Magazine High tech

Le webmaster d'un site pirate de téléchargement illégal arrêté à Strasbourg

Publié le 18 mars 2014 par Le Monde Numérique @lmn_officiel

La sanction est tombée, et visiblement nul ne peut rester impuni face à ce genre de délit. En effet, l'administrateur d'un site pirate français de téléchargement et de partage de films, de musiques et de jeux a été interpellé et mis en examen jeudi à Strasbourg, a-t-on appris auprès du parquet de Strasbourg.

Le webmaster d'un site pirate de téléchargement illégal arrêté à Strasbourg


En effet, selon le parquet, ce Strasbourgeois de 28 ans a été déféré devant un juge et mis en examen. Une information a été ouverte pour diffusion, sans autorisation, de fichiers protégés par le doit d'auteur, une infraction tout simplement assimilée à de la contrefaçon.

L'enquête qui avait été diligentée auprès de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Strasbourg et débutée il y a un an faisait suite à une plainte de la SACEM et de l'Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa).

Contacté samedi par l'AFP, le parquet de Strasbourg n'était pas joignable pour plus de précisions.

Le suspect qui se faisait appeler "Nightbird" (oiseau de nuit), animait un site dénommé "The Pirate Island". En référence sans dioute au fameux groupe « The Pirate Bay ».

Il a annoncé lui-même son interpellation à ses usagers indiquant avoir fermé son site internet après son arrestation intervenue mercredi.

Selon plusieurs sources, le site lui aurait permis de générer un chiffre d'affaire de plus de 400.000 euros dont la moitié aurait été pour lui.

Le webmaster a affirmé avoir été victime d'une "dénonciation". "Le site ferme définitivement ses portes et (aucune) suite ne sera donnée à TPI", a-t-il ajouté dans un message qui était consultable samedi sur la page d'accueil de l'ancien site.

Selon le site spécialisé Zataz, le site comptait plus de 50.000 adhérents qui pouvaient accéder à environ 9.400 films et plus de 13.000 séries télévisées ainsi qu'à des fichiers musicaux qui étaient mis à disposition par le biais de liens.

Le site fonctionnait sur un système qui proposait aux adhérents, moyennant quelques euros de raccourcir leur temps de téléchargement à partir de banque de données.

 

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Le Monde Numérique 14500 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine