Magazine Santé

ALCOOLS: Faut-il limiter leur exposition en grande distribution? – Social Science & Medicine

Publié le 21 mars 2014 par Santelog @santelog

ALCOOLS: Faut-il limiter leur exposition en grande distribution? – Social Science & MedicinePlacer les boissons gazeuses et l’alcool à l’extrémité des rayons de supermarchés ou «  têtes de gondole  », l’une des techniques employées par la grande distribution, permettrait d’augmenter les ventes de 25 à 45% selon les produits, révèle cette étude de l’Université de Cambridge. Ces données, rarement accessibles et publiées ici dans la revue Social Science & Medicine, suggèrent que limiter les techniques de placement des boissons alcoolisées ou sucrées peut être aussi efficace que certaines interventions de tarification.

Placer les produits «  phares  » à grande marge bénéficiaire en dessous du niveau des yeux, accessibles aux consommateurs, regrouper les produits de marque distributeur avec ceux d’une marque leader, favoriser les achats impulsifs en plaçant les produits concerné dans les zones d’attente, mettre les produits essentiels en fond de magasin pour contraindre le consommateur à traverser tout le supermarché, font partie des nombreuses techniques utilisées par la grande distribution pour augmenter les ventes.

L’étude a évalué, sur plus d’un an, les résultats de ventes dans un supermarché britannique en fonction de l’emplacement des différents produits et en particulier, des boissons alcoolisées (bière, vin, spiritueux) et les boissons non-alcoolisées (sucrées, gazeuses édulcorées, café et thé). Les chercheurs ont également pris en compte certains facteurs de confusion comme le prix et les promotions éventuelles.

·   Quel que soit le produit, le nombre d’articles vendus est plus élevé lorsqu’il est positionné en tête de gondole,

·   en général, ce sont les produits les moins cher en termes de prix/volume qui sont positionnés à ces emplacements,

Précisément, pour les boissons alcoolisées, un tel emplacement est associé à,

·   bière : une augmentation des ventes de 23,3%,

·   vin : une augmentation des ventes de 33,6 %

·   spiritueux : une augmentation des ventes de 46,1%

Pour les boissons non-alcoolisées:

·   boissons gazeuses : 51,7 %

·   café : 73,5 %

·   thé : 113,8 %

 Le positionnement des articles en tête de gondole a un effet sur les ventes similaire à une diminution du prix de l’alcool de 4 % à 9 % et des boissons non-alcoolisées de 22% à 62 %.

Les résultats suggèrent ainsi que les expositions en tête de gondole sont bien associés à un impact positif sur les ventes, certes, mais tout particulièrement pour les boissons alcoolisées et sucrées.

Une réglementation sur le positionnement de certains produits en magasin –tout comme cela peut exister pour les produits du tabac- pourrait donc présenter une efficacité pour lutter contre l’abus d’alcool (et contre l’obésité).

Source: Social Science & Medicine February 22 2014 DOI :org/10.1016/j.socscimed.2014.02.032Sales impact of displaying alcoholic and non-alcoholic beverages in end-of-aisle locations: An observational study (Visuel© danr13 – Fotolia.com)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine