Magazine Info Locale

Des transports de qualité pour les sevranais

Publié le 06 mars 2014 par Catherine Laccoureye @Municipale93270

C'est tout de même drôle cette propension à vouloir à toutes fins réécrire l'histoire selon le scénario qui arrange les amnésiques oranges en campagne, sans doute sous l'effet d'un excès de vitamines C à propos du RER B.

« Mardi 21 janvier au matin j’étais mobilisé avec de nombreux militants et usagers du RER B pour dénoncer la situation insupportable sur cette ligne et demander à la SNCF de rendre des comptes. Avec François Asensi et Arnaud Keraudren, nous exigeons un dédommagement des usagers, et des investissements massifs pour l’amélioration du RER B. Depuis plus de dix ans nous nous battons à vos côtés pour exiger des transports de qualité ! »

Clémentine Autain

Tout d'abord, chère madame Autain, permettez moi de vous rappeler qu'il y a dix ans vous étiez à la Mairie de Paris, jusqu'à ce que vous ne débarquiez à Montreuil en 2008, et que vous n'êtes devenue suppléante du député Asensi que depuis 2012...
Celui qui se battait alors aux côtés de ce dernier pour un RER B de qualité était... Stéphane Gatignon !

« En tant qu’élu depuis 2010 au Conseil régional, qui a la responsabilité des transports, Stéphane Gatignon aurait pu agir pour demander l’amélioration du RER B, mais il ne s’est pas réellement investi sur ce dossier essentiel pour les Sevranais et l’attractivité de notre ville.

• Jeudi dernier, ses adjoints étaient mobilisés pour la première fois depuis 6 ans pour protester contre la mauvaise qualité du service sur la ligne B du RER.
• Alors qu’il a été muet sur le sujet lors de la réunion de concertation sur le plan Transport du Grand Paris, il proteste tardivement contre la relance du projet de CDG Express.

Néanmoins, le conseiller régional Gatignon n’a pas un mot sur la revendication du Pass Navigo à tarif unique. On se souvient que le STIF qui relève du Conseil régional a annoncé lors de la réunion publique citée que ce n’était plus à l’ordre du jour. »

Gilles Boitte

Gilles... Cher Gilles... A force de tapper sur le maire-candidat Stéphane Gatignon, votre mémoire défaille... Il ne faut pas seulement écrire avec la rage aveugle quand on fait campagne mais Ecouter, Lire et Entendre ce que disent les autres... Dans le cas contraire, on y perd sa crédibilité...


Ma réaction au sujet de l'annonce faite hier de réalisation de la ligne ferroviaire directe entre Paris et l'aéroport Charles de Gaulle dite CDG Express.

Communiqué De Monsieur Stéphane GATIGNON
Maire de SEVRAN

Suite à l'annonce faite de réaliser de nouveau la ligne directe Charles De Gaulle Express, Je tiens à réaffirmer mon opposition complète à ce projet.

La question fondamentale aujourd'hui est le RER B et ses dysfonctionnements quotidiens.

Il faut tout faire aussi bien en matière d'investissement qu'en matière de fonctionnement pour assurer un service « normal » du RER B.

Voyageurs en transit, touristes et surtout usagers journaliers du RER B, le service rendu par le STIF doit être fiable et de qualité tous les jours. C'est sur ces problèmes que doivent portés tous les efforts.

Le projet de Charles De Gaulle Express est une absurdité en matière d'enjeux économiques et d’aménagement du territoire à l'heure de la perspective de la future Métropole de Paris. Une ligne express qui traverse la Seine-Saint-Denis sans desservir ses communes pour un coût de 1,8 milliard d’euros, c'est à la fois du mépris pour nos territoires et jeter l'argent public par la fenêtre.

Ce projet rentre en contradiction avec celui du métro Grand Paris Express. Nous travaillons à l'arrivée de la ligne 17 du métro du Grand Paris qui mettra l'aéroport à une quinzaine de minutes de Pleyel.

Á 24€ le billet, le Charles De Gaulle Express arriverait gare de l'Est, loin de tout plateforme multimodale de transport.

Le CDG Express est une absurdité sociale et économique au moment où nous allons lancer les chantiers du métro du Grand Paris et de ses gares interconnectées avec le RER. Le CDG Express, c'est jeter l'argent par les fenêtres.

Sevran, le 24 janvier 2014


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Catherine Laccoureye 640 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte