Magazine Séries

Critiques Séries : Revenge. Saison 3. Episode 15. Struggle.

Publié le 17 mars 2014 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2014-03-17-14h13m21s31.jpg

Revenge // Saison 3. Episode 15. Struggle.


En plus d’être le titre de l’épisode, « Struggle » est un mot qui le défini plutôt bien. Cet épisode était disons, étrange. Il a énormément de mal à avoir une narration lisible. On passe donc du coq à l’âne sans qu’il n’y ait réellement de liant ou bien de choses qui nous donne envie de rester. L’épisode précédent avait énormément divisé les téléspectateurs mais j’avais personnellement adoré cette mis en abîme du personnage d’Emily. Cette semaine la série poursuit la descente aux enfers de son héros, capable de s’énerver et de détruire le peu qui lui reste de son enfance (notamment ce signe infini + infini sur le porche de sa maison). Mais le plus grand évènement de cet épisode c’est Emily qui se débarrasse de ses black-outs pour de bon. C’était une idée intéressante mais qui a ici montré ses grandes limites. Je pense que la série n’a pas su en faire quelque chose, tout simplement. Cette seconde partie de saison 3 me donne par ailleurs l’impression que Revenge est en train de tomber à nouveau dans ses propres travers. C’est bien dommage car j’ai bien aimé la direction de la saison et globalement certaines intrigues de la seconde partie.
La série nous plonge alors rapidement dans l’absurde autour du personnage d’Emily. C’est tellement illisible qu’il manque cruellement de lecture. L’épisode m’a donc profondément ennuyé et ce même si j’avais envie que tout le contraire se passe. Surtout quand Emily commence à se dire que pour terminer son histoire de vengeance une bonne fois pour toute, il suffit juste de tuer tous les Grayson, une bonne fois pour toute. C’est une idée mais ce n’est pas du tout la solution. C’est la facilité ici, mais Revenge est beaucoup plus complexe (enfin, c’est ce qu’elle veut nous faire croire). La folie furieuse d’Emily était donc une intrigue intéressante qui s’est rapidement noyée dans « Struggle ». Car justement, l’épisode a énormément de mal à gérer son personnage et à lui donner une direction. Du coup, dans la tentative de celle-ci de donner un coup de fouet à la série, j’étais plutôt content du résultat. Ensuite il y a aussi l’intrigue de Patrick. Si celui-ci commence à devenir beaucoup plus sombre, l’histoire n’arrive pas à réellement briller. J’ai l’impression que Patrick n’a été qu’un accessoire scénaristique complètement raté.

vlcsnap-2014-03-17-14h21m11s116.jpg
Disons qu’il ne se passe pas grand chose finalement, et si c’est pour rester sur la mort de son père, je pense que l’on aurait très bien pu nous éviter l’arrivée de Patrick. Ou bien simplement l’utiliser en plante verte torse nu aux côtés de Nolan. C’est à mon humble avis, son seul atout. Sans compter que la relation entre Patrick et Victoria, aussi intéressante soit-elle sur le papier, Revenge n’a pas su lui donner de réelle direction. La preuve en est avec cet épisode. Je me demande si Patrick est parti pour de bon. J’ai presque envie de le revoir si c’est pour lui donner un vrai but dans la série. Et puis il y a bien évidemment la révélation de Stevie. A la fin de l’épisode précédent elle révélait qu’elle était la mère de Jack. Un grand moment de soap. J’avais adoré. C’était jouissif et je me suis demandé si tout cela pouvait être encore plus intéressant par la suite. L’épisode exploite cette histoire correctement sans faire trop de vagues pour le moment. D’autres intrigues comme celle de Conrad par exemple viennent colmater quelques trous. Sans faire de vagues bien évidemment. Ainsi, cet épisode était un raté presque complet. Dommage mais je pense que c’est un truc de Revenge ça, d’être coincée quand il s’agit de faire des transitions.
Note : 3/10. En bref, s’il n’y avait pas Stevie, je pense que j’aurais fait une longue sieste.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines