Magazine Poésie

[note de lecture] Daniel Pozner, "Trois mots", par Véronique Vassiliou

Par Florence Trocmé

Pozner Échantillons... 
 
 
Enfin des vers ! 
De la poésie en vers tenus, tendus, serrés.  
98 poèmes en strophes de 5 vers libres, très libres.  
Après le quatrain, le quintil, un cinquain.  Après Laforgue, Pozner. 
Des vers qui en sont et qui n’en sont pas.  
Des vers réduits à l'essence du vers. La mesure. 
Ligne blanc ligne blanc ligne blanc. Du post Mallarmé pur. 
Hasard-d'un/Coup d'épaule/Les dés lancés/Dés bègues debiffés/Toujours neufs (enfumés
L'essence de la poésie, un déshabillage de la langue, une torsion.  
Un hâché menu. Des blocs aérés, des nuages sur un ciel de page.  
Ça se lit comme une liste.  
Ça s’entend comme une chanson sur des ondes entrecoupées.  
Mot silence mot silence mot silence.  
Ça s’en va et ça revient.  
Une ribambelle de télégrammes.  
Rien de précieux, un quotidien en forme d’instantanés :  
Souffle court regard/C'est montage/ Regard avant arrière/Piétine apprend à/Marcher tôt chute. 
Balayée, la ponctuation, contenue dans le rythme saccadé. 
Ici maintenant tout de suite à l'instant.  
À consommer d'une traite. A grappiller, à déguster. Un régal. Stop. 
  
[Véronique Vassiliou] 
 
Daniel Pozner. Trois mots. Le bleu du ciel. 12 euros 
 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 17996 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine