Magazine Focus Emploi

Le baromètre dépendance de l'OCIRP : Où en est la Silver Economie ?

Publié le 18 mars 2014 par Rozennlefeuvre @aladom
Le baromètre dépendance de l'OCIRP : Où en est la Silver Economie ?

Le baromètre dépendance fait un état des lieux de la Silver économie.

Le projet de loi pour l'adaptation de la société au vieillissement devrait bientôt être mis en place. Mais avant toute chose le baromètre dépendance fait un état des lieux de la Silver Economie. Aladom vous retranscrit les grandes lignes du 6 ème débat sur la dépendance et la perte d'autonomie qui avait lieu le 4 mars dernier.

Le rôle des entreprises dans la Silver économie 

Plusieurs sujets ont été pris en compte et examinés, à commencer par le rôle des entreprises dans la Silver Economie. Sans que cela ne fasse partie de leurs priorités, elles doivent pourtant y penser comme un acte citoyen. Elles sont forcément concernées par le vieillissement car elles doivent gérer des salariés qui souvent jonglent entre vie privée, vie professionnelle et vie d'aidant (en effet on compte 8.3 millions d'aidant en France). Cette population particulièrement dans le besoin financier, mais aussi matériel et psychologique ne peut plus être considérée comme bénévole. L'excuse de l'attache familiale ne tient plus. 

Le baromètre indique d'ailleurs que globalement tout le monde est d'accord sur ce sujet, mais aussi sur le fait que l'entreprise doit être plus engagée et qu'elle doit envisager d'apporter un complément de financement en mettant en place une garantie dépendance: 

• 70% des salariés, 

• 76.3% de délégués syndicaux, 

• 43.8% des DRH approuvent. 

Même sans parler des aidants, les personnes âgées sont en réel danger lorsqu'elles ne sont pas correctement prises en charge : 450 000 chutes à domicile qui entraînent 18 000 décès. 

Un contexte en crise 

Le contexte est donc plus que favorable au développement de la Silver économie, mais la question se pose alors de savoir pourquoi le secteur est bloqué à ce point dans notre pays. Face aux besoins évidents de l'économie et de la société, pourquoi n'allons-nous pas plus loin ? 

Le contexte de crise actuel y est pour beaucoup selon les spécialistes. Le coût des salaires est une question et un problème récurrent, les logiques de complémentaires santé sont utilisé pour d'autres circonstances, bref nous sommes dans un environnement incertain avec déjà beaucoup de débats, et la perte d'autonomie, si l'on commence à en parler véritablement, ne ferait qu'ajouter une angoisse à la société. Les Français en particulier ont peur de la vieillesse, elle est presque considérée comme sujet tabou, ce qui expliquerait en grande partie le retard de notre pays par rapport au reste de l'Europe. A titre d'exemple, en Grande-Bretagne 2 millions de personnes bénéficient d'une téléassistance, contre seulement 400 000 en France.

Une économie cyclique 

Tout ce qui touche à la e-domotique, e-autonomie, etc, ne manque ni de performance ni de matériel, et reste pourtant inaccessible à la population, à cause de son coût trop élevé. La Silver économie étant une économie cyclique, dont les cycles concernent le domaine de l'industrie, il faut quelques temps pour que le rythme s'installe de manière durable. La Silver économie ne touchera pas la population actuelle selon les experts, mais les générations futures, car tout cela prendra du temps.

Une technologie qui doit se faire accepter 

La France a l'avantage d'avoir une population vieillissante qui peut être un relai de croissance du PIB. Mais le rêve du robot qui nous aidera dans les gestes du quotidien ne peut pas encore être atteint car ce sont les mentalités qu'il faut commencer par changer. La e-domotique et les futurs gadgets ne doivent pas être vue comme « Big Brother » mais plus comme un animal de compagnie ludique, utile, et qui peut accessoirement nous sauver la vie. Cette technologie ne doit pas être considérée comme intrusive, car c'est en grande partie ce qui bloque son développement actuellement. Il faut amener à l'acceptation de ces nouveaux outils qui font l'innovation.

En conclusion... 

... Avec 8.3 millions d'aidants en France les leaders du marché vont devoir faire avec ces mentalités, écouter et anticiper les besoins. Malgré son retard la France possède des technologies très pointues. Toutefois, ces dernières doivent être perçues comme une aide quotidienne et un soutien à la vieillesse, ce qui va impliquer un changement des mentalités et du rapport aux nouvelles technologies en particulier dans le médical. 

L'objectif principal reste de faciliter le maintien à domicile, et que par l'équipement des habitations et des personnes cette solution devienne envisageable pour tous. Ce sera un véritable défi pour la France en terme de croissance, car malgré la présence de leaders sur le marché, tous les besoins ne peuvent pas encore être satisfaits. Comme toute filière il faudra la financer, et surtout qu'elle devienne autonome.

pour voir ou revoir le débat, c'estici!

Illustration : © Sandor Kacso - Fotolia.com

Partager sur les réseaux sociaux


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rozennlefeuvre 5972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog