Magazine Science & vie

TOUT NE SERAIT IL QUE CHIMIE CHEZ LE VIVANT?( suite 3)

Publié le 23 février 2014 par 000111aaa

Pour « espérer » conclure les informations de l’article précédent  , mon  Candide   habituel  se réveille et intervient ! 

- « Papy   , tu viens de parler de la vie minérale et de la croissance des cristaux qui t 'ont émerveillé….N‘y a –t-il pas dans les sens du terme «  Vie »  un contenu lexical supplémentaire  ? Par exemple  un certain degré de connaissance physique   du monde extérieur …. Par exemple, la conscience de son propre état d’ »existant » ? Par exemple, la faculté  de s’ auto reproduire ? (comme les cristaux d’ailleurs ? »).Par exemple , comme une sorte de mémoire  de tout cela etc....

- « OUI et Non , PIERRE !C e n’ est pas parce qu’un cristal a démarré  sa croissance dans le système cubique centré  par exemple qu’ il va  la poursuivre indéfiniment  dans ce système …..On ne peut parler  de mémoire des cristaux ! Il s’agit seulement de persistance de conditions physico- chimiques  favorables mais strictes ….Si celles-ci cessent , sa croissance  ( dans le système cubique centré)ralentit ,s’arrête , ou devient désordonnée   voire vitreuse….. « 

HISTORIQUEMENT les recherches sur la SYNTHESE ARTIFICIELLE de » matières autoreproductrices  »   ( non pas au sens physico-chimique  des cristaux  ) mais au sens du « vivant »  datent déjà de plus de 70 ans !  …… ET D’UN TOUT AUTRE POINT DEVUE je me rappelle personnellement d’un article de SCIENCE ET VIE  de  1945   faisant état de la théorie d’un de nos académiciens  sur la panspermie (= la vie viendrait d’une autre planète) !

Je reprends la suite de mon questionnement :

1 :LARCHEO-GEOLOGIE

Les données de  l archéo – géologie  sont minces ( consulter sur GOOGLE le  COLLOQUE DE L’Académie des  Sciences  , «  Les origines de la vie «  17/ 09 /2013)

Ce n’est pas tant la toute première configuration  de la jeune Terre  qui intéresse  les bio- géologues  que  la détermination de l’époque où les conditions sont apparues favorables   à une chimie pré biotique .

On entend définir ainsi les conditions primitives et précédant la vie sur Terre, et surtout la manière dont elle est apparue à partir de quelques molécules inertes.  Or ce n’est pas facile  de les déterminer pour plusieurs raisons :

- Les caractéristiques orbitales des planètes ont évolué  lors de l  «  allumage »  du Soleil ET ENCORE ENSUITE  ( voir les travaux de  JACQUES LASKAR/ acad sc / sur  les phases de l’ hadéen et de l’archéen )

-Les   configurations géologique et géographique de la TERRE  dans ses premiers  centaines de millions d’années d’existence ont été très dynamiques  , même après le refroidissement du magma de la croute

- Le volcanisme  des temps primitifs a été de ce fait très intense

- L’apport des bombardement d’astéroïdes  a été très important  dans la mesure où l’ on présume  l’arrivée DEPUIS L’ESPACE d’une composition majoritaire d’eau et  aussi de molécules hydro -carbonées

-La température solaire a évolué

- De ce fait , la détermination précise des variations de  la composition  chimique de l’atmosphère terrestre   est malaisée à suivre  , d’autant que les effets d’irradiation ultraviolette solaire  et d’activation chimique  s’y rajoutent ……Et en outre ,si certains  indices permettent de localiser  des  fractions de ces « terres fossiles »  et leurs restes ,  ils ne révèlent pas nécessairement   les conditions  de leur atmosphère primitive …….

-   2 °  La paléo physico- chimie terrestre  de l’époque pré biotique

L’ensemble  des travaux de recherche des conditions  physico chimiques pré biotiques   aboutit a un certain nombre  de conclusions et de propositions de modèles :quand l’hadéen se termine et que l’archéen démarre: l’atmosphère ne contient apparemment pas ou très peu d’oxygène libre. L'atmosphère terrestre primitive, lors de sa formation, était semble-t-il composée de méthane (CH4), d'ammoniac (NH3), de vapeur d'eau (H2O), de gaz carbonique (CO2) , d anhydride sulfureux (SO2) et d'hydrogène sulfuré (H2S) mais par l'action du rayonnement ultraviolet il y a eu photodissociation de ces molécules et cahin-caha l'atmosphère a pu  évoluer vers une atmosphère de gaz carbonique et d'azote. Lors de l'apparition d’une vie probablement anaérobie  , l'atmosphère était plutôt réductrice qu’ oxydante

Sa température était probablement supérieure à celle d’aujourd’hui, bien que le Soleil soit de 25 à 30 % moins lumineux que de nos jours .MAIS la différence était compensée par la présence de ces gaz à effet de serre, ou par un pouvoir réfléchissant de surface plus faible . La pression est de quelques atmosphères.

Je vous présente trois modèles différents de variation de composition de cette atmosphère primitive   et cela vous traduit les incertitudes rémanentes des recherches

Capture.PNG gaz terre 1.PNG

Capture.PNG gaz terre 2.PNG

Capture.PNG gaz terre 3.PNG

La température dans la majorité des modèles oscille entre 40 °C à 85 °C, bien qu’une atmosphère plus tempérée soit possible9. L’eau sous forme liquide est présente, car les océans ont probablement fini de se former durant l’ère précédente .

3° Les essais de synthèses pré-biotiques en laboratoire

   Vous comprendrez que compte tenu de cette variabilité , les scientifiques ne savaient pas trop comment se fixer leurs conditions de manip : faire du vivant? Mais par ou commencer et avec quoi?

A suivre


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


000111aaa 168 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine