Magazine Humeur

Narbonne municipales 2014 : un dernier dimanche aux Halles...

Publié le 17 mars 2014 par Michelsanto
Narbonne municipales 2014 : un dernier dimanche aux Halles...

Un dernier dimanche aux Halles ! Enfin, un dernier dimanche avant le premier tour des municipales … Bourrées ! Devant et dedans. Jamais derrière : c’est un parking ! Des visages tendus, fatigués, ceux des candidats figurant sur les listes en compétition , des candidats très présents et actifs ; d’autres, plus ou moins connus et beaucoup plus nombreux, marqués par des soucis domestiques, ceux du repas à venir : « que manger aujourd’hui? » ; et puis tous ceux qui , distraits , signalent des curieux de passage ou des habitués du lieux déambulant l’esprit et l’oreille en alerte . Dans cette foule des grands dimanches, j’aime y plonger  pour le seul plaisir d’y croiser un sourire anonyme, un regard amusé , en me laissant porter par un invisible courant d’habitudes et de souvenirs. À bien y réfléchir, chacun trace dans l’espace et le temps toujours les mêmes chemins, les mêmes figures ; un même thème et quelques variations autour, qui font nos différences … J’en était là de mes vagues pensées quand je fus  happé par un « militant » qui visiblement me guettait. Il me fit le reproche de billets mal intentionnés à l’égard de son candidat. J’eus beau lui expliquer que j’essayais de garder toute ma lucidité et mon sens critique, qu’une bêtise ou une contre vérité ne pouvait se troquer contre un silence complice, je ne suis pas sur de l’avoir convaincu. À un certain degré d’engagements physiques et passionnels, en effet, je conçois  qu’il soit très difficile de raison garder. Comme je conçois qu’il me soit reproché un « retrait », il est vrai confortable et bien peu risqué. Mais peut on se taire, quand on annonce, par exemple, vouloir capter de l’emploi auprès du CAC 40, ou prétendre en créer 1000 …, se taire encore quand on oublie d’éduquer qu’en la matière un maire ne dispose pratiquement d’aucun pouvoir - sinon celui du verbe - qui le lui permettrait. Ces élections auraient pu être un grand moment de pédagogie politique en tentant d’expliquer ceci que pour la première fois, en effet, nous élirons en même temps des conseilleurs municipaux et des conseillers du Grand Narbonne, et que les grands projets structurants  pour Narbonne  et sa région ne dépendront que de cette communauté d’agglomération là, notamment . Un rêve d’intellectuel sans doute ! Le débat politique ne se prête pas à l’exposé de réalités complexes. Mais alors à quoi bon se plaindre d’électeurs qui n’en seraient pas conscients ? Et faudrait-il se résoudre à ce constat trivial jadis énoncé par un président de région pour qui un électeur serait essentiellement - au sens philosophique et définitif du terme - un con ! Il faisait beau ce dernier dimanche aux Halles quand j’en sortis. Un grand vent ouvrait un grand ciel bleu ! Un temps à croire en l'impossible, comme il peut faire jour en pleine nuit. Que l’on m’accorde au moins cela : ne jamais désespérer de l’intelligence des hommes … même si tout, chaque jour, me prouve le contraire !

Narbonne municipales 2014 : un dernier dimanche aux Halles...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Michelsanto 4697 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines