Magazine Médias

ENQUÊTE > Science&Nature - Et le "Gulf Stream" dans tout ça ?

Publié le 18 mars 2014 par Fab @fabrice_gil

Chemin parcouru par le Gulf Stream / ©Nasa JPL


C’est un scénario que certains craignent voir se réaliser avec le réchauffement de la planète causé par la pollution et la fonte des glaces arctiques : un ralentissement du Gulf Stream dans l’Atlantique.
L'un des facteurs fondamentaux pour le bon équilibre du climat européen ne connaîtra pas de changement significatif, au moins dans un futur proche. La circulation Atlantique, qui comprend le célèbre Gulf Stream ne diminuera pas au cours des prochaines années. La première prédiction mondiale concernant le développement de la circulation thermohaline Atlantique a été réalisée par des chercheurs de l'Institut de Météorologie Max Planck et de l'Université d'Hambourg, en utilisant un modèle vérifié de la circulation Atlantique. Rappel - Dans l'Océan, l'eau tiède qui s'écoule en direction des régions polaires, se refroidit au contact de l'air glacial arctique aux larges des côtes du Groenland et de la Norvège ; il s'agit de la Circulation Méridionale Atlantique (AMOC). En se refroidissant, la partie superficielle de l'eau de mer gèle : la baisse de température et l'augmentation de la salinité de l'eau restée liquide vont augmenter sa densité. Celle-ci va alors s'enfoncer dans les profondeurs océaniques et entamer un long voyage vers l'Equateur, pour refaire surface dans le Pacifique, au bout de 1 200 ans.
Les climatologues de l'Université d'Hambourg peuvent prédire désormais la force de cette circulation thermohaline sur une période de sept ans. Chose possible grâce aux données réelles recueillies ces dernières années via des stations situées à 26,5° de latitude Nord. Ces mêmes climatologues avancent que la quantité de chaleur transportée par l'AMOC, par exemple, pourrait avoir un effet direct sur la température des côtes européennes bordées par l'océan Atlantique. Toutefois, cette étude très controversée et la douceur actuelle de notre climat en France serait principalement le fait de l'inertie thermique de l'océan. Les courants atmosphériques d'Ouest en Est (de l'océan vers les côtes européennes) récupèrent une partie de la chaleur stockée pendant l'été dans la couche superficielle des eaux.
"(..) étant donné le lien avec le climat, il est très important que nous soyons maintenant capables de prédire quand l'AMOC sera plus faible ou plus fort sur une période donnée" déclare Jochem Marotzke, Directeur à l'Institut de Météorologie. Les scientifiques se disent capables de prédire les fluctuations de la circulation Atlantique et selon leurs découvertes, cette circulation ne devrait pas subir d'autres changements que les variations saisonnières habituelles.
Si certains s'inquiètent du ralentissement possible du courant nord-Atlantique et celui du Gulf Stream -une étude récente montre qu'il contribue principalement à la douceur du climat sur l'Europe de l'Ouest- son arrêt pourrait faire baisser de 4°C les températures moyennes en Europe, ce qui plongerait notre continent dans des hivers très rigoureux avec des zones de froid localisées. Toutefois, les scénarios catastrophes liés à un arrêt complet du courant sont écartés par les climatologistes. La plupart estime que le courant marin ne s’arrêtera pas mais qu’il peut ralentir. On ne sait ni avec quelle ampleur ni à quel moment cela pourrait se produire... de notre vivant.FG

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fab 4306 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines