. Barrages qu’ils ont bien assumés (victoire face aux Reds), chose qui s’est observée ces dernières années de la même façon : les Crusaders restent une équipe redoutable en phases finales. La victoire des Chiefs en demi-finale les menant au titre fut de justesse (20-19). Les Crusaders n’ont donc pas de quoi rougir de leur saison 2013.

Les stats le montrent. Avec une moyenne de quasi 28 points marqués par match (3ème meilleure attaque), les Crusaders ont régalé. La défense fut elle aussi solide, autour d’un pack exceptionnel : 19.2 points encaissés par match. Non, ce qui a été pointé du doigt quasi systématiquement c’est d’une part une indiscipline souvent grossière et d’autre part un manque de réalisme chronique. A l’inverse comme le montrent les chiffres, les Crusaders ont pu compter sur une attaque prolifique et joueuse. Comme toujours : c’est la marque de fabrique de la franchise basée à Christchurch. Todd Blackadder souhaitait basculer dans un niveau de jeu offensif encore plus ambitieux. Objectif en partie rempli même si l’on a vu par le passé une attaque des Crusaders autant sinon plus impressionnante.

LE STAFF

Todd Blackadder Super Rugby Crusaders

Todd Blackadder entame sa sixième saison à la tête des Crusaders.

Pas de changement à Christchurch. Todd Blackadder entame sa sixième saison comme head coach. Son arrivée en 2009 au chevet de la franchise coïncide avec la perte de vitesse des Crusaders. Depuis que Blackadder a repris la franchise, les Crusaders n’ont gagné le moindre titre alors qu’ils étaient champions en titre avant que Blackadder arrive (en 2008 donc). De là à dire que c’est de la faute de Blackadder peut-être pas mais bon… Toujours est-il que Blackadder a été confirmé comme coach et après tout il n’y avait pas de raison pour que ce ne soit pas le cas. A ses côtés, Dave Hewett entrainera les avants, Tabai Matson les arrières et Aaron Mauger sera le spécialiste des skills. A noter que les quatre coachs ont joué par le passé avec les Crusaders, fait assez rare en soit.

LES TRANSFERTS

Tom Marshall Super Rugby Chiefs

Tom Marshall, grosse perte pour les Crusaders.

Rien d’exceptionnel pour ce qui est des transferts, l’intersaison est restée relativement calme du côté de Christchurch. On note quand même les départs non négligeables de deux titulaires l’an passé : Tom Marshall et Robbie Fruean (tous deux aux Chiefs). Tom Marshall fut l’un des tout meilleurs joueurs l’an passé et le meilleur franchiseur de la franchise. Le staff perd par ailleurs un utility back de choix dans les rotations d’effectif. Robbie Fruean – s’il n’a eu la chance de jouer avec les Blacks – fut l’un des hommes de base de Blackadder au cours de ces quatre dernières années. Deux pertes de poids donc. En parallèle les Saders ont laissé filer Tom Donnely (Blues), Shane Christie (Highlanders) et Kurt Baker (Highlanders également). Bien que talentueux, les trois joueurs n’ont pu s’exprimer, ils n’ont quasiment pas joué, la faute à un effectif très dense (notamment en deuxième et troisième lignes). Telusa Veainu – prometteur aillier – est lui parti chercher du temps du côté des Rebels.

Pour ce qui est des nouveaux visages à Christchurch, pas de grands changements non plus. Tom Marshall et Robbie Fruean ont respectivement été remplacé par Nemani Nadolo (NEC Green Rockets, Japon) et Rey Lee-Lo (Hurricanes). Les Crusaders y perdent au change même si ces deux joueurs devraient apporter à leur manière différente de la qualité dans le jeu. Colin Slade fait son grand retour dans la franchise qui l’a formé, venu apporter des garanties aussi bien à l’arrière qu’à l’ouverture. Il étoffera la profondeur de banc des Crusaders et est amené à être titulaire à plusieurs reprises, particulièrement depuis que l’on sait que Dan Carter a pris un congé sabbatique. Tim Perry (Blues), Nafi Tuitavake (Agen) et Mike Kainga (Chiefs) sont trois bons espoirs qui pourront surprendre le staff des Crusaders.

Retrouvez ici le détail des transferts des Crusaders.

L’EQUIPE POSTE PAR POSTE

Ben Funnell Crusaders Super Rugby

Ben Funell, titulaire à en devenir des Crusaders

Au poste de talonneur, les Crusaders sont en train d’amorcer une passation de pouvoir. En effet, Corey Flynn – taulier au poste depuis plusieurs années – est amené à laisser progressivement sa place au jeune Ben Funell. Cette année Corey Flynn restera titulaire mais Ben Funell devrait au fur et mesure le dépasser. Funell a progressé dans le domaine de la puissance et a réalisé des performances encourageantes avec Canterbury en ITM Cup. Codie Taylor – pas encore 23 ans – devrait être amené à jouer en cas de blessures. Les Crusaders nous ont habitué à posséder dans leurs rangs de sacrés piliers ces dernières années. Il en sera de même cette saison. A gauche, Wyatt Crockett sera titulaire et amènera sa panoplie complète de pilier moderne. Joe Moody et Tim Perry – tous deux 25 ans – vont se mêler une belle bataille pour être le remplaçant de Crockett. Avantage Moody quand même qui s’est fait remarquer cette automne par une nomination dans le squad des Blacks. Quoi qu’il en soit, les deux offriront une profondeur de banc de choix. A droite, Owen Franks sera partant et bien partant. Considéré pour beaucoup comme le meilleur tighthead prop du monde, le cadet des Franks est un atout de poids. Avec un duo Crockett/Franks, les Crusaders possèdent des plaqueurs exceptionnels dans le front row. Auteur de belles performances avec Canterbury, Nepo Laulala se distingue comme le remplaçant à droite de Franks. Mike Kainga, indifféremment pilier droit ou gauche et membre du squad élargi pourra dépanner.

Luke Romano Crusaders Super Rugby

Luke Romano, homme fort des Crusaders.

En deuxième ligne les Saders possèdent ce qui peut être considéré comme le meilleur attelage du Super Rugby. Un duo Whitelock-Romano, ça ne se refuse pas. Sam Whitelock est pour beaucoup vu comme le meilleur seconde ligne du monde. Quant à Luke Romano, il est devenu All Black et s’il est épargné par les blessures apparaît comme un poids fort du pack des Crusaders. Tous deux mobiles, techniques (surtout Whitelock) et actifs dans les rucks, ils devraient montrer la voix à l’ensemble du pack. Et ils peuvent dormir tranquille : c’est Dominic Bird qui sera amené à les faire souffler. Révélé l’an passé, Bird est devenu lui-aussi All Black et possède le niveau d’un titulaire en Super Rugby. Enfin Jimmy Tupou offre une alternative plutôt crédible et aura un rôle à jouer dans les rotations d’effectif.

Matt Todd Canterbury Crusaders All Blacks

Matt Todd, en concurrence avec McCaw

En troisième ligne même constat : les Crusaders ont de sérieux arguments. A commencer en n°8 avec dans leurs rangs le meilleur joueur du monde en la personne de Kieran Read. Même s’il pourra être préservé en raison d’une saison éprouvante l’an dernier, Read sera un atout formidable pour les Crusaders. Luke Whitelock devrait tirer son épingle du jeu en le remplaçant en cours de match et en étant titularisé à plusieurs reprises, rôle qu’il avait parfaitement assumé l’an dernier. La preuve, il a grandement progressé et a tapé dans l’œil de Steve Hansen. Jordan Taufua est aussi une alternative de choix en n°8. Sur le côté ouvert, petite révolution à prévoir. De retour dans le Super Rugby après son congé sabbatique l’an passé, Richie McCaw pourrait être déplacé à gauche et quitter ainsi son poste de prédilection. La raison à cela : Matt Todd. Phénoménal l’an dernier, Todd a signé sa meilleure saison et fut l’un des meilleurs éléments de la franchise. Ainsi Todd pourrait « déloger » McCaw et les deux openside flankers de formation pourraient jouer ensemble en même temps. Blackadder a en plus évoqué l’idée d’imiter le système sud-africain qui veut que les troisièmes lignes ailes jouent « à gauche » et « à droite » et non plus sur le côté « ouvert » ou « fermé ». Blackadder n’a pas évoqué la possibilité de faire jouer Todd à gauche. On cerne déjà ici un casse tête pour le coach des Saders : donner du temps de jeu au nouveau phénomène Todd mais il apparaît comme impossible de reléguer l’emblématique McCaw sur le banc. Blackadder a donc eu l’idée de faire jouer les deux en même temps et bien lui en a pris. Les Saders devront trouver d’autres options en touche. Options qu’offre George Whitelock, leader de terrain des Crusaders malgré ce qu’on peut en dire. Il ne démérite pas – bien au contraire – et postule lui-aussi pour une place de titulaire. A vrai dire la combinaison des flankers ne devrait pas rester fixe : elle changera au gré des blessures et des formes du moment même s’il semble acquis que McCaw sera titulaire. Quoi qu’il en soit, la troisième ligne des Crusaders fait rêver. Membre du wider training group, Jed Brown venu de Canterbury pourra dépanner en cas de blessures.

Andrew Ellis Crusaders Super Rugby

Andy Ellis, valeur sûre à la mêlée

A la mêlée, pas de changement. Les Crusaders pourront toujours compter sur Andy Ellis désormais distancé chez les All Blacks mais toujours sûr et expérimenté. Il offre une belle association avec Dan Carter, les deux se connaissant quasi les yeux fermés après de longues saisons sous le même maillot. Son back-up Willi Heinz cherchera à obtenir plus de temps de jeu, chose qu’il avait faite l’an passé. Heinz offre un profil assez similaire à celui d’Ellis et pourra par plusieurs reprises être titularisé. Il a beaucoup progressé l’an passé avec les Saders mais aussi avec Canterbury en ITM Cup. Espoir chez Canterbury justement, Mitchell Drummond (20 ans) pourrait avoir son rôle à jouer s’il y a des blessures.

Colin Slade Crusaders Super Rugby

Colin Slade, destiné à remplacer Carter comme en 2009

A l’ouverture, beaucoup de possibilités. Mais ce sera sans Dan Carter. Lui-aussi à son tour a décidé de prendre un congé sabbatique qui l’éloignera des terrains jusqu’à la tournée de Juin. Une perte de poids pour les Crusaders, peut-être plus forte encore que celle de McCaw l’an passé à la même époque pour les mêmes raisons. Mais pas de panique, ce n’est pas la première fois que les Crusaders font sans Carter ! Plusieurs fois blessés par le passé, Carter a laissé son fauteuil de n°10 à d’autres joueurs. A commencer par Tom Taylor. Taylor s’est imposé il y a deux ans comme le nouveau buteur des Crusaders et son chef d’orchestre. S’il ne l’a pas confirmé forcément au poste, Taylor s’est imposé comme une valeur sûre. Il a honoré brillamment sa première titularisation – à l’ouverture pour le coup – avec les Blacks l’été dernier. Mais utility back avant tout, Taylor devra d’avantage être fixé au centre et à l’arrière. Si ce n’était Taylor, c’était à coup sûr Tyler Bleyendaal qui était chargé de gérer les absences à répétition de Carter. Il l’a plutôt bien fait même si on attend plus de ce joueur assez (trop ?) sobre et fragile en défense. Son jeu au pied, son sens de l’alternance et sa vista sont par contre irréprochables. Non, au final ce pourrait bien être le transfuge des Highlanders Colin Slade qui remplacera Carter. S’il n’a pas toujours convaincu l’an passé à Dunedin, Slade arrive à Christchurch mieux dans sa peau, dans un contexte plus favorable. Contexte qu’il connaît par cœur : c’est lui qui avait remplacé Carter au chevet lorsque celui avait décidé de partir pour Perpignan en 2009. Il jouera en connaissance de cause, même si les concurrences de Bleyendaal et de Taylor ont de quoi l’inquiéter.

Ryan Crotty Crusaders Super Rugby

Ryan Crotty, taulier au centre de l’attaque.

Au centre, les Crusaders vont devoir faire sans Robbie Fruean, élément clef de la ligne de 3/4 ces dernières saisons. Todd Blackadder devrait donc aligner la même paire de centre qu’en fin de saison dernière lorsque Fruean avait dû brusquement arrêter le rugby, la faute à ses problèmes de cœur. Cette paire, elle est composée de Tom Taylor en premier centre et de Ryan Crotty en second. Elle avait plutôt séduit l’an passé, même si elle paraît moins complémentaire qu’une Crotty-Fruean. On l’a dit, Taylor est aussi amené à jouer demi d’ouverture voire arrière. Rey Lee-Lo venu remplacer Fruean sera donc amené à débuter plusieurs matchs, en inside ou outside centre. Une chose est sûre : Ryan Crotty sera titulaire, tant il possède la confiance du staff des Crusaders. En atteste sa nomination de vice-capitaine pour cette saison. Le puissant Nemani Nadolo (1m96, 125 kg) offre une autre alternative en second centre, notamment si Lee-Lo ne convainc pas. Néophyte en Super Rugby et en provenance de Canterbury, Rob Thompson pourrait lui-aussi tirer son épingle du jeu s’il se révèle. Adam Whitelock peut également jouer second centre, comme avec Canterbury. Mais à l’image des Chiefs, les Crusaders ne devraient pas avoir une paire de centre fixe et la changera au gré des formes de chacun et des besoins. Seul certitude : Crotty. Kieron Fonotia est lui transféré de Tasman afin de suppléer en cas d’éventuelles blessures.

Israel Dagg Crusaders Super Rugby

Malgré les critiques, Israel Dagg tient sa place.

Aux ailes, les Crusaders peuvent faire complétement peau neuve. En effet, Zac Guildford, titulaire ces dernières années n’a pas la même garantie d’être dans le XV type cette année. Il partira pour Clermont à l’issue de ce Super Rugby et nul doute que le staff des Crusaders préfèrera tester de nouveaux joueurs. A commencer par Johnny McNicholl. Lui était déjà titulaire l’an passé jusqu’à une grave blessure qui l’a éloigné de longs mois des terrains. Dommage, McNicholl possède de très bon appuis et une sacrée pointe de vitesse. Il devrait de nouveau être titulaire cette année. Nemani Nadolo et ses 125 kg offre inévitablement un gain de puissance sur l’autre aile (et au centre également on l’a dit). Passé par Bourgoin où il avait beaucoup fait de dégâts on s’en souvient, le Fidjien pourrait alterner avec Guildford sur l’aile gauche. Performant depuis plusieurs saisons avec North Harbour, Nafi Tuitivake a lui été sélectionné dans le wider training group et pourra apporter son explosivité. A l’instar de Rob Thompson qui s’il joue alternera entre le centre, l’aile et l’arrière. Enfin il ne faut pas oublier Adam Whitelock qui s’il est clairement moins spectaculaire qu’un Nadolo ou un McNicholl offre une option solide et ce profil d’ailier/centre dont sont si friandes les équipes kiwis. Si les Crusaders veulent faire jouer un joueur au profil le plus proche de Tom Marshall, ce sera lui. Vous l’avez compris, tous ces ailiers possèdent un niveau de jeu relativement proche et les combinaisons devraient être multiples. Israel Dagg peut pourquoi pas jouer ailier, notamment si Taylor est fixé à l’arrière. A l’arrière justement, Israel Dagg tiendra sa place. Un temps critiqué l’an dernier et mis sous pression par Ben Smith chez les All Blacks, Dagg a su malgré tout gérer sa méforme. Il a réalisé globalement une bonne saison, même si clairement moins bonne que celles des trois/quatre dernières années. Si les doutes autour de Dagg se confirment, Tom Taylor pourrait le remplacer, dans un style complétement différent. Dans le même genre, Slade offre une possibilité à l’arrière. Johnny McNicholl pourrait lui-aussi jouer à l’arrière, comme avec Canterbury en ITM Cup.

Retrouvez sur cette page l’effectif complet des Crusaders en images.

NOTRE PRONOSTIC

Le début de la fin pour les Crusaders ? L’expression semble exagérée. Les Crusaders possèdent une équipe toujours aussi compétitive et toujours aussi dense, notamment devant. Encore une fois, les Crusaders resteront ces éternels favoris, capables de gagner le titre et de battre n’importe qu’elle équipe. Mieux, elle a montré de sérieuses garanties en phases finales et peut se sortir de situations très compliquées. Et n’oublions pas que les Saders sont passés très proches d’une finale l’an dernier : défaite 20-19 contre les Chiefs dans une demi-finale d’anthologie. Mais voilà : il ne faut pas s’étonner de voir les Crusaders balbutier dans le round robin, ils sauront étoffer leur rugby au moment venu. Et au fond, c’est ça les grandes équipes. Les Crusaders sont comme ce bon vieux diesel. Après tout, ils possèdent globalement la même équipe depuis plusieurs années, des révélations sont même attendues. Alors oui, on peut trouver le temps long pour la franchise la plus titrée en Super Rugby. Six ans bredouilles pour une équipe qui a gagné sept fois le titre sur dix-huit ans possibles, ça fait louche. Mais n’est pas Crusaders qui veut. A la croisée des chemins entre une génération à son apogée (les Read, S.Whitelock, Dagg, Franks) une emblématique (les McCaw, Carter, Ellis) et une nouvelle qui pointe son bout de nez (les Funnell, Bleyendaal, McNicholl, Bird), les Crusaders possèdent un effectif haut de gamme et personne peut le nier. On peut donc en aucun cas parler de « début de la fin ». Les Crusaders seront présents, ne vous faites pas de soucis pour eux.

L’EQUIPE PROBABLE

1. Wyat Crockett – 2. Corey Flynn – 3. Owen Franks – 4. Luke Romano – 5. Sam Whitelock – 6. Richie McCaw (cap) – 7. Matt Todd –8. Kieran Read (vice cap) – 9. Andy Ellis – 10. Colin Slade – 11. Zac Guildford – 12. Tom Taylor – 13. Ryan Crotty – 14. Johnny McNicholl – 15 Israel Dagg

Retrouvez la fiche officielle des Crusaders sur le site des All Blacks ici avec toutes les informations à savoir sur l’effectif et notamment un commentaire du staff de chaque joueur ainsi que leurs statistiques.

Maillot Crusaders Jersey


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sudrugby 8173 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines