Magazine Côté Femmes

Théorie : thérapie online

Par Elearan

Il y a quelque chose d’outrageusement thérapeutique dans l’internet mondial. Je fais partie de ceux qui, lorsqu’ils rencontrent un quelconque souci, se jettent sur leur ordinateur pour chercher la solution sur internet – car si elle existe THERE’S PORN ON IT, sûrement qu’elle se trouve à portée de clic quelque part sur la toile.

Bon évidemment cette théorie est évidemment fausse dans pas mal de cas, que je ne vais pas détailler ici. Mais dans d’autres, internet permet souvent de relativiser et d’amener des pistes de réflexion auxquelles seul on n’aurait pas pensé.

Partir sur une île lointaine doit être sûrement thérapeutique, également.

Partir sur une île lointaine doit être sûrement thérapeutique, également.

Tout le monde connaît les forums Doctissimo (ou forum hardware pour les populations mâle ou geek).
Dans ma grande mansuétude, voici quelques enseignements que j’en ai tiré :
- IF IT’S ON THE NET, THERE’S PORN ON IT
- La proportion de cons/débiles/trolls en ces lieux est sensiblement proche de la réalité
- Ces forums donnent une version biaisée de la vie, selon la nature de la population qui fréquente lesdits forums
- Il est possible d’entendre tout ce qu’on souhaite entendre en sélectionnant attentivement le bon fil de discussion
- Si vous êtes un cas désespéré, on vous dira sûrement d’aller consulter

Une autre vertu (ou tare, choisissez votre camps comme on dit), c’est bien sûr l’impression d’anonymat que nous procure internet. Ok, on peut tracer votre IP, si vous surfez au boulot votre employeur peut facilement vous retrouver, le FBI/CSA/Rayez mention inutile peut aller lire vos posts les plus scandaleux (mais légaux, je précise, légaux)…

Mais la plupart du tout, vous n’être qu’un grain de sable parmi tant d’autres. La plupart des internautes ne sont ni bloggeurs-stars, ni stars tout court.

Donc je le répète, internet est outrageusement thérapeutique. Quelle facilité de créer un blog, un fil de discussion dans un forum, de taper tout ce que l’on a sur le cœur et de le laisser moisir à la vue de tous, public mais totalement anonyme à la fois… Des gens qui vous liront il y en aura, des gens qui se manifesteront peut-être moins. Vous vous ferez insulter, peut-être consoler, vous collecterez peut-être même des conseils !

Mais au moins, en dépit de tout, vous vous serez exprimés. Et pouvoir s’exprimer, pour le coup c’est thérapeutique.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Elearan Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog