Magazine Info Locale

Bon pour la planète, bon pour les finances !

Publié le 10 mars 2014 par Catherine Laccoureye @Municipale93270

Depuis 2011, les taux de taxe foncière et de taxe d’habitation de la commune n’ont pas augmenté. Au total, depuis 2008, l’augmentation a été de 3,3%. Nous avons réussi à contenir la fiscalité locale malgré les faibles ressources de la ville. Aujourd’hui, Sevran a un budget inférieur de 25 millions à la moyenne des villes de même importance. La différence est en baisse grâce à la grève de la faim menée par Stéphane Gatignon en novembre 2012.

La grève de la faim de Stéphane Gatignon en novembre 2012 a permis de desserrer l’étau financier et le remboursement de l’État à la ville. Grâce à cette action, Sevran a 4,7 millions de plus chaque année pour son budget.

Les 4,7 millions obtenus en 2012 dans le cadre de dotations pérennes ont permis de payer les entreprises qui réalisaient les nouveaux aménagements comme l’école Crétier, les gymnases Lemarchand et Victor-Hugo, les travaux de voirie. Mais aussi de trouver, grâce à cet argent versé chaque année, de nouvelles capacités financières pour que les banques prêtent l’argent nécessaire à nos projets. Grâce à cette action, Sevran peut investir pour son avenir.

Pour Sevran, les objectifs sont clairs durant la mandature 2014-2020 :

- 0% d’augmentation des taux de taxe d’habitation et de taxe foncière. Nous l’avons fait pendant trois ans (2011, 2012, 2013). Nous le ferons durant six ans.

Pour que les habitants ne subissent pas de hausse, les autres collectivités locales doivent jouer le jeu et ne pas augmenter leurs taux.

- Pour engager la baisse de la fiscalité locale il faut en finir avec le mille-feuilles « administratif », supprimer le département et établir sur tout le territoire du Grand Paris les mêmes impôts locaux que l’on vive à Sevran, Neuilly-sur-Seine, Tremblay ou Paris.

Le budget de la ville est plus que maîtrisé, il est aux limites du possible. Le fait que 91% des Sevranais paient la taxe d’habitation, notre sérieux budgétaire, notre endettement limité et la maîtrise de la masse salariale sont les variables qui permettent tout juste de s’en sortir.

Lutter contre le réchauffement climatique, réduire les émissions de gaz à effet de serre, lutter contre l’augmentation des dépenses énergétiques : ce qui est bon pour la planète est bon pour nos finances privées ou publiques

Aujourd’hui, pour nombre de logements privés ou sociaux, nombre d’équipements publics, les charges liées à la consommation énergétique sont de plus en plus élevées. Les solutions existent : elles ont pour noms isolation thermique, basse consommation, bâtiment à énergie positive.

Dans le même temps, toutes les collectivités territoriales doivent diminuer leurs émissions de gaz à effet de serre. C’est leur contribution à la lutte contre le réchauffement climatique.

Réduction de la facture énergétique et combat contre le réchauffement climatique vont de pair. C’est pourquoi nous mettons en oeuvre le plan climat énergie territorial qui est un ensemble d’actions permettant à chacun, sans obligation, d’économiser l’énergie et de préserver notre environnement.

À Sevran, 30% des ménages ont estimé consacrer plus de 8% de leur revenu à des dépenses énergétiques !

Le plan climat énergie de Sevran est l’un des plus performants en Île-de-France. Il est un ensemble d’outils stratégiques pour réduire les dépenses énergétiques.

Avec le premier centre de tri urbain de haute qualité environnementale géré par le Syctom, Sevran est une ville pionnière en Île-de-France. Le Syctom est l’agence métropolitaine des déchets ménagers. Il remplit une mission de service public d’écologie urbaine à l’échelle métropolitaine

Nous voulons d’ici à 2020 mettre en place et réaliser les investissements nécessaires pour toujours mieux maîtriser nos finances. L’énergie est une des dépenses les plus importantes de la commune. Nous devons la contrôler pour réduire ses nuisances et son coût.

- Réduire de 25% les émissions de gaz à effet de serre de la Ville.

- Diversifier les modes de production d’énergie en atteignant la proportion de 25% d’énergies renouvelables dans notre consommation d’énergie finale.

- Augmenter de 25 % l’efficacité énergétique du patrimoine et de l’éclairage public, ce qui fera baisser notre consommation pour le même service rendu.

- Le Groupe scolaire Denise-Albert dans le quartier Sud aura des besoins de chauffage inférieurs à 10 kw/m²/ an grâce à la ressource géothermale et une excellente isolation des bâtiments.

- Les constructions et les rénovations de l’ensemble des bâtiments publics seront réalisées selon les normes environnementales européennes en vigueur et même au-delà. Cette politique énergétique fait ses preuves :

• Le restaurant scolaire Primevères aux Beaudottes est HQE avec une pompe à chaleur.

• Les groupes scolaires Anatole-France, Villon et Saint-Exupéry ont fait l’objet d’un renfort d’isolation thermique.

• Au Pavillon aux histoires, nous avons réalisé des économies d’énergie, passant de 153 kw/h/m² à 77 kw/h/m².

- Réaliser des unités de production de chaleur écologique grâce à la « biomasse ».

- Mettre en oeuvre un réseau de chaleur commun avec Aulnay.

- Créer un service local pour l’intervention et la maîtrise de l’énergie afin de lutter contre la précarité énergétique.

Bon pour la planète, bon pour les finances !

Programme municipal " Pour Sevran " mandature 2014-2020 - Soutien Stephane Gatignon

http://stephane-gatignon.com/programme-municipal-pour-sevran-mandature-2014-2020.html

Télécharger le programme complet


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Catherine Laccoureye 640 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog