Magazine Humeur

Je tiens à mettre les choses au clair… à Souillac

Publié le 18 mars 2014 par Philippejandrok

WEB-ROME ARBRE PALATIN.jpgJe tiens à mettre les choses au clair…

Je m’adresse ici à une très gentille dame du Front de Gauche à Souillac qui m’a accusée hier soir, en se disant, je la cite « peut-être un peu Fleur bleue » lors de notre réunion publique, et avec quelques mépris d’ailleurs d’être le « Traineur » de Pierre Machemy et comme il n’y a aucun moyen de communiquer avec cette équipe qui passe sont temps à attaquer lâchement sur internet sans oser m’approcher à notre permanence pour dialoguer en bonne intelligence, force est d’admettre que je dois, dans cette note, mettre les choses au point.

-   Madame, laissez moi faire tomber ici un préjugé, si j’étais le « trainer » de Pierre Machemy, je serais rémunéré, n’est-ce pas ? Or ce n’est pas le cas, je ne touche aucun salaire d’aucune sorte, je suis juste son ami et comme un ami, je travaille étroitement avec lui et nous échangeons nos idées que nous perfectionnons, c’est un travail de coaching mutuel, tout comme vos amis qui travaillent avec vous, je pourrais vous retourner la politesse avec M. Romero qui est votre « trainer », votre écrivain attitré et qui nous insulte au quotidien dans ses billets, fort mauvais, je dois l’admettre sur le web, à cela je vous répondrais que de votre part, c’est l’hôpital qui se moque de la charité, mais qu’importe, la médiocrité d’action semble faire partie du monde politique.

-   Supposer que Pierre Machemy a, aurait un "traineur", serait admettre qu’il n’est pas capable de se défendre seul. Encore un préjugé, il vous l’a prouvé hier soir et il le prouve depuis 40 ans au service d’une association humanitaire et d’autant plus avec les intervenants extérieurs et non des moindres, qui sont venus hier soir, publiquement le soutenir.

 -   Cela supposerait également qu’il est riche et qu’il peut s’offrir les services d’un professionnel de la communication, comme le font les politiques qui nous gouvernent, et bien, je suis encore navré de vous décevoir, ce n’est pas le cas.

-   Je vous remercie de l’honneur que vous me faites d’admettre ce que je suis, mais comme je vous l’ai dis, je ne perçois pas la moindre rétribution d’aucune sorte, j’accompagne Pierre Machemy dans un combat citoyen car, je suis persuadé que c’est l’homme de la situation, l’homme qu’il faut pour sauver Souillac du marasme économique car il a les qualités démocratiques, professionnelles requises et un Vrai projet d’avenir, vous en conviendrez, et comme je suis un homme de conviction et un démocrate, cela explique mon engagement à ses côtés, mon unique rétribution sera la victoire de la démocratie.

 -   En fin de soirée, vous m’avez attaqué publiquement en prenant la parole sur un détail d’une réponse que j’ai donné semble-t-il à un de vos acolytes sur mon Blog, qui me faisait des reproches suite à l’intervention de N. R., comme d’habitude au vitriole et sans le moindre fondement intellectuel et ce, dans une réunion publique qui était informative pour les citoyens, alors que vous auriez dû venir m’en parler directement, vous mélangez le fond et la forme. Je n’ai donc pas jugé nécessaire de polémiquer, car la salle qui contenait près de 100 personnes, ignorait complètement de quoi vous parliez, et nous n’allions pas ennuyer non plus Messieurs Destic, Conseiller Gen. du Lot, B. Barataud, Président fondateur de l’A.F.M et M. D. Deperrois, Président de l’Université Populaire de Haute Normandie qui ne comprenaient rien à votre discours. Je regrette que vous ne soyez pas venu me présenter vous même vos doléances, je vous assure, je ne mords pas et d’ailleurs j'ai pris en compte ces doléances, pour vous prouver que je suis à votre écoute et de bonne foi.

 -   Vous en avez également profité pour critiquer publiquement mon travail de rédacteur sur ce blog Marie-Claire, en le traitant également avec mépris et en attaquant directement e journal Marie-Claire, et surtout ses lectrices et ses lecteurs en le traitant comme votre ami N.R : de journal de femmes frustrées ou désaxées, je ne me souviens pas exactement du terme, mais c’était l’idée, n’est-ce pas ? Êtes de celles-là puisque vous le lisez me semble-t-il. Je me permets de m’étonner d’une telle remarque pour des gens ayant constitué une liste « d’ouverture et solidarité », ce à quoi je vous pose la question, où se trouve l’ouverture et la solidarité dans votre mépris ? Les lectrices et les lecteurs sauront apprécier.

-       J’ajouterais, que si vous lisiez mon travail dans son ensemble au lieu de le juger comme vous le faites, car vous êtes sous influence, et c’est regrettable, vous seriez moins ridicule, mais contre cela, je ne peux pas vous aider.

-   Je terminerais cette note informative par ceci, hier vous avez reçu dans votre boite aux lettres la profession de foi de Monsieur Sanfourche, bien connu des Souillagais pour sa fermeture d’esprit, qui prenait des positions aberrantes en matière de démocratie, j’ignore si vous l’avez lue, mais je suis étonné que votre engagement citoyen se soit concentré sur ma personne au lieu de vous intéresser à ce qui se passe dans votre ville, laissez moi vous éclairer :

« IL N’Y AURA PAS D’ALLIANCE AU DEUXIEME TOUR, VOTEZ MASSIVEMENT POUR NOUS DES LE PREMIER TOUR » Jean-Michel Sanfourche

-   Pourquoi ne pas avoir manifesté face à cette déclaration digne du FN et du discours de Marine Le Pen ??? Laisseriez-vous faire ? Au lieu de chercher des alliances intelligentes, vous préférez le conflit et la fermeture ? Peut-être devriez-vous reconsidérer votre position, car, par un manque d’union, vous feriez le jeu de cet individu qui fait du chantage aux citoyens en les forçant à voter pour lui, laisseriez-vous le grand méchant loup souffler sur les maisons des trois petits cochons sans réagir, or, la seule façon d’agir est de s’unir et non pas de se diviser, voilà ce que je vous réponds personnellement, et cela n’engage que moi.

Je vous prie d’excusez la longueur de cette réponse et je vous remercie de l’avoir lue, car je sais que vous la lirez. Je salue également votre courage d’avoir pris la parole dans une salle comble, même si l’objet était hors propos, j’ai du respect pour ce courage.

Néanmoins, nous vivons toujours dans une époque formidiable…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippejandrok 11422 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte