Magazine

Ronaldo, les trois travelos et le chantage.

Publié le 05 mai 2008 par Benjphil
art_large_208792Combien de stars du sport business pratiquent à souhait des orgies afin de faire retomber la pression des sponsors, des supporters, des journalistes en faisant un petite sex party. Pas de bol pour Ronaldo il est tombé sur trois travelos…
Ça commence à méchamment ressembler à une année de merde pour Ronaldo. Le meilleur buteur de l’histoire de la coupe du monde s’est donc blessé une nouvelle fois au mois de février (rupture totale du tendon rotulien du genou gauche) et fut opéré à Paris. Retourné depuis au Brésil dans l’optique de « faire la meilleure rééducation possible », el Fenòmeno coulait des jours heureux en allant voir jouer le club de son enfance : Flamengo. À la sortie d’un match, le dimanche 27 avril dernier, Ronaldo avait décidé de fêter la victoire de ses protégés en ayant recours au service de trois prostitués. Après tout, à 31 ans, le Brésilien doit avoir encore la santé pour envisager tant de combinaisons pour aller au but.
La métaphore devient alors filée quand l’attaquant se rend compte qu’à l’instar de Kaka, Inzaghi et Pato, les trois demoiselles disposent du même outillage que lui ! Dès lors, deux versions opposent les protagonistes de cet épisode qui déchaînent les gazettes.
Les trois tapins assurent que Ronaldo leur aurait demandé de la drogue et comme ils n’en avaient pas, se saurait énervé tout rouge. Pour Ronaldo, l’un des trois travestis lui aurait demandé l’équivalent de 12.000 euros afin d’avorter un futur scandale ! L’histoire s’est fini au commissariat où les quatre personnes ont été entendu. Néanmoins aucune poursuite n’a été entamée.

traveloStratégie de la rupture.

Les gazettes ont pris l’affaire en main, l’un des trois travestis passe à la télé faisant mine de ne pas vouloir parler aux journalistes, mais montrant son procès verbale… le mal est fait. La femme du joueur s’est barré (en attendant le procès du divorce qui coûtera bonbon), l’opérateur téléphonique mobile Italien TIM a annoncé que le contrat le liant au joueur (d’un montant situé entre 60 et 70 millions d’euros) était cassé et nike songerait à faire de même.
Du coup, des proches du joueur sont montés au créneau histoire de sauver ce qui peut l’être en annonçant la déprime du joueur qui s’est réfugié chez sa maman. À la rigueur on peut comprendre, en quatre mois, le mec se casse le genou pour la 72è fois, devient l’égérie d’une marque qui fait pousser les cheveux, se fait attraper avec trois travelos dans un motel tout pourri de Rio, se fait larguer par sa femme et voit ses contrats publicitaires sérieusement menacés quand pas déjà annulés. Ronaldo c’est le nouveau Ozzy Osborne ! Bravo !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benjphil 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte