Magazine Info Locale

Education : une priorité qui est l'affaire de tous

Publié le 10 mars 2014 par Catherine Laccoureye @Municipale93270

Elle est celle des parents d’abord, des grands-parents souvent, des enseignants ensuite. Mais elle est aussi celle de nombreux personnels de la ville (Atsem, animateurs, professionnels de la petite enfance dans les crèches, animateurs sportifs, etc.) ou encore les membres des associations qui proposent à ces enfants de l’aide aux devoirs, des activités sportives.

Cette co-éducation, nous souhaitons la penser ensemble pour donner plus de cohérence à nos actions éducatives. Nous poursuivons tous le même objectif : l’épanouissement et la réussite de nos enfants. Pour l’atteindre, il faut se mettre tous autour d’une table et construire ensemble un Projet éducatif local concerté, lisible et ambitieux.

L'école

Notre priorité

Donner aux élèves un environnement propice à leur travail et à leur épanouissement avec des écoles rénovées, équipées et en nombre suffisant.

• Poursuivre le plan de rattrapage pour la rénovation des bâtiments scolaires et des centres de loisirs.

• Construire une nouvelle école et un nouveau centre de loisirs pour les quartiers Sud.

• Améliorer encore l’entretien des bâtiments scolaires et la restauration scolaire.

• Lancer un plan de renouvellement de l’équipement informatique des écoles élémentaires.

Nos ambitions

• Favoriser l’éducation artistique, culturelle, sportive et citoyenne dans les écoles en soutenant les projets des enseignants.

• Permettre à chaque enfant de connaître au moins une fois durant sa scolarité une expérience de séjour collectif dans le cadre de la classe (classe de neige, classe de découverte…).

• Encourager tous les dispositifs permettant de lutter contre l’échec scolaire, contre la déscolarisation et contre le décrochage.

• Accompagner l’accès à l’école des enfants de 2 ans et demi quand cela leur est profitable.

• Favoriser l’accueil à l’école et dans les activités péri et extrascolaires des enfants porteurs d’un handicap.

• Valoriser les actions d’éducation au numérique.

Aujourd’hui, 30 à 40 enfants handicapés sont scolarisés dans nos écoles.

Les activités périscolaires et extra-scolaires

Il s’agit d’accroître une offre éducative complémentaire de la mission d’instruction et d’éducation de l’école, permettant de mieux lutter contre les inégalités sociales de quelque nature qu’elles soient.

Cette offre péri et extrascolaire est une offre de loisirs éducatifs qui doit être aussi diversifiée qu’accessible au plus grand nombre.

Ce que nous avons déjà fait :

• La qualité des offres extrascolaires comme celle du conservatoire, de l’atelier Poulbot, reconnues depuis de nombreuses années ainsi que l’école municipale des sports.

• La mise en place de la Maison des découvertes : offre éducative originale autour des sciences (sous toutes leurs formes) et du jeu.

• 3 événements annuels destinés tout particulièrement aux enfants : le Festival des Rêveurs Eveillés, le carnaval et Festi’jeux.

• Les animations des maisons de quartier.

• Le mercredi et les vacances scolaires, outre les centres de loisirs et les séjours et mini séjours proposés, les clubs loisirs accueillent les enfants de tous les quartiers selon un mode original.

• La mise en place d’un accueil périscolaire possible de 7h à 19h en maternelle comme en élémentaire.

2014-2020 : un nouvel élan

• Pour le conservatoire, l’atelier Poulbot et la Maison des découvertes : des réaménagements et des extensions et/ou des antennes permettant d’accueillir davantage d’enfants.

• Redynamiser l’offre de loisirs sur la tranche d’âge 12-15 ans en travaillant avec les collégiens sur leurs attentes.

• Proposer un temps périscolaire retravaillé dans le cadre de la réforme de l’Éducation nationale pour offrir aux enfants des temps de loisirs adaptés à leur âge, à leur rythme et à leurs aspirations ; sans alourdir leur journée et en rendant lisible l’apport éducatif proposé.

• L’ensemble des tarifs des activités extra et périscolaires devra être remis à plat et faire l’objet de la mise en place d’un quotient qui permette l’accès de chacun à ces activités sans pour autant pénaliser les classes moyennes ; il faut ouvrir des droits aux Sevranais mais en conservant la mixité sociale qui fait la richesse de notre vivre ensemble.

La petite enfance

Qualité et diversification de l’offre d’accueil

Sevran : 900 à 1 000 naissances par an… Il y a donc près de 3 000 enfants de moins de trois ans sur notre ville. Les places d’accueil municipales manquent même si elles augmentent chaque année et les places chez les assistantes maternelles sont nombreuses mais pas toujours adaptées aux demandes ou aux ressources des parents.

Notre politique de la petite enfance doit s’adresser à tous les parents :

• Ceux qui ont besoin que l’enfant soit accueilli pour poursuivre leur activité professionnelle (les places en crèche de 4 ou 5 jours sont réservées aux parents qui travaillent à deux ou sont à la recherche d’un emploi).

• Ceux qui souhaitent un accueil sur une ou quelques demi-journées pour permettre la socialisation de l’enfant avant son entrée à l’école.

• Ceux qui cherchent à accompagner leur enfant dans sa socialisation en fréquentant des accueils enfants-parents par exemple.

• Ceux qui sont en demande d’un accompagnement ou d’un soutien particulier parce qu’ils rencontrent des difficultés dans l’exercice de leur rôle de parents.

Il faut garder en tête qu’un accueil précoce des enfants peut favoriser leurs apprentissages, mais aussi le maintien ou le retour à l’emploi de leurs parents.

Les réalisations

• Reconstruction de la crèche des Colibris quartier Rougemont (62 places).

• Rénovation de la crèche familiale (centre-ville).

• Création de la crèche du Pavillon aux histoires (25 places).

• Création d’un relais petite enfance aux Beaudottes complétant celui de Pont-Blanc : un relais assistantes maternelles, 10 places de halte-jeux.

• De nombreux accueils enfants-parents.

• La mise en place d’accueils en demi-journées dans toutes les structures de la ville pour s’adapter aux besoins des parents et permettre une socialisation des enfants avant l’entrée à l’école.

Projets

• Une crèche multi-accueil de 40 places aux Beaudottes.

• Un lieu d’accueil petite enfance 25 places aux Sablons.

• Une crèche de 20 à 30 places, quartier Westinghouse.

Les crèches collectives associatives et privées

Nous souhaitons développer le service public de la petite enfance. Il faudra aussi se tourner vers des structures associatives et/ou privées en mesure de répondre aux attentes de qualité d’accueil. Ce sont des opportunités qui, si elles se présentent, doivent être saisies car dans le cas contraire les places continueront à manquer. Les crèches collectives associatives seront des structures d’accueil liées à la ville par une convention. Cette convention oriente les modes de fonctionnement et surtout d’accueil des enfants. Les crèches associatives s’engagent à l’agrémentation de leur projet d’établissement par les services de la Ville. Elles sont contrôlées par les services de la Protection maternelle et infantile (PMI).

Le soutien aux assistantes maternelles libérales

Il s’agit aussi de continuer à développer une politique de soutien aux assistantes maternelles libérales et une offre diversifiée d’accueil et de lieux d’information pour ces professionnelles qui accueillent une grande partie de nos enfants.

Education : une priorité qui est l'affaire de tous

Programme municipal " Pour Sevran " mandature 2014-2020 - Soutien Stephane Gatignon

http://stephane-gatignon.com/programme-municipal-pour-sevran-mandature-2014-2020.html

Télécharger le programme complet


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Catherine Laccoureye 640 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte