Magazine Santé

NEKNOMINATION : l’A.N.P.A.A. dépose plainte contre X pour dénoncer le phénomène

Publié le 17 mars 2014 par Santelog @santelog

NEKNOMINATION : l’A.N.P.A.A. dépose plainte contre X pour dénoncer le  phénomèneLa Neknomination est une nouvelle modalité d’alcoolisation massive qui se propage de manière inquiétante parmi les jeunes sur les réseaux sociaux. Il s’agit d’ « un jeu » qui consiste à se filmer, seuls ou à plusieurs, en train de boire un verre d’alcool, plus ou moins fort, d’un coup et dans une situation si possible « décalée », ensuite à partager la vidéo sur un réseau social pour lancer un défi à trois contacts en leur demandant d’envoyer à leur tour la vidéo de leur « défi réussi » à leurs contacts pour les inciter à faire de même. L’incitation à boire est forte, les quantités d’alcool consommé peuvent être très importantes et s’avérer dangereuses, et plusieurs décès sont déjà survenus à l’étranger.L’A.N.P.A.A. a adressé ce jour une plainte au Procureur de Paris afin que la justice fasse cesser ces diffusions. Un constat d’huissier à l’appui de la plainte a été réalisé sur des sites relayant ces vidéos.
Parmi les infractions qui pourraient être relevées par le Procureur, l’A.N.P.A.A. cite dans sa plainte :

  • la provocation directe d’un mineur à la consommation habituelle et excessive de boissons alcooliques, infraction visée à l’article 227-19 du Code pénal, punie de deux ans d’emprisonnement et de 45.000 € d’amende ; 
  • la mise en danger de la vie d’autrui telle que visée aux articles 121-3 du Code pénal et 223-1 du Code pénal 

Pour l’A.N.P.A.A., qui a agi en concertation avec l’association Avenir Santé en amont du dépôt de la plainte, il est indispensable d’intervenir pour sensibiliser l’opinion et marquer les esprits à propos de cette pratique qui pourrait rapidement devenir tragique et, si rien n’est fait, s’étendre à d’autres conduites addictives.

Les réseaux sociaux constituent désormais pour les jeunes une réalité sociétale incontournable, un outil de prosélytisme et de diffusion de pratiques dans le champ des conduites addictives. L’attractivité particulièrement marquée de ces réseaux sociaux pour les jeunes, les facteurs sociétaux et à ceux propres à cet âge favorisant l’expérimentation des consommations et des pratiques à risque se conjuguent pour créer une situation particulièrement dangereuse qu’il est nécessaire de prévenir. 

Contacts : Messieurs RIGAUD & ELINEAU – A.N.P.A.A. – 01.42.33.51.04

L’Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie est reconnue d’utilité publique, agréée d’éducation populaire, et organisme de formation implantée sur l’ensemble du territoire national, forte de 1.500 professionnels.

Elle a pour buts de promouvoir et contribuer à une politique globale de prévention des risques et des conséquences des usages, usages détournés et mésusages d’alcool, tabac, drogues illicites et médicaments psychotropes, pratiques de jeu excessif et autres addictions sans produit.
Son intervention, dans la proximité et dans la durée, s’inscrit dans un continuum de la prévention et de l’intervention précoce à la réduction des risques, aux soins et à l’accompagnement dans une perspective globale, psychologique, biomédicale, et sociale, à travers notamment la gestion de plus de 90 centres de soin, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et d’accompagnement à la réduction des risques pour usagers de drogues (CAARUD).

L’A.N.P.A.A. est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique (décret du 5 février 1880) et agréée d’éducation populaire (arrêté du 6 mai 174)

Source : Communiqué de presse de l’A.N.P.A.A. du 17 maris 2014

Contact : Tél. : 01.42.33.51.04 – Fax : 01.45.08.17.02 – contact@anpaa.asso.fr – @anpaa_assowww.anpaa.asso.fr – facebook


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine