Magazine Côté Femmes

Pourquoi je ne ferai pas marche arrière?

Par Jeuneanecdotique
15 mars 2014

la-jalousie-d-hermione

Comment sait-on qu'on est au bout? Je veux dire, au bout du bout? Comment sait-on que ce petit truc qui nous énerve, c'est le truc en trop?

Je vais vous dire toute la vérité.

Je suis amoureuse d'un gars qui n'arrête pas de coucher avec moi mais qui n'ose pas quitter sa tarée de copine (tellement tarée que si je lui raconte tout un jour, j'ai prévu de l'avertir que j'ai un commissariat installé sur mon parking et un père très vénère si on touche à sa fille). Un gars qui couche avec moi, m'amène chez lui aux yeux de toute sa famille, mais emmène la conasse qui a brisé notre couple en week-end à deauville.

Alors, je l'aime. Là, il n'y a pas de problème.

Mais il se passe un truc. C'est que lorsque j'en ai marre et que je commence à me dire que ce n'est plus possible, je veux dire vraiment PLUS possible, je ne reviens JAMAIS en arrière. Mon premier copain, j'ai mis du temps à l'oublier, beaucoup de temps, mais une fois que c'était fait, je n'ai jamais pu envisager recommencer quoi que ce soit avec lui. Mon deuxième, il a eu beau me vendre du rêve, une fois que dans ma tête je me suis dit que c'était fini, que je ne pouvais plus, j'ai eu beau me faire larguer par d'autres mecs, penser à lui, être curieuse, JAMAIS non plus je ne me suis imaginée revenir avec. Et pourtant, ce n'est pas quelqu'un d'horrible hein. C'est juste que faire marche arrière, je ne sais pas faire. Je ne sais que passer la première et avancer, l'inverse est impossible pour moi.

Et là. Là. Mes oreilles commencent vraiment à me chauffer. Ma patience légendaire qui m'a permis de supporter les usagers de la SNCF (SNCF quoi), tous les problèmes avec l'autre fille, la rupture, un père constamment de mauvaise humeur, cette patience là commence joliement à se péter la gueule. Voir des photos de sa folle sur facebook, sur une plage de Deauville, franchement ça me donne qu'une envie : lui raconter comment ça fait deux semaines qu'il me baise, que je suis à côté de lui chaque fois qu'il l'envoie paître au téléphone, et tourner définitivement la page.

Je suis romantique. J'aime au delà des limites. Mais y a pas non plus marqué pigeonne.

J'en ai marre. Voilà je le dis. Encore, je pourrais avoir de l'espoir s'il avait annulé le week-end pour la faire chier... Mais non.

Et si vous êtes curieux, non je n'ai pas honte. J'ai été gentille très longtemps, mais maintenant, les gens qui me font du mal peuvent se gratter le coude jusqu'au sang pour que j'ai de la pitié pour eux. Elle a courru après lui quand on était encore ensemble, se contente des miettes et aimerait me reléguer à l'arrière plan maintenant?

Malheureusement pour tous, je ne suis plus la bouffonne naive d'il y a à peine un an. J'ai bouffé mes dents, j'ai beaucoup souffert et jamais je n'arrêterai de me battre, que ça soit pour récupérer l'homme que j'aime ou tout simplement pour tourner la page. Jamais je ne boufferai un pot de glace devant un épisode de Greys anatomy en chialant comme une vulgaire madeleine. Je l'ai trop fait. Je suis quelqu'un de bien, je donne énormément à ceux que j'aime même si ça met parfois du temps à s'enclencher, et surtout : j'ai un avenir, et aucune raison de pleurer sur le passé.

Alors si tu ne veux pas faire partie de mon avenir, que tu n'es pas prêt à t'en donner les moyens, laisse-moi te dire que c'est toi qui t'en mordras les doigts.

Oui, je suis énervée. Et j'ai même pas mes règles...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeuneanecdotique 340 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte