Magazine

Sur le chemin de la réussite !

Publié le 22 mars 2014 par Stephanebigeard

L'institut Télémaque est l'une des associations qui fait le pont entre le monde de l'entreprise et celui de l'école.
Leur Objectif : faire reculer les inégalités dans l'accès au diplôme.
Sur le chemin de la réussite !
Pourquoi l’Institut Télémaque ?
De nombreuses études statistiques et sociologiques montrent que le système éducatif français peine à promouvoir, à lui seul, les talents des jeunes issus de milieux défavorisés.
La sous représentation des catégories modestes dans les études supérieures est un fait : un enfant d’ouvrier ou d’employé a en moyenne 7 fois moins de chances qu’un enfant de cadre supérieur ou d’enseignant d’accéder aux études supérieures en France*.
Sur le chemin de la réussite !
Donner à chaque jeune les armes de la réussite reste donc un combat d’actualité !
Créé en 2005 en partenariat avec le Ministère de l’Education Nationale, l’Institut Télémaque a pour objectif de promouvoir l’égalité des chances et de contribuer à la relance de l’ascenseur social.
L’Institut Télémaque accompagne des jeunes brillants et motivés issus de milieux modestes pour leur donner toutes les chances de réussir, en accord avec leur mérite. Deux types de jeunes sont suivis par l’association : des collégiens et lycéens issus d’établissements de l’éducation priotaire (EP) et des apprentis en formation professionnelle.
Pour cela, des salariés de grandes entreprises vont à la rescousse des élèves de milieux modestes.
Ces entreprises proposent à leurs salariés d'accompagner des jeunes issus de quartiers sensibles sur une partie de leur parcours scolaire.
Une grande partie des inégalités scolaires se joue en effet avant le bac: une récente étude de l'Insee a suivi le parcours de plusieurs milliers de jeunes entrés en 6e en 1995. 18 ans plus tard, 44% sont titulaires d'un diplôme, mais seulement 20% des enfants d'ouvriers non qualifiés.
Sur le chemin de la réussite !
Dans ce contexte, le salarié peut «jouer un rôle de passeur social», explique Gaëlle Simon, déléguée générale de l'Institut Télémaque, l'une des rares associations à proposer ce type d'accompagnement dès le collège. «Notre objectif est d'ouvrir sur l'extérieur des élèves qui manquent de confiance en eux et s'autocensurent quand il s'agit de s'orienter professionnellement, alors même qu'ils ont de bons résultats scolaires. On les accompagne sur le long terme, en moyenne 5 ou 6 ans, et on leur fait découvrir des parcours professionnels différents de ceux de leur entourage. Je pense même qu'il faudrait débuter dès la maternelle.»
Les «filleuls» de l'Institut Télémaque sont sélectionnés par les établissements scolaires partenaires de l'association, souvent situé en zone d'éducation prioritaire.
Le milieu social, les notes et la motivation sont déterminants pour intégrer le programme.
L'institut suit 250 élèves et compte une vingtaine d'entreprises partenaires, comme Axa, Canal +, Adecco, Sanofi ou Total, qui s'engagent à verser 3000 euros par salarié tuteur.
Sur le chemin de la réussite !
Les deux tiers sont consacrés à payer des cours ou des séjours linguistiques pour l'élève.
«C'est une relation d'amitié qui s'est installée» Corinne Léger-Licoine, salariée d'HSBC et tuteur de la jeune Nisrine «C'est un engagement vis-à-vis de la société, considère Mohamed Soltani.
Salarié chez Schneider Electric, il suit depuis deux ans Loubna, scolarisée au collège Clémenceau, dans la Goutte d'Or à Paris, puis au lycée Chaptal, 8e meilleur lycée de France selon le classement du Figaro.
La transition a été difficile. «A son arrivée au lycée, ses résultats scolaires ont été catastrophiques.
On a dû alléger ce qui relevait du développement personnel et mettre l'accent sur le soutien scolaire. Mais après avoir redoublé sa seconde, elle est passée en 1ère S»,
se félicite le tuteur.
Un enthousiasme partagé par Corinne Léger-Licoine, salariée d'HSBC et tuteur de la jeune Nisrine, 15 ans, aujourd'hui scolarisée à Louis-le-Grand. «C'est Nisrine qui avait demandé à faire partie du programme, dès la 4e. Elle était très motivée. Quand elle a été prise à Louis-le-Grand, elle a hésité, elle avait peur de ne pas être à la hauteur», se rappelle-t-elle.
Depuis leur première sortie au cinéma, Corinne et Nisrine se voient au moins une fois par mois et se téléphonent toutes les semaines. «Elle me raconte sa vie de lycéenne. C'est une relation d'amitié qui s'est installée», constate la salariée.
Sur le chemin de la réussite !
Cet accompagnement personnalisé porte ses fruits: l'année dernière, 97% des bacheliers suivis ont obtenu le sésame, dont 69% avec mention.
Le plus âgé est actuellement étudiant à l'ESCP.
Le cabinet de consultants Accenture, de son côté partenaire de l'association Passeport Avenir, qui accompagne surtout des étudiants, a chiffré l'impact social de ce type d'opérations.
Elles valorisent les changements sociaux générés à 3,8 millions d'euros, soit un retour sur investissement de 210%.
Merci à Marie Barnik pour cet article découvert sur le site du figaro.fr
Reportage vidéo ...

Film de présentation de l'Institut Télémaque par InstitutTelemaque
Allez au plaisir de vous lire...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephanebigeard 3992 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte