Magazine High tech

Les gagnants du Game Jam racontent…

Publié le 18 mars 2014 par Ecoleinfo

Le Game Jam 2014 se déroule actuellement au sein des centres eXia. Il s’agit d’un concours de création de jeux vidéo qui confronte des équipes formées par des étudiants de l’eXia. Celle qui remporte le plus de votes d’internautes se voit offrir l’opportunité de participer au Game Jam de Portsmouth pour affronter de nouvelles équipes composées d’étudiants et de professionnels.

Les gagnants du Game Jam racontent…

L’équipe « Simple Ermahgerd » de l’eXia Bordeaux a gagné le Game Jam du Cesi 2012 grâce au jeu « The Horrible Snake from the Future which kills European Scientists in the 1970s ». Tout un programme ! Certaines équipes peuvent être composées par tirage au sort mais « Simple Ermahgerd » s’est formée autour d’une amitié entre Matthieu Bastianel, Jean-Bertrand Beaudet, Rémi Carles, Thomas Juzanx et Jean Tuffier, une complicité qui a certainement participé à leur victoire. La principale qualité nécessaire au développement d’un jeu serait « d’être complètement fou » aux yeux de Matthieu. « Discuter des thématiques et des fonctionnalités de notre jeu autour d’un apéro le soir, peut amener des idées sympathiques ! ». En bref, il faut « bien s’entendre avec son groupe et avoir de l’imagination » souligne Jean.

Les gagnants du Game Jam racontent…

L’équipe n’est pas spécialisée dans la conception de jeu vidéo. Il s’agit donc pour elle de s’essayer à cet univers. « Aussi, le but de chacun était de voir un peu toutes les composantes d’un jeu vidéo, précise Rémi, et c’est pourquoi nous nous étions mis en mode « chaos programming » (expression de Jean-Bertrand pour dire « pas d’organisation ») : après une phase de concertation commune organisée sous forme de brainstorming puis « rédaction d’un mini-cahier des charges », chacun était libre de contribuer à ce qui l’intéressait, quand il pouvait : graphisme, animation, logique de jeu, etc. »

Rémi nous explique que « la principale difficulté a concerné toute la partie « visible » du jeu. La réalisation des modèles 3D et leur intégration dans le jeu, ainsi que leur animation (que nous n’avons pas eu le temps d’intégrer) : la programmation de jeu vidéo présente des points communs avec la programmation telle que nous la pratiquons et l’étudions à l’Exia, mais le graphisme 3D est métier fondamentalement différent ! »

Les gagnants du Game Jam racontent…

Simple Ermahgerd a donc eu la chance d’affronter de nouvelles équipes à l’Université de Portsmouth. Nos eXars y soulignent la bonne ambiance entre les candidats permettant d’enrichissantes rencontres. Matthieu Bastianel note de profondes différences entre les deux Game Jam. A Portsmouth « les gens sont super conviviaux, les laboratoires de développement sont immenses avec de nombreuses salles de Motion capture ». Le concours est aussi différent puisqu’en Angleterre il n’y avait pas de voyage à remporter. Les participants profitaient donc de ce cadre pour expérimenter des techniques et des concepts, parfois sans respecter les thèmes. Matthieu rajoute qu’en effet « il n’y a pas qu’un gagnant, mais différents prix : le meilleur jeu réalisé, le plus beau costume ou encore l’équipe qui a le plus échoué. L’ambiance y est très enfantine. » Pourtant Jean observe que « l’ambiance était un peu plus studieuse. Surement parce qu’ils sont spécialisés dans le domaine et qu’il prenait le projet plus au sérieux que nous. ». La preuve que les développeurs peuvent être à la fois investis et détendus !

Simple Ermahgerd participe de nouveau au Game Jam 2014. Suivez l’actu de cette nouvelle édition sur #GameJam2014 puis votez pour le meilleur jeu vidéo sur Facebook dès le 7 avril !

Simple Ermahgerd vous dévoile leur quotidien à Portsmouth sur le blog de l’eXia Bordeaux.

Source : Ecole informatique exia.cesi

Catégories :Game Jam, jeu vidéo, portsmouth

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ecoleinfo 201 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte