Magazine Autres sports

Repêcher un QB tôt en première ronde : est-ce un gage de succès?

Publié le 06 mars 2014 par Sixverges
Repêcher un QB tôt en première ronde : est-ce un gage de succès?Manziel, Bridgewater et Bortles ne devraient pas veiller tard au repêchage. Voyons ce que l’histoire récente nous enseigne à propos des quarts-arrières sélectionnés hâtivement. 
Si la tendance se maintien, trois quart-arrières devraient partir parmi les 8 premiers, voire même les 4 premiers lors du prochain repêchage. Ça se comprend, aucune position n’est plus importante dans le football d’aujourd’hui. Est-ce un bon investissement cependant? Ça dépend évidemment du pivot choisi, mais voyons voir les résultats récents. Dans cet article, nous reviendrons sur tous les QB sélectionnés parmi les 10 premiers dans les repêchages depuis 2004, soit un échantillon de 10 ans, pour voir quels ont été les bons ou les mauvais coups. Avertissement : JaMarcus Russell devrait se retrouver dans la deuxième catégorie!!!
2004# 1 – Eli Manning (Chargers) : Ok, on connaît l’histoire, San Diego a échangé le frère de l’autre aux Giants contre Philip Rivers. Manning a connu la pire saison de sa vie en 2013, mais a 2 bagues du Super Bowl au doigt. 9/10
# 4 – Philip Rivers (Giants) : Statistiquement, il est le meilleur pivot de l’excellente cuvée 2004, mais en séries, il n’a pas produit autant qu’espéré.  Faut dire qu’il fut coaché par Marty Schottenheimer et Norv Turner, méchant handicap. 8/10
Note : Cette année-là, Pittsburgh a sélectionné Ben Roethlisberger au 11e rang. On va ranger cela dans les bons coups!!!
2005# 1 – Alex Smith (49ers) : Colossal bust pendant 6 ans, Smith a relancé sa carrière à San Francisco sous Jim Harbaugh, puis l’an dernier à KC. N’empêche qu’on en attend nettement plus d’un premier choix global, surtout lorsqu’il est repêché la même année qu’Aaron Rodgers. 6/10
2006# 3 – Vince Young (Titans) : Hum… Quel talent gaspillé par un deuxième étage fragile! On l’oublie, mais Young a connu des débuts intéressants à Nashville trouvant des moyens souvent spectaculaires de l’emporter. Sauf que ça s’est gâché rapidement et la carrière (et la vie tout court) de VY est en chute libre depuis plusieurs années. Bust. 3/10
# 10 – Matt Leinart (Cardinals) : Grosse cuvée n’est-ce pas!!! En fait, Jay Cutler, choisi 11e, sauve un peu la mise, mais comme Young, Leinart n’aura fait que passer dans la grosse ligue. Désolé, je me rétracte. Au moins avec Young, il y a eu une brève période d’espoir. Bust. 1/10
2007# 1 – JaMarcus Russell (Raiders) : Que dire qui n’a pas déjà été dit? Peut être que malgré tout le venin qu’on a pu diriger à l’endroit du paresseux lourdaud, il fut néanmoins le moins pire pivot de l’encan 2007. A moins que vous ne préfériez donner ce titre à Brady Quinn. Ou Kevin Kolb, Trent Edwards, John Beck, Troy Smith... Une cuvée de piquette. -15/10
2008# 3 – Matt Ryan (Falcons) : Bonne sélection des Faucons alors que Matty Ice a complètement transformé la concession à la sombre époque de l’arrestation de l’ami des animaux Michael Vick. Reste à hausser son jeu d’un cran dans les grands moments. 8/10
2009# 1 –Matthew Stafford (Lions) : Parlant de changer l’état d’esprit d’une franchise, on oublie parfois à quel point Détroit en arrachait avant l’arrivée de Stafford. Cependant, il stagne depuis 2-3 ans et ses trop nombreuses interceptions coulent l’équipe. On lui laisse encore le bénéfice du doute, mais la corde est de moins en moins longue 7/10
# 5  - Mark Sanchez (Jets) : J’imagine que ce n’est pas bon signe quand la seule chose à laquelle je pense en entendant son nom est BUTT FUMBLE!!!! On a vanté son calme et son leadership à ses 2 premières années où il a amené les J-E-T-S en finale de conférence, mais depuis, on se lamente à propos de son manque de talent. Il peut encore modifier la trajectoire, mais sa carrière ne progresse pas dans la bonne direction. 5/10
Repêcher un QB tôt en première ronde : est-ce un gage de succès?
2010# 1 – Sam Bradford (Rams) : En rétrospect, St-Louis avait le choix entre lui, Jimmy Clausen et Tim Tebow.  Disons qu’ils ont pris le bon gars, mais Bradford ne joue certainement pas au niveau d’un premier choix global depuis son arrivée dans la NFL. Il écoulera en 2014 sa dernière année de contrat. 6/10
2011# 1 – Cam Newton (Panthers) : Cam s’améliore chaque saison et gagne en maturité année après année. D’autres quarts représentant des choix dit « sûrs » ont fait patate, tandis que lui livre la marchandise et a redonné vie aux Panthers. La Caroline a choisi le bon gars. 7/10
# 8 – Jake Locker (Titans) : Deuxième fois que les Titans apparaissent sur cette liste, et c’est la deuxième fois qu’ils ratent la cible. Enfin, on ne démissionnera pas tout de suite sur Locker, mais il n’a pas pu justifier son rang de sélection jusqu’ici en plus d’être souvent blessé. 5/10
# 10 – Blaine Gabbert (Jaguars) : Andy Dalton et Colin Kaepernick (choisis après Gabbert) ont leurs faiblesses, mais si c’était à refaire, pensez-vous que les Jags prendraient un de ces 2 gars-là avant le chevreuil? Peut être pas, ce sont les Jaguars après tout. Bust lamentable. 1/10
2012# 1 – Andrew Luck (Colts) : Sa carrière débute à peine, mais personne ne doute de ses aptitudes qu’il a déjà commencé à étaler aux grands jours. Un digne successeur à Peyton Manning à Indy. 8/10 pour l’instant, en attendant que ça monte encore plus haut.
# 2 – Robert Griffin III (Redskins) : La saison 2013 aura fait déchanter de nombreux fans des peaux rouges et il faut désormais se questionner sur l’impact qu’aura son genou reconstruit sur les habiletés athlétiques de RGIII. N’empêche, dans son cas, je suis encore très optimiste pour la suite des choses. 7/10, avec lui aussi une grosse possibilité de tirer cette note vers le haut.
# 8 – Ryan Tannehill (Dolphins) : Tannehill n’a pas fini de s’améliorer lui qui était loin d’être un produit fini à son arrivée dans le circuit et qui doit performer en dépit d’une protection inexistante. Par contre, son effondrement en fin de saison n’envoie pas le bon message sur sa capacité de gérer la pression. Le potentiel demeure élevé cependant. 6/10
2013Aucun quart-arrière n’a été sélectionné parmi les 10 premiers.
Donc, en conclusion, on se rend compte que de repêcher un quart parmi les 10 premiers ne garantit absolument pas les chances de succès. Des 16 quarts-arrières repêchés dans la période étudiée, 10 d’entre-eux (62.5 %) connaissent des carrières convenables, tandis que 7 (43,75 %) peuvent se qualifier de joueur de concession.  Il y a là matière à réflexion pour les états-majors des Texans, Browns, Jaguars, Vikings et Raiders de ce monde…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines